Very nice name, un profil poyvalent pour les éleveurs de l’ouest

Autres informations / 10.02.2015

Very nice name, un profil poyvalent pour les éleveurs de l’ouest

Very Nice Name, qui débute cette année sa carrière d’étalon au haras du Grand Courgeon, au Lion d’Angers, restera dans l’histoire comme le premier cheval entraîné au Qatar à participer au Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). C’était en 2013, l’année la plus riche pour le cheval de Son Altesse le Cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, entraîné par Alban de Mieulle. Après avoir été sacré à Doha, en début d’année, à l’occasion de l’Emir Trophy, la plus grande course qatarie réservée aux pur sang anglais, Very Nice Name est allé affronter les meilleurs chevaux mondiaux à Meydan, prenant une remarquable troisième place du Dubai Sheema Classic (Gr1), derrière St Nicholas Abbey et Gentildonna. Il se classera ensuite deuxième du Qatar Prix Foy (Gr2) du champion japonais Orfèvre, avant de participer Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Gagnant dès le mois de juillet de ses 2ans, il a aussi enlevé le Derby du Qatar l’année suivant. Very Nice Name a fait preuve de longévité en course, restant au meilleur niveau entre 2 et 6ans.

Very Nice Name est issue d’une lignée maternelle qui devrait séduire les éleveurs de chevaux d’obstacle, nombreux dans cette région. Sa mère, Namona (Halling), aussi génitrice de Too Nice Name (Kingsalsa), gagnant du Prix Montenica (L), est une petite-fille de Pauvresse, la mère de video rock, chef de race chez les sauteurs. Flawlessly (Rainbow Quest), sa deuxième mère, est aussi à l’origine d’Ombre Légère (Double Bed), lauréate du Prix Pénélope (Gr3), de Flawly (Old Vic), la mère de Best name (King’s Best), deuxième du Prix du Jockey Club (Gr1), ou encore de Save Me the Waltz (Halling), génitrice de Dealbata (Dubawi), gagnante de Listed,

Très joli cheval bai foncé, avec beaucoup de chic, il devrait aussi transmettre sa distinction à ses produits.