le jour de sprinter sacré et sire de grugy

Autres informations / 12.02.2015

le jour de sprinter sacré et sire de grugy

Nous

poursuivons notre série sur les "FR" qui devraient briller à

Cheltenham. L’épisode d’aujourd’hui est consacré à la réunion du mercredi 11

mars, qui compte quatre Grs1 : le Queen Mother Champion Chase, le RSA Chase, le

Neptune Investment Management Novices’ Hurdle et le Champion Bumper. Les

engagements du Bumper n’ayant pas eu lieu, nous ne traiterons pas cette course.

Cette deuxième réunion du Festival devrait être marquée par le match entre les

champions Sprinter Sacré (Network) et Sire de Grugy (My Risk), dans le Champion

Chase.

PAS

DE STARS ET PAS DE FRENCHBRED PARMI LES FAVORIS

Le

Neptune Investment Management Novices’ Hurdle est la Grande Course de Haies des

novices sur distance moyenne (4.200m). Il n’y a pas de stars ou de chevaux nés

en France parmi les concurrents en vue. Chez les bookmakers, Douvan (Walk in

the Park) est le favori, à 6/1, mais il devrait plutôt s’orienter vers le

Supreme Novices’ Hurdle (Gr1). Après Douvan, sur la liste des

"books", le "FR" suivant est alvisio Ville (Visionary),

troisième du Deloitte Novice Hurdle (Gr1) derrière Nichols Canyon (Authorized),

qui devrait prendre part à ce Neptune Investment dans la peau du favori. Une

revanche est difficilement envisageable. L’élève de Bruno Vagne, arbre de Vie

(Antarctique), est invaincu en Irlande pour l’entraînement de Willie Mullins.

Il vient de faire belle impression à Warwick. En plus du Neptune Investment, il

est aussi engagé dans la version longue de cette course, l’Albert Barlett

Novices’ Hurdle (Gr1). Il a le profil d’un très bon cheval. Autre français,

Vyta du Roc (Lion Noir) a conclu deuxième d’un Gr1 à Newbury. Il était battu

par parlour Games (Monsun), lequel fera aussi partie des favoris de ce Gr1. A

priori, l’entourage de Vyta du Roc devrait opter pour l’"Albert

Barlett". En toute logique, Nichols Canyon, qui possède beaucoup de métier

en plat, en plus d’être doué en obstacle, et Parlour Games, devraient jouer les

premiers rôles dans ce Gr1.

DON

POLI, ISSU D’UNE SOUCHE FRANÇAISE

Dans

le RSA Chase, le Grand Steeple des novices sur longue distance, il n’y aura pas

de français parmi les préférés des bookmakers. Néanmoins, l’actuel favori de ce

Gr1 est Don poli (Poliglote), un cheval estampillé "IRE", mais dont

l’origine est française. En effet, il est le neveu du bon Multipass, gagnant du

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Il appartient à une belle famille de

l’élevage Wattinne et il avait débuté sa carrière par une deuxième place à

Auteuil sous l’entraînement de Marie- Laetitia Mortier. Lors du précédent

Festival de Cheltenham, il s’était imposé plaisamment dans un gros handicap sur

les claies et n’a fait que progresser depuis. Il est invaincu en deux sorties

en steeple, dont la dernière a eu lieu dans le Topaz Novice Chase (Gr1). Dans

cette course, il a devancé apache Stronghold (Milan), lui-même gagnant de Gr1

ensuite. S’il ne connaît pas de problèmes, Don Poli a l’étoffe d’un cheval de

Gold Cup (Gr1). Dès lors, il est logique de le voir gagner ce RSA Chase.

Willie

Mullins est l’entraîneur de Don Poli, mais aussi de Vautour

(Robin

des Champs) et de Valseur Lido (Anzillero), tous deux engagés également dans ce

"RSA". Mais en principe, ces deux chevaux d’avenir devrait plutôt

disputer le JLT Novices’ Chase (Gr1), l’équivalent du RSA, mais sur 4.200m.

C’est d’ailleurs le cas de plusieurs Frenchbreds engagés dans ce Gr1. Le

professionnel irlandais est aussi le responsable des trois demoiselles

d’origine française : Vroum Vroum Mag (Voix du Nord), Gitane du berlais (Balko)

et adriana des Mottes (Network). Le RSA Chase risque d’être une course creuse

et si l’une de ces trois femelles le court, elle aura une première chance.

Parmi

les non "FR", il faudra avoir à l’oeil Kings palace (King’s Theatre),

vainqueur de sept de ses dix sorties, dont quatre sur la piste de Cheltenham.

L’aptitude à l’hippodrome est primordiale à Prestbury Park et Kings Palace l’a.

De plus, il s’est imposé sur le parcours du "RSA".