Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Borago de bercé, l’habitué des surprises, vole sur le terrain lourd

Autres informations / 25.02.2015

Borago de bercé, l’habitué des surprises, vole sur le terrain lourd

Bien qu’annoncé "collant", le terrain était plus proche du "très lourd" ce mardi pour la reprise de l’obstacle à Enghien. À l’aise sur ce type de piste, Borago de Bercé (Enrique) s’était déjà imposé dans ces conditions à Dieppe, en juin 2014. Ce jour-là, il avait causé une belle surprise en faisant afficher 138/1. Dans le Prix Varaville, il a encore surpris en s’imposant à 37/1. Poulain pas très imposant mais expérimenté – huit sorties –, Borago de Bercé s’est envolé sur cette piste pénible. Attentiste au coeur du peloton, il s’est rapproché en face pour se retrouver à portée de fusil des chevaux de tête dans le tournant final. Dans la dernière ligne droite, il a pisté Flight Zero (Zero Problemo) avant de déboîter une fois la dernière haie franchie. Sur le plat, il a pris facilement le meilleur pour gagner nettement. Nickname to Fire (Nickname) a bien fini pour accrocher le premier accessit devant Flight Zero, lequel a payé ses trois fautes aux trois derniers obstacles.

« C’est peut-être le terrain qui a fait la différence, nous a dit Laurent Postic, entraîneur de Borago de Bercé. C’est un poulain qui a du métier. Je pense que c’est un bon cheval. Il pourra aller à Auteuil, mais plutôt en haies. Là, il a un steeple pour 4ans à Enghien, puis il y a l’option de courir la belle [Prix Hopper, ndlr]. Après, il peut aussi bien faire dans les handicaps. »

LE FRÈRE DE MARASONNIEN

Élevé par l’E.A.R.L. les Grandes Alouettes, Borago de Bercé est le frère du bon Marasonnien (Mansonnien), lauréat du War of Attrition Novice Hurdle (Gr1) à Punchestown. En début de carrière, Marasonnien portait également les couleurs Rykart et défendait l’entraînement Postic. Il avait couru cinq fois en France, prenant quatre places. Borago de Bercé est aussi le frère de l’"anglo" Valtik de Bercé (Albert du Berlais), vainqueur de deux courses. La mère de Borago de Bercé, Maracay (Subotica) est restée inédite.