la première victoire de saying again en cross

Autres informations / 16.02.2015

la première victoire de saying again en cross

Saying Again (Califet) s’est imposé dans la consolante du Grand Cross de Pau (L). Le pensionnaire de Guy Cherel s’est montré un peu brillant au départ. Il s’est rapidement retrouvé à l’arrièregarde suite à deux fautes. C’est dans cette position que Jonathan Plouganou l’a maintenu tout au long du parcours. Dans le dernier tournant, Saying Again est venu prendre l’avantage, et lorsqu’il a accéléré, aucun concurrent n’a pu venir l’inquiéter. Pour son premier succès en cross country, Saying Again s’est imposé de douze longueurs en terrain lourd. Avant ce Prix Ferdinand Riant, il restait sur une chute dans le Grand Cross de Pau (L).

Jonathan Plouganou a déclaré au micro d’Equidia : « Il aurait mérité mieux dans le Grand Cross de Pau. J’avais un peu peur qu’il soit émoussé suite à cette chute, et finalement ce n’était pas le cas. Au départ, mon cheval s’est un peu fâché, j’étais trop bien parti au milieu des autres chevaux. Suite à deux fautes, je me suis retrouvé derrière les autres, j’ai pu lui permettre de faire une pause et l'ai monté "à la Barrao" ! Ce sont souvent les circonstances qui nous imposent d'attendre, mais on ne voyage pas plus mal. D'autant plus que je n’étais pas à plus de dix longueurs de la tête. » Guy Cherel a précisé : « Il faut être dur pour gagner sous 70 kilos dans ce terrain. C’est un cheval qui s’endurcit avec l’âge. Sa mère aussi était dure, je l’avais d’ailleurs achetée pour en faire une poulinière. Elle était par Le Pontet, qui était un bon père de chevaux de course, mais surtout un très bon père de mères. » Un peu inquiète avant le départ, Ulodene (Denham Red) a rapidement pris l’avantage avec Olcani (Al Namix) dans son sillage. Les deux animatrices se sont relayées à plusieurs reprises, Olcani reprenant plusieurs fois la tête sur la terre. Au terme des 5.000m, ces deux juments n’ont pas pu résister au retour de Saying Again. Sacré Tiepy (Ungaro) et Notario Has (Turgeon), deux concurrents très en vue sur le parcours palois, sont nettement battus et terminent à vingt longueurs du lauréat.

UN RETOUR RÉUSSI APRÈS DEUX ANS D’ABSENCE

Avant de passer au cross-country, Saying Again fut un bon gagnant en haie et en steeple-chase. Il s’est notamment classé deuxième du Prix Gaston Despres (L). Cet élève de Guy Cherel apprécie Pau où il s’est imposé dans les Prix Al Capone II et François de Poncins. Après deux années d’absence, Saying Again a repris la compétition en janvier 2014. Depuis cette date, il se consacre au cross. Dès ses débuts dans la discipline, il s’est montré à l’aise sur le cross palois en décrochant trois places dans des lots de qualité. Après une troisième place dans le Grand Cross de Compiègne, Saying Again est revenu à Pau avec le Grand Cross pour objectif. Il a d’ailleurs décroché deux bonnes places dans les préparatoires à cette épreuve.

UN FRÈRE DE LADALKO

Débandade (Le Pontet), la mère de Saying Again, compte quatre victoires en obstacles dont le Prix Andre Boingnères sur le steeple d’Auteuil. Cette anglo-arabe de complément a produit plusieurs bons sauteurs dont Nassora (Assessor), troisième du Prix Sytaj (Gr3) et quatrième du Prix André Michel (L), Ladalko (Kadalkp), deuxième de Gr1 sur les haies de Newbury, Oumeyade (Smadoun), troisième de Gr2 sur le steeple de Kempton Park, et Rochdale (Video Rock), troisième du Prix Prédicateur (L). Il s’agit de la famille d’Izmir du Cosquet (April Night), gagnant du Grand Steeple- Chase de Printemps (L) et Courlis Pontet (Le Pontet) lauréat du Prix Montgomery (Gr3) à Auteuil.