L’extension à l’élevage des tests pour détecter les stéroïdes au coeur des débats de l’eftba

Autres informations / 26.02.2015

L’extension à l’élevage des tests pour détecter les stéroïdes au coeur des débats de l’eftba

Le Conseil de l’Eftba (European Federation of Thoroughbred Breeders' Associations) a décidé lors de sa réunion de novembre 2014 à Newmarket d’examiner en profondeur la possibilité d’une extension des tests pour détecter les résidus de stéroïdes anabolisants, aussi bien dans les haras qu’à l’entraînement.

Le Conseil de l’Eftba a donc missionné un groupe de travail pour examiner cette question. Ce groupe s’est réuni au cours du mois de décembre 2014. Les membres du groupe de travail étaient James Crowhurst, Tim Richardson, Paul- Marie Gadot, Hans Peter Meier, Rolf Schmid, John Oxx et Des Leadon.

Les objectifs de cette mission étaient d'examiner les informations actuellement disponibles et les principales questions à adresser aux autorités des courses sur le projet d’extension des tests de stéroïdes anabolisants. Le groupe de travail a souligné dès le départ qu'il était totalement opposé à l'utilisation de stéroïdes anabolisants ou de toute forme de médication ne s’inscrivant pas dans l’intérêt de la santé et du bien-être des chevaux.

Le Conseil de l’Eftba a fini son travail en janvier et a identifié une série de questions clés. Le groupe de travail s’est concentré sur l’étude de la situation actuelle, soit les méthodologies, dispositions légales, méthodes de détection et conséquences possibles.

Ce même groupe a établi une liste de problématiques que l’Eftba peut transmettre aux autorités hippiques dans une optique constructive. Il a été souligné que les particularités de chaque pays ne doivent pas être ignorées dans les réponses à apporter. Ces travaux ne doivent pas interférer avec la législation en vigueur dans les différents pays européens. Le Conseil de l’Eftba a transmis le rapport à la Fiah et ces questions ont été ou seront examinées par les autorités hippiques.

Parmi les règles établies, rappelons que la B.H.A. (British Horse Racing Authority) a exigé que l’on n’administre pas de stéroïdes anabolisants à tout cheval au cours de sa vie sous peine d'être interdit de courir en Grande-Bretagne pendant quatorze mois.

Les éleveurs, propriétaires et dirigeants des courses aux États-Unis ont recu ce mardi, de la part de la B.H.A., un guide de vingt-trois pages sur les règles anti-dopage. Cet ouvrage s’inspire du travail qui a été fait par l’Eftba.