Lane’s end s’offre le super bowl : un symbole à méditer

Autres informations / 03.02.2015

Lane’s end s’offre le super bowl : un symbole à méditer

Dimanche, lors de la retransmission télévisée de l’événement majeur aux États-Unis, la finale du Super Bowl, les spectateurs du Kentucky ont eu la surprise de découvrir un spot publicitaire de 30 secondes proposé par Lane’s End. Ce haras majeur a décidé de payer plusieurs dizaines de milliers de dollars pour s’offrir une audience de choix. La finale du Super Bowl est le programme américain le plus regardé (plus de 100 millions de téléspectateurs !), et la chaîne qui le retransmet, la NBC, ponctue sa retransmission par de nombreuses publicités dont la portée va bien au-delà des quelques secondes que dure chaque spot.

Quelques jours avant la finale, les marques phares qui ont les moyens de s’offrir cette lucarne dévoilent leur teasers sur internet. Une vraie effervescence se crée autour de ces minis films dont la réalisation est confiée à des professionnels reconnus. Au fil des années, les publicités du Super Bowl sont devenues un phénomène à part entière. Budweiser, Coca-Cola, GoDaddy, BMW, Lexus, McDonald’s, Microsoft, Paramount... Tous ces poids lourds de l’économie américaine ont fait le choix du Super Bowl. L’investissement est conséquent : un spot de 30 secondes durant la finale est estimé à 4,5 millions de dollars. Lane’s End s’est contenté de la version "régionale", mais tout de même ! Imaginez la diffusion d’un spot publicitaire d’un grand haras français durant la finale de Roland Garros, du top 14 ou de la Coupe de France de football. Surréaliste, non ?

Et pourtant. Les géants cités plus haut font partie des plus gros annonceurs publicitaires des États-Unis. Ce sont aussi les entreprises qui génèrent les plus importants chiffres d’affaires. Leur stratégie est donc dictée par les meilleurs experts mondiaux en marketing. Ils savent qu’ils “reverront” les millions dépensés pour ces quelques secondes. Un investissement rentable, donc. En effectuant la même démarche à son échelle, Lane’s End a touché un public bien plus large que le microcosme de l’élevage américain. Le film, dont la qualité va au-delà d’une simple présentation d’étalons, est désormais relayé sur tous les réseaux sociaux. Depuis vingt-quatre heures, "on" ne parle que de Lane’s End, et par extension de ses étalons. Désormais, dans l’inconscient des téléspectateurs qui l’ont visionné, qu’ils soient fans de courses ou non, "exploits hippiques" sera associé à Lane’s End. Récemment, je discutais avec un tout jeune entraîneur de son installation, et des démarches de communication au sens large qu’il avait entreprises. J’ai été (agréablement) surprise par le fait que cette donnée n’ait pas été mise de côté. De l’identification rapide de ses futurs partants par une présentation étudiée, à la création d’un logo véhiculant ses valeurs, en passant par l’incontournable site internet : le jeune homme avait déjà réfléchi à tout. Et pourtant, dans le budget d’un jeune professionnel, j’imagine que ce poste communication représente une part non négligeable. Mais il a compris que ce n’était pas de l’argent perdu. Un vrai investissement gagnant.

Pour visionner le clip de Lane’s End (en version intégrale), cliquez ici :

http://youtu.be/1cM1nVveEdQ