Le f.r.b.c. au service des courses francaises à l'international

Autres informations / 10.03.2015

Le f.r.b.c. au service des courses francaises à l'international

LE MAGAZINE

LE F.R.B.C. AU SERVICE DES COURSES FRANCAISES À L'INTERNATIONAL

Depuis 2000, le French Racing and Breeding Committee (F.R.B.C.) est chargé d'assurer la promotion de la filière galop à l'étranger. Dans un monde hippique de plus en plus international, le F.R.B.C. possède un rôle clé.

Les grandes missions du F.R.b.C.

La France est l'un des pays au monde les plus réputés pour la qualité de ses courses de galop et de son élevage, que ce soit en plat ou en obstacle. Le but du F.R.B.C., présidé par Louis Romanet, est de mettre en valeur tous les atouts de tous les éléments qui font les courses françaises. Le F.R.B.C. touche donc toutes les courses et toutes les races de chevaux qui font elles aussi la richesse des courses françaises, du pur-sang aux pur-sang arabes, en passant par les AQPS...

Capucine Houel, directrice du F.R.B.C., nous a décrit les  principaux  axes  de  travail  de  l'organisme.

" Notre mission est quadruple. Nous accueillons les étrangers en France, pour leur faire découvrir nos centres d'entraînement, nos hippodromes, les haras et les guider aux ventes, tout cela afin de faciliter leur séjour chez nous et de les fidéliser. Nous assurons la promotion à l'étranger des chevaux de galop élevés et entraînés en France, afin de séduire une nouvelle clientèle de propriétaires et d'éleveurs étrangers. Nous sommes le portail des différents acteurs du monde du galop : renseignements, contacts, mise en relation de l'offre et de la demande. Et enfin, nous organisons des réceptifs à l'étranger, dans l'objectif de prospecter et de fidéliser nos clients. "

Le F.R.B.C. se doit donc d'être présent partout sur le terrain, que ce soit en France et à l'étranger.

Quelles actions concrètement ?

" Notre présence lors des moments clés de la vie hippique est essentielle pour créer des liens avec les propriétaires et professionnels étrangers : ventes aux enchères, journées de courses internationales en France et à l'étranger ", a commenté   Capucine   Houel.   Le

F.R.B.C. est ainsi présent lors des ventes françaises et des grandes ventes étrangères. Il se déplace sur les hippodromes du monde entier lors des rendez-vous importants. Le F.R.B.C. est également présent régulièrement, aux côtés des courtiers, dans les différents concours de modèles et allure organisés en France, où certaines transactions peuvent déjà avoir lieu, tout autant que sur la Route des Étalons, pour promouvoir l'élevage français.

" Notre présence très régulière dans les principaux supports de communication en Europe, mais également à l'international, est un autre moyen de nous faire connaître et de communiquer sur l'élevage et les courses en France. "

Être présent dans le monde réel... et virtuel !

Le F.R.B.C. est notamment derrière la revue French Annual Review, qui propose un concept unique. Cette revue de 150 pages propose de revenir sur les grands événements des courses françaises de l'année, tout en mettant à l'honneur les chevaux et les hommes des courses de France ayant brillé dans l'Hexagone  ou  à  l'étranger.

" Nous éditons la seule revue annuelle intégralement en anglais et nous l'envoyons gra-

tuitement à 5.000 personnes dans plus de 90 pays. Nous devons garder un lien régulier avec les investisseurs étrangers en France, il est donc primordial de diffuser de l'information régulièrement. "

Le F.R.B.C. diffuse aussi quatre campagnes de publicité destinées à effectuer la promotion de la filière galop française dans les grands média : TDN, EBN, Owners & Breeders ; Gallop Magazine, Racing Pulse, Racing Post... Toutes ces publications sont des vitrines permettant d'exporter les courses françaises, notre élevage, les chevaux "FR" ainsi que les dif-

férents services proposés par le F.R.B.C.

