La reine de la promotion, c’est kotkikova !

Autres informations / 29.03.2015

La reine de la promotion, c’est kotkikova !

La championne Kotkikova?(Martaline) est bien la numéro 1 de sa promotion sur le steeple. Elle l’a confirmé en s’imposant de toute une classe dans le Prix Fleuret (Gr3), pour sa rentrée. La pensionnaire de Jean-Paul Gallorini a laissé son dauphin, Groove (Mister Sacha), à vingt longueurs, sans recevoir un seul coup de cravache. Il va falloir être fort pour la battre ce printemps. D’autant que ce dimanche, elle effectuait sa rentrée face à plusieurs rivaux qui avaient déjà couru. D’abord placée dans la seconde moitié du peloton, elle s’est rapprochée pour franchir la rivière des tribunes qu’elle sautait pour la première fois. Rien qu’en franchissant cet obstacle, elle est arrivée sur la ligne de l’animateur, Winneyev (Goldneyev). Dès lors, plus rien ne pouvait vraiment l’inquiéter. Elle a parfaitement négocié le gros openditch et même si elle a fait une faute au mur, elle a conservé la maîtrise de la course. Entre les deux derniers obstacles, elle a pris franchement le meilleur à Winneyev avant de s’envoler sur le plat. Elle reste ainsi invaincue en trois sorties en steeple, après deux victoires à Enghien en 2014.

Programmée pour devenir une championne « L’élevage Montesson, c’est du caviar ! », nous avait un jour déclaré Jean-Paul Gallorini après une victoire à Auteuil avec un produit de cet élevage. Il est vrai que lorsque l’on est né dans les prés "Montesson", on est programmé pour réussir à Auteuil. Et c’est le cas de Kotkikova. Depuis ses débuts, la fille de Martaline n’a jamais déçu, même lorsqu’elle a croisé le fer avec Bonito du Berlais K (Trempolino), finissant troisième du Prix Cambacérès (Gr1). Mais sur le steeple, elle est encore meilleure. Dans le parcours, elle n’est jamais sollicitée et donne parfois l’impression de ne pas avoir plus de ressources que cela. Mais une fois qu’elle aborde la ligne droite, elle a une vitesse que ses rivaux ne possèdent pas. Comme les chevaux d’exception… Son entraîneur, Jean-Paul Gallorini, nous a dit : « Elle était prête à faire une bonne valeur, même si nous aurions été contents qu’elle finisse troisième. Là, elle gagne plaisamment. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, elle débutait sur le steeple d’Auteuil et effectuait sa rentrée. Mais cet hiver, elle n’est pas partie au haras. Dans l’élevage Montesson, l’exception, ce sont les mauvais car ils sont tous bons. Elle appartient à une famille de steeple, elle est maintenant invaincue dans cette discipline. L’an dernier, elle avait couru contre les bons en haies. Kotkikova est probablement meilleure que l’an dernier, elle a progressé. Nous n’allons rien inventer et suivre la filière réservée aux bons steeple-chasers de 4ans. » Rendez-vous, donc, dans le Prix Jean Stern (Gr2), le 26 avril, où, avec une course dans le ventre, elle sera encore plus dangereuse. Jacques Ricou : « C’est une crack ! » Jacques Ricou est resté invaincu en quatre sorties avec Kotkikova. Il s’est montré enthousiaste au micro du cheval émetteur : « Ce qu’elle a fait à Enghien, c’était déjà très bien. Elle s’est aussi classée troisième du "Cambacérès" de Bonito du Berlais. C’est l’une des seules à avoir plus ou moins inquiété "Bonito". Quand on fait les "lignes", aujourd’hui elle se retrouvait en bonne position. Elle est audessus de ce lot. J’ai essayé de lui donner le meilleur des parcours, de lui permettre de bien voir les obstacles, d'éviter qu'elle ne prenne des coups et que ce soit le moins dur possible, parce que l’objectif ne se situe pas aujourd’hui. C’était une course de rentrée. C’est une crack ! » 

Groove convaincant pour sa première sortie face à l’élite Plaisant vainqueur du Prix Agitato, Groove a confirmé qu’il était un poulain d’avenir en se classant deuxième. Il a une bonne marge de progression et devrait "monter" nettement lors de ses prochaines courses. Son mentor, François Nicolle, nous a déclaré : « Il court très bien. Je trouve qu'il n'y a pas eu assez de rythme pour lui, surtout en début de parcours. Il a commis quelques erreurs et a mieux sauté quand la course s'est accélérée. Mais il est encore tendre. Du coup, je ne veux pas l'envoyer devant. Nous allons le revoir dans le Gr1. » Winneyev s’aguerrit Lauréat du Prix Duc d’Anjou (Gr3), Winneyev a très bien couru, même s’il a perdu la troisième place dans la ligne droite. Il a été devant et a essayé de résister à Kotkikova dans la ligne droite, vainement. C’est Karelcytic (High Rock), qui, après une rentrée en haies, a fini de façon prometteuse pour lui subtiliser la troisième place. « Son jockey m'a dit qu'il était pressé d'en découdre, nous a expliqué Isabelle Pacault, entraîneur de Winneyev. Il a un petit peu consommé dans le parcours, mais il lui manquait juste un peu de carburant. Je pense que cela nous coûte la deuxième place. Je ne pense pas qu'il aurait gagné aujourd'hui. C'est un vrai cheval d'Auteuil. Il est toujours régulier et il s'aguerrit au fil des courses. Je ne le travaille pas beaucoup à la maison étant donné qu'il court régulièrement. Pour le Gr1, je suis un petit peu inquiète par rapport à la gagnante. C'est lui qui le dira quelle suite nous devons donner à son programme. Un terrain plus léger ne m’inquiéterait pas. » Favori des parieurs, Kobrouk K (Saint des Saints) a été placé à l’arrière-garde par Kévin Nabet, lequel a essayé de le détendre. Mais le pensionnaire de Guillaume Macaire en a fait beaucoup et il est tombé à la réception du gros openditch, alors qu’il était encore loin des chevaux de tête. Une fille de Kotkita Élevée au haras des Coudraies par le comte Pierre de Montesson, Kotkikova est née pour sauter. Sa mère, Kotkita (Subotica), a remporté le Prix Cambacérès (Gr1) et s’est classée troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1). Au haras, elle a donné Kotkidy (Anabaa Blue), vainqueur du Prix Wild Monarch (L), et Karlak (Westerner), troisième du Prix Finot (L). Après Kotkikova, Kotkita a produit Kalikova (Irish Wells), une femelle de 3ans, et Kitkou, un 2ans par Martaline. Kotkita est la sœur de Katkovana, deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et multiple gagnante de Listed, mais aussi de Kitka (Épervier Bleu), Kotky Bleu (Épervier Bleu) et Kotkido (Subotica). Troisième mère de Kotkikova, Kotkie est la génitrice de Katko et Kotkijet, cinq Grands "Steeple" de Paris (Gr1) à eux deux.?