quand des étudiants font découvrir les courses à d’autres étudiants

Autres informations / 29.03.2015

quand des étudiants font découvrir les courses à d’autres étudiants

Une trentaine d’étudiants sont venus découvrir les courses ce samedi. Après avoir rendu visite à la championne Trêve, ils ont assisté aux courses sur l’hippodrome de Saint-Cloud. Les jeunes ont successivement pu rencontrer et échanger avec des entraîneurs et des jockeys. Cette journée est née de la volonté de quatre étudiants qui ont souhaité faire découvrir leur passion des courses.

UNE INITIATIVE ETUDIANTE SOUTENUE PAR FRANCE GALOP ET LES JEUNES ELEVEURS

Marie Rohaut, William Rimaud, Grégoire d’Ablon et Félix Lepeudry sont à l’origine de cette journée. Ces quatre étudiants en école de commerce, passionnés de courses de galop, se sont donné pour objectif de faire découvrir cet univers à d’autres futurs diplômés. Pour cela, ils ont démarché des étudiants dans plusieurs grandes écoles d’Île-de-France. Cette initiative est soutenue par France Galop et les Jeunes Éleveurs qui les ont aidés à mener à bien leur projet.

PARTAGER SA PASSION DES COURSES

Félix Lepeudry, l’un des initiateurs du projet, est revenu en détail sur la journée : « Nous sommes partis de la Porte Maillot en direction de Chantilly. Nous avons rencontré Rodolphe Collet et Nicolas Clément. Leurs informations étaient très complémentaires. Nicolas Clément est très pédagogue. Ils nous ont expliqué toutes les techniques, les bases de la culture hippique, les différentes pistes, l’entraînement pur et dur... Ensuite, nous avons discuté avec Criquette HeadMaarek qui nous a présenté la championne Trêve. Elle nous a montré que sa passion était aussi forte pour les courses que pour l’élevage. On a vraiment eu un parcours parfait ce matin. J’ai entendu à plusieurs reprises les mots “impressionnant” et “passionnant”. Nous sommes arrivés pour déjeuner à Saint-Cloud. Ce déjeuner était offert par les jeunes du syndicat des éleveurs. Nous avons donc assisté à toute la réunion ici. Stéphane Pasquier a aussi pris le temps de parler de son quotidien aux étudiants. Après cette journée, nous pensons que nous avons réussi à motiver d’autres

jeunes. Certains ont voulu parier, d’autres avaient des questions pertinentes à propos des chevaux, des règles, du dopage, des tests vétérinaires, des conditions imposées aux jockeys... Avec William, Grégoire et Marie, nous pensons que grâce à cette journée nous aurons peut-être d’autres écoles intéressées par des initiatives de ce type. Aujourd’hui, nous avions déjà des étudiants d’Assas, HEC, ENVA école vétérinaire de Maisons-Alfort, ESCE, EDC Paris, la Sorbonne... Au final, nous sommes très contents de cette journée et nous serions prêts à renouveler cela. »

UNE PREMIERE REUSSIE

Chloé Defives, étudiante à l’ENVA, nous a confié : « C’est la première fois que je viens sur un hippodrome. J’ai été très impressionnée ce matin par l’entraînement à Chantilly, en particulier lorsque nous avons pu rencontrer des professionnels du milieu hippique. J’ai adoré toutes leurs explications. J’avais quelques idées reçues à propos des courses et, au final, je me suis rendu compte de l’attention et des soins que l’on apporte à ces chevaux. Par contre, je trouve que le pari gâche un peu le tout, mais ce n’est qu’un avis personnel. Je pense que je reviendrai un jour aux courses avec des amis. »

Axel Devocelle, étudiant également à l’ENVA, partage les impressions de Chloé et rajoute : « Je trouve qu’il est passionnant de voir des champions, mais aussi les chevaux moins connus courir. Ce matin, on nous a expliqué un tas de choses intéressantes. J’ai compris qu’on travaillait les chevaux progressivement, comme un athlète au final. Les chevaux ne sont pas forcément prêts et bons à 2ans, mais on n’arrêtera pas leur carrière pour autant. On leur laisse le temps qu’il faut. »

Laure Rofidal, étudiante à l’EDC Paris : « Je reviendrai sans problème. J’ai été très surprise de voir un si grand endroit proche de Paris. Aussi, le travail d’un jockey est un vrai casse-tête chinois, ça m’impressionne tellement. C’est un style de vie particulier, mais j’aime bien. J’ai adoré cette journée. »