Un joyau

Autres informations / 15.03.2015

Un joyau

PRIX D'INDY, SAMEDI À AUTEUIL

UN JOYAU

Il y a peu de superlatifs pour définir Bonito du Berlais K (Trempolino). Le pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé a impressionné pour sa rentrée dans le Prix d'Indy (Gr3).

Il s'est imposé de huit longueurs, arrêté par son jockey Mathieu Carroux à la fin. Bonito du Berlais n'a pas été aux avant-postes.

Il s'est retrouvé en quatrième position en début de parcours, avant de se rapprocher au niveau du leader Fou et sage (Sageburg), porté par son action.

Fou et Sage, parti vite puis repris, a ensuite placé une nouvelle accélération en face, prenant plusieurs longueurs d'avance sur Bonito du Berlais. Ce dernier était lui-même nettement détaché du reste du peloton.

Dans le tournant final, Jacques Ricou, jockey de Fou et Sage, s'est retourné pour voir où était Bonito du Berlais. Ce dernier se rapprochait. Bonito du Berlais a pris l'avantage sur Fou et Sage sur un simple saut, à la dernière haie. De l'orfèvrerie. Dans la ligne droite, son jockey n'a pas eu à le solliciter. Bonito du Berlais s'est détaché de lui-même, sans avoir à forcer son talent. Jacques Ricou a laissé Fou et Sage finir à son rythme, étant assuré de la deuxième place, les autres étant loin. Azura du Kalon  (Tiger Groom) est bonne troisième pour sa rentrée, Clovis du Berlais (King's Theatre) est quatrième.

" C'est un cheval de rêve "

Copropriétaire de Bonito du Berlais, l'Anglais James-Douglas Gordon avait fait le déplacement à Auteuil pour assister à un nouveau récital de son représentant. Impressionnant à 3ans dans le Prix Cambacérès (Gr1), Bonito du Berlais est toujours aussi fort à 4ans, si ce n'est encore plus. Les mots manquaient à son propriétaire : " Que voulez-vous dire ? C'est un cheval de rêve ! "

Bonito du Berlais s'impose dès sa rentrée comme le meilleur 4ans français sur les haies, au lendemain d'un Triumph Hurdle (Gr1), la grande course de haies des 4ans de Cheltenham, qui a vu briller un trio 100 % "FR", qui pourrait venir à Auteuil au printemps. Une épreuve où les médias anglais espéraient voir le champion français. " Je n'ai pas vraiment eu le temps de regarder Cheltenham cette semaine, a avoué James Douglas Gordon. Nous ne voulions en tout cas pas y aller avec Bonito, l'hippodrome étant tellement particulier. C'est très différent d'Auteuil. Mais c'est un cheval tellement bon et il n'est pas encore à 100 % ! Il saute magnifiquement. Il affrontera certainement les chevaux de Cheltenham et d'Outre-Manche en juin. Il faudra le voir face à eux, mais j'y crois. En tout cas, il est définitivement le meilleur cheval que j'aie jamais eu sous mes couleurs. " Bonito du Berlais possède assurément une belle marge : il était déjà en très bel état au rond, mais n'avait pas encore totalement fait son poil.

Une formidable journée pour le haras du Berlais

Jean-Marc Lucas est un éleveur comblé. En effet, lachlan Bridge (Dubawi), gagnant une demi-heure auparavant du Prix Troytown (Gr3), a grandi au haras du Berlais, tout comme Bonito du Berlais.

