L’elite française du cross a rendez-vous au pont-long

Autres informations / 01.02.2015

L’elite française du cross a rendez-vous au pont-long

Bien plus que le Grand Prix de Pau (Gr3), le Grand Cross (L) est l’évènement du meeting palois. Cette première étape du Crystal Cup a rassemblé treize partants, dont les meilleurs chevaux de cross français, à commencer par Toutancarmont (Al Namix). Le pensionnaire d’Isabelle Pacault a terminé quatrième de la dernière édition de l’épreuve, sur un terrain très lourd. Et c’est justement le terrain qui risque de lui jouer des tours car il est plus percutant sur une piste bonne. Et les pluies qui sont tombées en abondance à Pau ont alourdi considérablement le terrain. Évidemment, si l’on fait abstraction de cet élément, Toutancarmont a tout pour gagner ce Grand Cross. Il connaît les fromages du Pont-Long sur lesquels il s’est imposé sept fois. D’après son jockey, Jonathan Plouganou : « Il a mûri, il s’est fait en cheval de cross. » Lauréat de deux préparatoires, Toutancarmont peut enlever ce Grand Cross si l’état de la piste ne le contrarie pas trop.

TOUCO EN EMBUSCADE

Le pensionnaire de Philippe Peltier Touco (Bonbon Rose) s’est révélé au plus haut niveau sur le cross lors du précédent hiver. Il a conclu troisième du Grand Cross 2014, réalisant une superbe valeur. Cet hiver, il a gagné l’un des gros morceaux du meeting, le Prix Mortimer de Lassence, et s’est classé troisième de Toutancarmont dans le Prix John Henry Wright. Touco connaît parfaitement le cross palois, il se sort des terrains pénibles et réunit donc beaucoup d’atouts pour enlever ce Prix Gaston de Bataille. Philippe Peltier présente aussi Quart de lino (Trempolino), qui ne compte que deux sorties en cross. Il vient de s’imposer sur le cross palois et son entourage profite de sa forme pour tenter un coup de poker. Mais sur le papier, cela paraît difficile.

POSILOX, EN QUETE DE RACHAT

Parmi les meilleurs chevaux de cross français, Posilox (Loxias) a gagné l’Anjou-Loire Challenge (L) et s’est classé troisième du Grand Cross de Craon (L) l’an dernier. Mais cet hiver à Pau, ses deux sorties n’ont pas convaincu. Il doit donc se racheter. Sur sa vraie valeur, il en est capable.

L’HIVER DES PREMIERES POUR GUY CHEREL ?

Guy Cherel a remporté son premier Grand Prix de Pau avec Vent Sombre (Network) en 2015. Et il peut également enlever son premier Grand Cross de Pau cet hiver. Il y présentera Saying Again (Califet), deuxième du Prix John Henry Wright. Ce cheval ne connaît pas de problèmes avec le terrain lourd, il a du fond et peut surprendre pour la victoire.

SACREE TIEPY MONTE EN PUISSANCE

Deuxième du Prix John Henry Wright 2014, Sacrée Tiepy (Ungaro) n’a pas disputé les grandes préparatoires au Grand Cross, cet hiver. Elle arrive sur la "belle" avec seulement deux sorties lors du meeting palois, dans des petits cross, mais elle a bien couru. La protégée d’Emmanuel Clayeux a fait ses preuves en terrain lourd et elle fait partie des chances régulières.

Des trois représentants de l’Écurie des Dunes, il faut suivre en priorité Pasquini rouge (Passing Sale), lequel a fait de bonnes valeurs dans des cross relevés.

Redoutable au plus haut niveau, dans cette discipline, Quick baby (Le Balafré) conserve de beaux restes et peut accrocher une bonne place. Parmi les meilleurs anglo-arabes en obstacle, Feu croisé (Feu Ardent) a gagné dans un bon style en début de meeting. Dernièrement, il a dépensé beaucoup d’énergie dans le parcours et s’il ne se montre pas trop brillant, il a les moyens d’accrocher une place.