Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

disparition de stay gold

Autres informations / 06.02.2015

disparition de stay gold

Le top-étalon japonais Stay Gold (Sunday Silence) s’est éteint ce jeudi au Japon, à l’âge de 21ans. Pour l’instant, les causes de ce décès soudain sont inconnues. Stay Gold stationnait au Breeders Stallion Station, à Hokkaido. Ce beau cheval bai brun a remporté un Gr1 au cours de sa carrière, le Hong Kong Vase, en 2001. Entraîné par Yasuo Ikee pour Shadai Farm, il a débuté en compétition à l’âge de 3ans et a couru jusqu’à ses 5ans. Stay Gold a aussi enlevé le Dubai Sheema Classic (Gr2, à l’époque), et a pris six places au niveau Gr1, dans des épreuves comme le Tenno Sho (automne et printemps) ou encore le Takarazuka Kinen.

Au haras, Stay Gold a produit des chevaux de première classe, capables de durer en compétition… Et parfois dotés d’un caractère bien trempé ! Le plus connu d’entre eux est le champion orfèvre, qui a failli enlever un Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Orfèvre a aussi remporté la Triple couronne japonaise et deux Arima Kinen. Citons aussi le fantasque Gold Ship, double gagnant du Takarazuka Kinen (Gr1) et d’un Arima Kinen. Comme Orfèvre, Gold Ship est connu pour son caractère fantasque. Il est capable de perdre une course lorsqu’il est dans un jour "sans". Stay Gold est aussi le père du propre frère d’Orfèvre, Dream Journey, gagnant de Gr1 à 2ans et à 5ans, ainsi que de leur frère, le prometteur Ash Gold, qui vient de prendre 3ans et est l’un des espoirs pour les classiques japonais cette saison. Les produits de Stay Gold peuvent briller à 2ans, comme ce fut le cas de Dream Journey, mais ils se révèlent vraiment avec le temps et avec l’allongement des distances. Gold Ship, Orfèvre et donc Dream Journey et Ash Gold, ont par ailleurs en commun d’avoir tous une mère par Mejiro McQueen. Parmi les autres produits de Stay Gold, citons Nakayama Festa, deuxième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe de Workforce, et Fenomeno, double vainqueur du Tenno Sho (printemps).

LES ORIGINES FRANÇAISES DE STAY GOLD

Le pedigree de Stay Gold est marqué par la présence de deux étalons ayant fait leurs classes en France. La mère de Stay Gold est par l’étalon français Dictus (Sanctus). Cet élève des frères Wattinne s’était imposé dans le Prix Jacques Le Marois (Gr1) après avoir été acheté par Guy Thibault. Il s’était également classé deuxième de l’édition 1971 des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1).

Il était alors dominé par le champion Brigadier Gérard (Queen's Hussar) qui détient à ce jour le sixième meilleur rating de l’histoire des courses hippiques. Dictus a débuté sa carrière d’étalon en France en 1972, avant d’être exporté au Japon en 1981. Il y a fait la monte jusqu’en 1989.

La grand-mère de Stay Gold est issue de Northern Taste (Northern Dancer). Acheté yearling à Saratoga par Teruya Yoshida, pour son père Zenya, c’est en France que ce dernier a effectué sa carrière de course, avant de partir faire la monte au Japon. Northern Taste a notamment gagné le Prix de la Forêt (Gr1). Il fut onze fois tête de liste des pères de gagnants au Japon.