Royal astarania, on en reparlera

Autres informations / 09.03.2015

Royal astarania, on en reparlera

PRIX TOFANO

ROYAL ASTARANIA, ON EN REPARLERA

" C'est un très bon cheval. Il a été un peu oublié par tout le monde, mais on en reparlera ", déclarait Xavier Papot après la victoire de Royal Astarania (Astarabad) dans le Prix Tofano. Le pensionnaire de Philippe Peltier, toujours vu parmi les premiers, a très bien sauté et s'est imposé plaisamment, laissant Vieux Frère (Voix du Nord), un peu brillant, à huit longueurs. Tiot Cas (Dark Moondancer) est troisième.

Un métronome sur le steeple-chase

Sur le steeple-chase, Royal Astarania a toujours été irréprochable : six sorties, cinq victoires. " Il ne nous a déçus qu'une seule fois, nous a déclaré Philippe Peltier. Il était troisième à Angers mais nous avons eu ensuite une explication : il avait tiré, ce qui n'était pas dans son habitude et nous nous sommes aperçus ensuite qu'il était sale. "

Cheval tout neuf à 6ans, Royal Astarania a un bel avenir devant lui si le physique suit. Il n'a en effet pas été épargné par les soucis de santé, mais il a montré une belle force mentale pour revenir au meilleur niveau. " C'est vraiment un super petit cheval : il a deux cœurs !, a ajouté son entraîneur. Il va dans tous les terrains, même s'il ne faut pas le courir dans le léger. Nous ne connaissons pas trop ses limites. Il n'a pas été épargné par les soucis de santé. Nous avions dû l'opérer d'un boulet, où il a une vis. Mais il a su surmonter tous ses problèmes. "

Royal Astarania devrait monter les échelons petit à petit.

" Nous choisirons entre le Prix William Head (L) et le Prix Air Landais. Nous irons doucement, mais il est capable de remporter son Groupe. "

Un fils de Royale Cazoumaille

Comme son nom l'indique, Royal Astarania a été élevé par les époux Gallot. Sa mère, Royale Cazoumaille (Villez) a terminé deuxième du Prix Juigné (Gr3) et quatrième du Grand Prix d'Automne (Gr1) et du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2). Atreide (Son of Silver), deuxième mère de Royal Astarania, a remporté le Prix Sagan (L). Outre Royale Cazoumaille, elle a produit Inoxe Royale (Villez), gagnant du Prix Hopper (L) à Enghien. Philippe Peltier nous a précisé, quant au pedigree de Royal Astarania : Royal Astarania est aussi le cousin de Royal Denpasar (Phantom Breeze), troisième d'un Prix Finot (L).