Ce dernier est par ailleurs toujours à la recherche de nouvelles idées, comme le "French Ambassadors", une nouvelle campagne marketing qui sera lancée prochainement et visant à mettre en avant les chevaux entraînés en France lors des grands rendez-vous internationaux.

Avec l'explosion des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, les distances s'effacent et les frontières disparaissent. Le F.R.B.C. l'a bien compris et tient à avoir un rôle actif sur les réseaux sociaux, en anglais dans le texte... Un rôle d'autant plus important que les personnalités des courses étrangères sont dans l'ensemble très actives sur internet et les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, comme le remarque Capucine Houel : " Je constate une forte présence des professionnels anglo-saxons sur ces réseaux. De nombreux haras, courtiers et entraîneurs anglais, irlandais, américains et australiens occupent très largement la toile. J'aimerais que davantage de Français utilisent ces supports pour communiquer sur les performances de leurs pensionnaires. Être présents en nombre et régulièrement ne peut que nous être favorable. N'hésitez pas à nous contacter si vous recherchez des informations pour promouvoir vos activités d'élevage dans certains supports. Le F.R.B.C. est votre outil, il ne faut pas hésiter à nous solliciter. "

Un site internet refait à neuf avec toutes les informations disponibles

En 2014, le F.R.B.C. a refait son site Internet pour proposer une interface plus lisible et plus dynamique.

" Notre site internet est également un portail d'informations fort apprécié qui offre des renseignements clairs et précis pour tous les étrangers susceptibles d'investir en France.

Chaque éleveur qui en fait la demande peut disposer d'une présentation de son activité agrémentée de photos. Il suffit de nous contacter pour figurer sur notre site. Nous mettrons

une interface similaire à disposition des entraîneurs dans les mois qui arrivent. "

Le site internet du F.R.B.C. permet aussi de découvrir toutes les initiatives mises en place par l'organisation. À nouveau, elles ne concernent pas que les étrangers. Le but du F.R.B.C. est de mettre en valeur la filière galop et les acteurs de cette filière en France. Capucine Houel a insisté : " Notre site internet présente également l'agenda de nos déplacements à venir. N'hésitez pas à nous accompagner sur certains de nos déplacements où vous souhaitez promouvoir vos activités en particulier. Je pense notamment à une journée tricolore que nous organiserons au Danemark, à Klampenborg, le 11 juillet prochain, à quelques jours des ventes de yearlings d'Arqana. Les acheteurs scandinaves sont régulièrement présents lors de nos ventes, notre but est de créer un espace d'échanges entre les Français et les investisseurs étrangers à des moments clés du calendrier. Nous organiserons également à l'automne prochain, en partenariat avec le Syndicat des éleveurs, un déplacement en Argentine pour découvrir les courses et les grands élevages du pays. Si vous êtes intéressés, contactez le F.R.B.C..

Un exemple concret : le Festival de Cheltenham Mardi, c'est le coup d'envoi du Festival de Cheltenham, l'un des plus grands rendez-vous européens et le plus grand meeting d'obstacle au monde. Surtout, Cheltenham est une vitrine essentielle pour une partie de la filière du galop en France. Les chevaux nés et élevés en France brillent régulièrement à Prestbury Park, principalement face aux chevaux nés et élevés en Irlande. Le commerce entre la France et l'outre-Manche est important pour toute une partie de la filière galop, et le F.R.B.C. est bien évidemment présent sur place.

" Le Festival de Cheltenham est le grand rendez-vous de l'obstacle à l'étranger, confirme Capucine Houel. Il est primordial d'y être présent pour accueillir les propriétaires, les courtiers et les entraîneurs, principalement anglais et irlandais, qui achètent nos chevaux d'obstacle tout au long de l'année. Nous faisons parvenir une invitation à nos contacts étrangers intéressés par les courses d'obstacle, environ trois cents personnes. Nous profitons de cette invitation pour rappeler le calendrier de nos belles courses, le calendrier des ventes ainsi que celui des concours AQPS.

