Le gouvernement espagnol ordonne à la zarzuela d’organiser sa saison printanière

Autres informations / 23.02.2015

Le gouvernement espagnol ordonne à la zarzuela d’organiser sa saison printanière

La nouvelle est tombée dimanche en fin d’après-midi : le gouvernement espagnol, par l’intermédiaire de sa vice-présidente, Soraya Sáenz de Santamaría, a exigé de l’hippodrome de Madrid qu'il organise sa saison de printemps. C’est notre confrère Javier Hernandez du quotidien sportif madrilène As qui a révélé cette information. La présidente de l’hippodrome de Madrid, Faina Zurita, avait pris en otage les professionnels ibériques en demandant à ce que la Fomento retire ses plaintes contre elle et son équipe pour accepter de signer un accord permettant à la Fomento de réguler les courses jusqu’à ce que cette dernière disparaisse, suite au processus de liquidation. La décision du gouvernement espagnol et le fait que Faina Zurita ne soit pas conviée à la réunion qui aura lieu lundi matin entre le Conseil supérieur des sports, la Fédération hippique et la Sepi, actionnaire principal de l’hippodrome madrilène, indique que la présidente de l’hippodrome de Madrid devrait quitter son poste prochainement. La plainte déposée contre Faina Zurita, laquelle avait été nommée à la tête de la Zarzuela par le Partido Popular (PP), la droite espagnole, tombe très mal. En effet, 2015 sera une année électorale en Espagne, et le Partido Popular a préféré éviter les querelles juridiques. D’autant plus que de nombreux emplois étaient menacés. Sans Faina Zurita, l’hippodrome de Madrid devrait accepter de collaborer avec la Fomento jusqu’à ce qu’elle soit liquidée, d’ici quatre ou cinq mois. De ce fait, même s’il est peu probable que la Zarzuela puisse organiser sa première réunion de la saison le 1er mars, les prochaines réunions devraient pouvoir avoir lieu à partir du 8 mars. Le turf espagnol espère donc voir, enfin, le bout du tunnel…