Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Auteuil ou cheltenham le dilemme de gitane du berlais

Autres informations / 27.02.2015

Auteuil ou cheltenham le dilemme de gitane du berlais

Dimanche, Willie Mullins a déclaré partante Gitane du Berlais (Balko) dans le Prix Juigé (Gr3). Elle sera associée à Jacques Ricou.L’entraîneur irlandais est un habitué d’Auteuil et ses pensionnaires brillent régulièrement sur la Butte Mortemart.Il est en revanche très étonnant de voir un partant pour l’entraîneur aussi tôt dans la saison française, alors que le Festival de Cheltenham commence environ une semaine après et que Gitane du Berlais a clairement le niveau pour y briller.

UN GR3 QUI A LA VALEUR FINANCIÈRE D’UN GR1

Gitane du Berlais, gagnante de Gr1 en steeple-chase et invaincue dans la spécialité, fait partie des favoris pour le prochain JLT Novices Chase (Gr1) de Cheltenham. Il y a une semaine et demie entre le Prix Juigné et cette épreuve : "Gitane" peut tenter le doublé. Ce n’est pas impossible, mais cela s’annonce compliqué. Elle trouve un engagement plus facile à Auteuil, où elle portera peu de poids.De plus, elle a démontré sa forme sur les haies françaises, ayant couru à Auteuil avant d’être exportée et étant revenue pour disputer les Groupes pour 4ans lors du printemps 2014. Elle est en forme et si elle a de bons chevaux face à elle dimanche, elle n’aura pas à affronter des éléments comme Vautour (Robin des Champs) et Ptit Zig (Great Pretender), qui seront à 100 % à Cheltenham. Et surtout, l’allocation totale du Prix Juigné, bien que Gr3, est sensiblement similaire à celle du Gr1 JLT Novices Chase : 135.000 euros pour le premier, contre 100.000 livres annoncées en 2015 pour le second (sur le site officiel du Festival de Cheltenham).Soit environ 137.500 euros. Évidemment, le Prix Juigné n’a pas la valeur du JLT Novices Chase du point de vue du prestige… Mais il l’a au niveau financier. Vaut-il mieux courir un Gr3 avec une première chance pour prendre une belle allocation ou tenter sa chance dans un Gr1 relevé proposant des sommes équivalentes mais moins de chances de l’emporter ?

DES ALLOCATIONS À LA HAUTEUR DU PRESTIGE

La différence entre les allocations disponibles en France ou en Angleterre n’est pas un sujet nouveau. C’est peut-être encore plus fragrant en obstacle, c’est une question de sponsors. Cependant, la différence entre la "valeur prestige" et la "valeur financière" pose problème, surtout lors de grands rendez-vous qui se veulent être l’image d’un sport. Willie Mullins a ainsi fait couler beaucoup d’encre outre- Manche, il y a quelques jours.L’entraîneur irlandais a souligné le manque d’équilibre entre le prestige des courses du Festival de Cheltenham et les allocations proposées, et étend cela aux courses d’obstacle anglaises en général. °∂ Les allocations en obstacle, étant donné les coûts impliqués, n’ont aucun sens et cela ne peut plus durer. Pour moi, ce n’est pas juste, encore moins pour les propriétaires et ce qu’ils font pour le sport hippique. Les meetings sont bien là, mais les allocations doivent progresser. Nous ne les voyons qu’augmenter très légèrement chaque année. Je pense que les allocations des Groupes du Festival de Cheltenham devraient peut-être doubler, si ce n’est plus. “ Les faibles allocations concernent l’ensemble des courses d’obstacle anglaises. En novembre dernier, Tom Jonason, assistant de Paul Nicholls, nous soulignait après la victoire de Zarkandar (Zamindar) dans le Grand Prix d’Automne (Gr1), o ùil faisait sa rentrée : «  Il pouvait faire son retour dans un handicap Gr2 ce même jour à Wetherbys. Mais l’allocation au gagnant était de 21.000  ! »(…) Même si nous avions fini quatrième aujourd’hui, nous aurions touché plus qu’en Angleterre !”

En ce qui concerne les courses de très haut niveau, prenons un exemple simple : le Gold Cup de Cheltenham et son équivalent fran.ais, le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). L’allocation totale prévue pour le Cheltenham Gold Cup 2015 est de 475.000 655.000 € environ. Le Grand Steeple- Chase de Paris (Gr1) propose, lui, 850.000 € d’allocations. Du point de vue anglais et irlandais, il n’y a pas photo entre ces deux Grs1 : une victoire de Gold Cup aura toujours beaucoup plus d’importance qu’une victoire dans le Grand Steeple-Chase de Paris. Or, pour Willie Mullins, il y a un gros problème : « Si l’on enlève le Grand National, qui est un handicap, notre plus belle allocation est celle du Gold Cup, qui est probablement moins importante que le prix d’un cheval de course d’obstacle, très cher. “ L’allocation du Gold Cup ne reflète pas le prestige de l’épreuve, alors que c’est "LE" rendez-vous de l’obstacle anglais. Quant au Grand National de Liverpool (Gr3 Hdc), avec ses 900.000 °€d’allocation, il s’agit en effet d’un cas très particulier.

CRÉER UN CHAMPIONS DAY DE L’OBSTACLE ANGLAIS ?

Trois grands meetings sont proposés Outremanche : Cheltenham, qui s’étend sur quatre jours durant la deuxième semaine de mars, Aintree, qui s’étend sur quatre jours début avril, trois semaines après Cheltenham, et Punchestown, en Irlande, qui s’étend sur cinq jours fin avril/début mai. Willie Mullins a analysé ce programme ainsi : °∂ J’aimerais voir un Champions Day, ou un Champions Weekend, pour l’obstacle. Lorsque je vois ce qu’il se passe à Punchestown sur cinq jours, avec des Grs1 tous les jours, c’est une fin naturelle aux deux saisons anglaise et irlandaise, et cela se positionne magnifiquement après Cheltenham et Aintree. L’Angleterre pourrait peut-être faire de même… “

La question qui se poserait alors serait celle du positionnement de ce Champions Day de l’obstacle. En fin de saison, il se retrouverait directement en concurrence avec Punchestown. Compte tenu des gros problèmes de partants rencontrés dans les courses d’obstacle anglaises, cela pourrait se révéler dangereux. De plus, quels Grs1 supplémentaires les autorités anglaises pourraient-elles proposer, alors qu’ils en ont déjà beaucoup rassemblant régulièrement moins de cinq partants et des allocations faibles ? Cela vaut aussi pour les courses à plus petit niveau. La saison d’obstacle anglaise est longue et dense, et peine dans son ensemble à rassembler un nombre suffisant de partants ainsi qu’à à proposer des allocations attractives. Parfois, less is more…