Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

De bonnes surprises et des impressions à confirmer

Autres informations / 06.03.2015

De bonnes surprises et des impressions à confirmer

Deux épreuves pour inédits de 3ans sur 1.500m étaient au programme ce jeudi : le Prix d’Alderney (F), pour les pouliches, et le Prix d’Aurigny (F), pour les poulains. Si, dans un passé récent, ces deux courses n’ont pas toujours révélé de chevaux de Groupe, cela pourrait changer avec les deux lauréats des éditions 2015. Vainqueur du Prix d’Alderney, Pitamore (More than Ready) a produit un bon changement de vitesse pour gagner avec de la marge et offrir à Maxime Guyon une quatrième victoire en quatre courses pour les Wertheimer & Frère. Engagée dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), Pitamore ne devrait pas dépasser le mile. Elle a l’étoffe pour bien faire dans les Groupes. Une remarque qui vaut aussi pour Philosopher (Shamardal), lauréat du Prix d’Aurigny. Après un parcours en épaisseur, le neveu de Dubai Millenium a produit une longue accélération pour l’emporter avec de la marge. Engagé dans le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1), il devrait tenir plus que le mile, contrairement à Pitamore. Ce jeudi à Deauville, Philosopher et Pitamore ont donc séduit, mais ils devront confirmer sur gazon leurs hautes ambitions.

LE CHANGEMENT DE VITESSE DE PITAMORE FAIT LA DIFFÉRENCE

Pitamore (More than Ready) a gagné plaisamment le Prix d’Alderney (F). La protégée de Carlos Laffon-Parias a produit un bon changement de vitesse pour l’emporter avec de la marge. Attentiste dans le dos de Pearly Steph (Oasis Dream), Pitamore a été déboîtée à trois cents mètres du poteau. Bien que galopant la tête en l’air, elle s’est bien employée pour venir facilement prendre l’avantage à Pearly Steph. Et dans les cent derniers mètres, elle s’est détachée, uniquement sollicitée aux bras par Maxime Guyon, lequel est resté invaincu en quatre courses sous les couleurs Wertheimer & Frère.

« L’impression visuelle est bonne, a déclaré Carlos Laffon- Parias au micro d’Equidia. Elle a gagné toute la course. Toutefois, c’est une course d’inédits et nous ignorons la valeur du lot. C’est une pouliche que j’ai toujours estimée. Elle est engagée au niveau classique, preuve qu’elle a montré de la qualité. Nous allons prendre notre temps avec elle. Aujourd’hui, elle répète ce qu’elle avait montré à l’entraînement. Elle n’est engagée que dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et je ne crois pas que, du côté maternel, il

y ait des éléments qui indiquent qu’elle tienne plus que le mile. »

Pearly Steph a très bien débuté en s’octroyant le premier accessit, après avoir évolué aux avant-postes. Elle a réussi à contrer Loucelles (Le Havre), auteure d’un bel effort en pleine piste.

LA FAMILLE DE GREEN DESERT

Pitamore possède une origine américaine. Sa mère, Pitamakan (Danzig), a remporté trois courses. En plus de Pitamore, elle a produit Moravitz (Giant’s Causeway), vainqueur d’une course. Pitamore appartient à la famille de l’étalon Green Desert, deuxième des 2.000 Guinées (Gr1) et vainqueur du July Cup (Gr1).

C’ÉTAIT IN "EXTREMIS" POUR PHILOSOPHER

Ce n’est que dans la phase finale du Prix d’Aurigny (F) que Philosopher (Shamardal) est venu ajuster le favori, Extremis (Invincible Spirit). Après avoir évolué en épaisseur, le nez au vent, le pensionnaire d’André Fabre a vu l’animateur Extremis prendre nettement le meilleur à trois cents mètres du but. Mais Philosopher a toujours donné l’impression d’avoir la pointure de ses rivaux dans la ligne droite. Son jockey, Mickaël Barzalona, lui a donné simplement un coup de cravache, et le fils de Shamardal est revenu sur Extremis à cent mètres du but, pour lui prendre le meilleur dans les vingt derniers mètres. De par son parcours et sa façon de finir, Philosopher devrait pouvoir tenir plus que les 1.500m imposés ce jeudi. D’ailleurs, il est engagé dans le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1), mais pas dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

« Il m’a laissé une bonne impression, a confié Mickaël Barzalona au micro d’Equidia. Il a accéléré tout au long de la ligne droite et j’avais le dessus sur le cheval de mon intérieur [Extremis, ndlr]. C’est un bon poulain. Après avoir voyagé à l’extérieur, il a été capable de bien accélérer. Tout cela ira en s’améliorant. »

LE NEVEU DE DUBAI MILLENIUM

Philosopher est très bien né. Il est le neveu du champion Dubai Millenium, vainqueur des Prince of Wales’s Stakes, des Queen Elizabeth II Stakes, du Dubai World Cup et du Prix Jacques Le Marois (Grs1). En plus d’avoir été un grand compétiteur, Dubai Millenium est le père de Dubawi, lui aussi lauréat du Prix Jacques Le Marois, mais aussi des 2.000 Guinées d’Irlande et des National Stakes (Grs1). Colorado Dancer (Shareef Dancer), la deuxième mère de Philosopher, a enlevé deux Groupes en France, avant de conclure troisième du Prix Vermeille (Gr1). La mère de Philosopher, Philae (Seeking the Gold), a pris une place en deux sorties. Avant Philosopher, elle a donné historic Find (Pivotal), gagnant du Prix Bend’Or (F) et cinquième du Prix de Fontainebleau (Gr3).