Notre rôle est également de communiquer sur les résultats des chevaux "FR" lors de ce Festival, comme nous le faisons par la suite après Punchestown et Aintree. Notre objectif est bel et bien d'inciter nos clients et nos prospects à acheter des chevaux élevés en France et d'exploiter des sauteurs sur le territoire français. " ?

Une nouveauté qui fête son premier anniversaire : Destination Europe

Le F.R.B.C. s'est allié avec ses homologues européens en 2014 : European Breeders Association (E.B.F.), Great British Racing International (G.B.R.I.), Irish Thoroughbred Marketing (I.T.M.) et German Thoroughbred Marketing (G.T.M.). De cette union est née Destination Europe, dont le but est de promouvoir les courses et l'élevage européens dans le monde entier. Le F.R.B.C. et ses homologues se sont engagés à hauteur de 20.000 euros chacun pour soutenir Destination Europe. Deux grands pays de course sont particulièrement ciblés : les Etats-Unis et la dynamique Australie.

" Nous sommes relativement satisfaits de cette première année d'activité, analyse Capucine Houel. L'union fait la force, l'Europe a énormément à offrir et en travaillant ensemble, nous rassemblons tous les atouts qu'un propriétaire peut rechercher : les meilleures courses du monde, des infrastructures uniques, de grands élevages, des places de ventes incontournables et un savoir-faire de renommée mondial. Notre calendrier est très riche, en travaillant ensemble nous sommes en mesure de proposer des itinéraires très complets entre nos différents pays. Ce service est très apprécié par les étrangers comme les Australiens ou les Américains qui voyagent vers l'Europe. Ils ont désormais un unique interlocuteur pour les orienter. Une nouvelle fois cette année, nous serons présents en Australie à l'occasion des ventes Inglis, et certainement aux États-Unis pour les ventes de Saratoga et de Keeneland. " La promotion de l'Europe via Destination Europe se fait dans les grands médias, comme par exemple le TDN, via la publicité et de l'éditorial. Mais Destination Europe est aussi présent sur le terrain, comme ce fut le cas tout récemment lors du grand Festival du Qatar, à Doha.

Un miroir de l'attractivité de la France

En étant au contact des principaux investisseurs étrangers, le F.R.B.C. permet par ailleurs de se faire une idée de ce que pensent les étrangers de la filière galop, et donc de son attractivité. Les membres du F.R.B.C. sont les témoins privilégiés de cela et savent que la France possède un réel potentiel  d'attraction  :  allocations,  primes,  niveau  des courses... " Les allocations et les primes sont des facteurs très importants pour convaincre les étrangers de devenir propriétaires en France, et ce en particulier pour les pays frontaliers, confirme Capucine Houel. Les nouveaux propriétaires hors Europe sont aussi très intéressés par d'autres aspects davantage touristiques : la gastronomie française et l'art de vivre à la française, les richesses culturelles de notre territoire sont autant d'atouts qui attirent des investisseurs. "  La France est le pays européen possédant le plus d'hippodromes. Du petit champ de course de province aux grands hippodromes parisiens, la France propose une diversité à la hauteur de son programme. Ce sont des points forts à souligner auprès des étrangers. " Le programme de courses est également un élément très attractif, offrant des courses tout au long de l'année pour toutes les catégories de chevaux sur une grande variété d'hippodromes. Les infrastructures d'entraînement comme Chantilly, Maisons-Laffitte, les hippodromes         de                Longchamp,       Deauville             et           Saint-Cloud impressionnent. Les étrangers qui découvrent les Aigles le matin dans la brume sont généralement bouche bée. " Et Capucine Houel conclut : " Nous disposons de nombreux atouts

qui, une fois combinés, font de la France une destination incontournable pour les amoureux des courses. "