La fièvre californienne a atteint dubai

Autres informations / 28.03.2015

La fièvre californienne a atteint dubai

L’hippodrome de Meydan s’est doté d’une piste en dirt et, comme un symbole, c’est une star américaine qui attire tous les regards dans cette Dubai World Cup (Gr1). Et avec California Chrome (Lucky Pulpit), on en a pour son argent ! Les chaps rouges à franges du jockey d’entraînement, le chapeau de cow-boy de son propriétaire Steve Coburn, les 77 ans de son entraîneur... c’est le rêve américain incarné. California Chrome, le lauréat des deux premières épreuves de la Triple Couronne américaine, va donc tenter d’imiter Cigar (Palace Music), le lauréat de la toute première édition du Dubai World Cup, en 1996. Cigar était entraîné par Bill Mott et, autre signe, l’entraîneur américain revient cette année avec Lea (First Samurai), un grand spécialiste du dirt, gagnant de Gr1 sur cette surface à Gulf

stream Park.

Si les deux américains sont les plus joués, le plus photographié est Epiphaneia (Symboli Kris S). Le lauréat du dernier Japan Cup (Gr1), sous la selle de Christophe Soumillon, est littéralement mitraillé par les photographes nippons à chacune de ses sorties. L’autre cheval japonais, Hokko Tarumae (King Kamehameha), gagnant de la version dirt du Japan Cup, a lui aussi un important fan-club. Son entraîneur compte bien prouver aux yeux du monde entier que les chevaux japonais comptent également parmi les meilleurs chevaux de dirt au monde.

Dans ces conditions, il sera très difficile à African Story (Pivotal) de garder son titre, acquis non sans surprise l’an dernier.