La rentrée de bel la vie a satisfait guillaume macaire

Autres informations / 03.03.2015

La rentrée de bel la vie a satisfait guillaume macaire

Rencontré à Enghien ce lundi, Guillaume Macaire est revenu sur la deuxième place du champion Bel la vie (Lavirco) dans le Prix Jean Doumen, dimanche à Auteuil, après un an et demi d’absence : « Sa rentrée est très bonne. Il faut savoir que nous avons presque failli l’euthanasier. Il a eu une blessure vraiment gravissime pour un cheval de course [une fracture du bassin, ndlr]. Nous n’avons pas été durs avec lui et nous essayons de remonter les marches le plus progressivement possible. Il a un bon engagement dans trois semaines, dans la course d’amateurs sur 3.500m avec la piste intérieure des "steeple" [Prix Colonel de la Horie, 22/03]. Ensuite, si tout va bien, nous irons sur le Prix Ingré (Gr3). Avant d’arriver chez moi, il avait effectué un travail progressif pour se remettre. Après un problème tel que celui qu'il a subi, c’est comme si vous aviez fait du lit pendant huit mois. Tout s’appauvrit, donc il faut être très progressif. Nous avons travaillé sans objectif aucun et nous l’avons laissé faire de lui-même. Nous ne l’avons jamais provoqué, pas une seule fois. C’est toujours lui qui a dit ce qu’il voulait faire. Par contre, le cheval a très, très bon moral. Dimanche, il était très gai après la course, moment où le docteur Gabeur l’a vu, et ce dernier l’a trouvé très pétulant, donc c’est bon signe. Il est évident qu’un cheval comme lui, qui a fait du box pendant plusieurs mois, ne peut pas revenir au top tout de suite. Nous aviserons au fur et à mesure, après chaque course. Depuis que nous l’avons repris, nous avons travaillé normalement. Le problème qu’il a eu provoque des remaniements osseux. D’un côté, son muscle est plus long. Il y a donc une dissymétrie entre les deux côtés et cela peut provoquer un affaiblissement. Le but est donc de grimper un échelon, puis un autre et un suivant, de ne pas essayer de faire trois échelons d’un coup pour gagner du temps. Dans le Prix Jean Doumen, le rail nous a bien aidés, le cheval s’est battu, son moral est bon. J’ai trois semaines devant moi avant sa prochaine course ; ensuite, il montera bien en condition. C’est une épreuve bien choisie car il n'y aura pas trop de partants en raison des 3.500m et de l’intérieur. Pour le remettre en route, c’est parfait. »