L'éleveur était présent ce dimanche à Auteuil. Il nous a déclaré : " J'étais allé voir Bonito du Berlais lundi à l'entraînement. Il était normal. Il avait fait un bon galop, sans plus, mais Arnaud Chaillé-Chaillé était très confiant. Je pense qu'il a de la marge. " Jean-Marc Lucas est aussi copropriétaire de Bonito du Berlais et il a tenu à souligner : " Je suis surtout très content pour M. Gordon, qui a eu la classe de laisser Bonito du Berlais à l'entraînement en France. J'avais demandé à ce qu'il reste à l'entraînement chez son metteur au point lorsque je lui ai vendu, via Bertrand Le Métayer, une partie de Bonito. Je souhaitais que l'on garde un très bon cheval d'obstacle en France. C'est très bien de les vendre aux étrangers, mais c'est bien pour le spectacle à Auteuil d'en garder aussi ici. "

Outre Bonito, Jean-Marc Lucas avait un autre élève dans le Prix d'Indy : Clovis du Berlais. Ce dernier est quatrième pour sa rentrée : " Clovis du Berlais est le cousin germain de Bonito ! Il est encore mieux né. Il effectue une très belle rentrée, qu'il faut souligner. Nous sommes très contents, car nous avons aussi élevé Lachlan Bridge. C'est une très bonne journée ! L'élevage, c'est de la passion, alors ce sont de grands moments. "

Que du bonus !

Jean-Marc Lucas envisage l'avenir avec confiance avec Bonito du Berlais, sans pression particulière. Pour lui, tout ce qui se passe est désormais du bonus. " Avec Bonito, notre objectif était le Prix Cambacérès, que nous n'avions pas pu courir avec sa sœur Nikita du Berlais (Poliglote). Désormais, ce n'est que du bonus avec lui. J'espère qu'Arnaud Chaillé-Chaillé pourra faire ce qu'il désire avec lui. Pour la suite, il faut en parler avec M. Gordon et à l'entraîneur, mais j'imagine qu'il va rester sur les haies pour le moment, sur ce qu'il sait faire. "

Deux Grs pour Arnaud Chaillé-Chaillé et Mathieu Carroux

Les deux épreuves de Groupe de la journée sont revenues à Arnaud Chaillé-Chaillé et à Mathieu Carroux. Le jockey ne manquait pas d'éloges sur son partenaire, qui lui avait offert une première victoire de Gr1 dans le Prix Cambacérès. Il a déclaré au micro du cheval émetteur d'Equidia : " C'est une machine! C'est monstrueux d'être sur un cheval comme lui. J'étais un peu inquiet, car il est parti mou. En face, il avait beaucoup de ressources, mais j'ai bien fait de ne pas le précipiter. Cette année, il a l'air encore plus calme et serein. "

Fou et sage battu par " un extraterrestre "

Fou et Sage a joué son va-tout dans ce Prix d'Indy, tentant de prendre la poudre d'escampette en face. Mais il n'a rien pu faire contre Bonito du Berlais. Le pensionnaire de Philippe Peltier n'a cependant pas démérité, prenant une bonne deuxième place. Il avait aussi l'avantage d'avoir fait sa rentrée, sur la P.S.F. de Chantilly.

Philippe Peltier nous a déclaré : " Fou et Sage court très bien : il n'y a rien à dire, il est battu par meilleur. Bonito du Berlais est un extraterrestre. Sa course en plat lui avait fait du bien, car c'est un poulain généreux. Aujourd'hui, il n'a pas eu une course dure. Quand Jacques [Ricou, ndlr] a vu qu'il était battu, il n'a pas insisté. On verra comment il prend sa course, mais il continuera dans cette filière. "

Le frère de Nikita du Berlais

Bonito du Berlais est né pour être une star d'Auteuil, puisque ce n'est autre que le frère de la championne Nikita du Berlais (Poliglote). Ce sont des produits de Chica du Berlais (Cadoudal), une jument entraînée par Jean-Paul Gallorini, qui n'a couru qu'une seule fois en obstacle, pour une cinquième place à Auteuil. Elle est la mère de cinq produits référencés, dont Bonita du Berlais (King's Theatre), premier produit, qui était l'une des meilleures pouliches de sa promotion à 3ans, remportant consécutivement les Prix Georges Pelat et de Chambly (Ls) et se classant quatrième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2).

La deuxième mère, Chica Bonita (Badayoun), est à l'origine des bons Enzo du Berlais (Mansonnien) et Karoo du Berlais (Indian River), qui sont tous deux lauréats de Listed à Auteuil.