Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

beaux et bons

Autres informations / 09.03.2015

beaux et bons

« Je ne veux pas utiliser de superlatifs, mais ce sont deux bons poulains que vous avez vus aujourd’hui », a déclaré Guillaume Macaire après le retour au rond de Bandito Conti (Saint des Saints), premier, et Jeu St Éloi  (Saint des Saints), deuxième de ce Prix Ventriloque. Ces deux beaux poulains se sont livré une belle lutte sur le plat, faisant naître de nombreuses promesses. Nous leur décernons donc à tous deux une  JDG Jumping Star .

Jeu St Éloi a animé la course à un rythme assez soutenu, emmené par sa grande action. Il a très bien sauté et n’a rien lâché jusqu’au bout pour sa grande rentrée. Bandito Conti, jamais loin, a sauté la dernière haie sur la même ligne que Jeu St Éloi. Il y a eu un petit frottement entre les deux pensionnaires de Guillaume Macaire au début de la ligne droite. Bandito Conti a ensuite pris le meilleur sur Jeu St Éloi et son attaque n’a fait que le pousser. Il a assurément des moyens, mais peut-être un peu moins de marge de progression que son poursuivant immédiat. Rock the Race (Whipper) est troisième tout près, courant bien. Très vert, Boutefeu (Coastal Path) a commis un écart dans la ligne droite. Il a plafonné pour finir, concluant quatrième, mais sera à revoir.

DEUX TRES BONS ELEMENTS

Bandito Conti avait signé de bons débuts à Pau, terminant deuxième du Prix Jean d’Ariste. Il n’avait pas couru depuis et devrait encore monter sur cette sortie. « Il avait l’avantage d’avoir couru plus récemment que Jeu St Éloi », a analysé Guillaume Macaire. Bandito Conti est estimé par son entraîneur. Mais les yeux étaient surtout tournés vers Jeu St Éloi, encore entier. Il n’avait pas couru depuis près d’un an, où il concluait cinquième d’un Prix Grandak de haute volée, remporté par le regretté Le Baron Noir (Limnos) et où débutait un certain Bonito du Berlais  (Trempolino) ou encore Kalkir (Montmartre).

Guillaume Macaire a déclaré sur le représentant de la casaque Détré : « Je suis vraiment satisfait de son comportement, qui est très intéressant. Il a eu des problèmes après ses débuts, notamment de croissance. Cela a été long à régler, il a fallu être patient. C'était compliqué pour lui, il est resté six mois au boxe. Aujourd’hui, les deux chevaux n’ont pas eu à trop lutter. Cette course devrait leur donner à tous deux un coup de "boost". »

LA FAMILLE DE TARLA

Élevé par son propriétaire, Patrick Joubert, Bandito Conti est issu de Saint des Saints et d’Orne Saosnoise (Pistolet Bleu). Cette dernière est restée inédite et Bandito Conti s’annonce comme son produit le plus prometteur. La deuxième mère, African Vigy (African Joy), a donné Targerine (Gairlock), mère de Targentiel, deuxième du Prix Fifrelet (L), Overlord (Saint des Saints), gagnant du Prix Ketch (L) et Tarla (Lavirco), deuxième du Prix Bournosienne (Gr3) et triple gagnante de Gr3 ensuite en Irlande pour l’entraînement de Willie Mullins. Il s’agit de la famille de Valiant Heart (Matahawk), gagnant du Grand Prix de Paris (Gr1). Pour l’anecdote on notera qu'Orne Saosnoise est la propre soeur de Séculaire, champion de France de concours complet et membre de l’équipe de France pendant de nombreuses années.