Vautour desosse les rosbifs !

Autres informations / 13.03.2015

Vautour desosse les rosbifs !

VAUTOUR DESOSSE LES ROSBIFS !

CHELTENHAM (GB), JEUDI JLT NOVICES' CHASE (GR1)

L'après-midi a commencé de la meilleure des manières pour l'élevage français avec la victoire du champion tricolore Vautour (Robin des Champs) dans le JLT Novices' Chase (Gr1). Le pensionnaire de Willie Mullins s'est imposé de toute une classe, un an après sa démonstration dans le Supreme Novices' Hurdle (Gr1). Fidèle à ses habitudes, Vautour a pris les devants de la course, accompagné par Irish Saint (Saint des Saints). À partir de la rivière, ces deux french bred ont commencé à marquer la différence en sautant. Mais à l'entrée de la ligne droite, Vautour était audessus du lot, et sur le plat, il s'est détaché pour l'emporter brillamment, de la même façon que dans le "Supreme". Quinze longueurs ont sanctionné sa supériorité. Après cette sixième victoire lors du Festival 2015, Willie Mullins a confié : " J'ai toujours beaucoup aimé ce cheval. Nous avons dû travailler vraiment dur au cours des trois derniers mois pour l'avoir en forme, mais c'est ce dont il avait besoin. J'espérais simplement qu'il sauterait bien les deux derniers fences. Il a véritablement volé au-dessus des obstacles. C'est vraiment un cheval de Gold Cup. " Les bookmakers ont d'ores et déjà proposé Vautour à 7/1 pour le Cheltenham Gold Cup (Gr1) 2016. C'est un autre pensionnaire de Willie Mullins qui est le favori du Grand Steeple anglais de l'année prochaine : Don Poli (Poliglote).

La deuxième place est revenue à Apache Stronghold (Milan), lequel a résisté à un autre français, Valseur Lido (Anzillero), qui aurait été mieux sur une piste plus souple.

Patrick Joubert : " La victoire, c'est pour Nicolas aujourd'hui "

Présent ce jeudi à Cheltenham pour voir la victoire de Vautour, dont il est le coéleveur avec Nicolas de Lageneste, Patrick Joubert nous a confié : " Ce que je tiens à dire, c'est que je suis associé à Nicolas [de Lageneste, co éleveur de Vautour, ndlr] et c'est lui qui l'a élevé, qui a pratiquement tout fait. Il a enlevé le poulain de la mère parce qu'elle n'avait pas de lait et il a été élevé avec une jument de substitution. La victoire, c'est pour lui aujourd'hui. "

C'est donc à Saint-Voir que Vautour a vu le jour. Nicolas de Lageneste, à la tête du haras, nous avait raconté l'an passé :

" Après le décès de monsieur Vuillard, son épouse, avec qui j'avais de bons rapports, nous a proposé à la vente leurs poulinières et j'ai pu me porter acquéreur de trois de leurs juments de cœur : Line Saj (Dhaudevi), gagnante du Grand Prix de Pau (Gr3), Line Lawyer (Sky Lawyer), gagnante du Grand Cross de Pau (L), et Gazelle de Mai (Dom Pasquini) également grande championne, lauréate de Listed Race en Angleterre. J'ai alors proposé à Patrick Joubert de prendre la moitié de "Gazelle" avec moi. Nous l'avions achetée au printemps. Elle était à une semaine de son terme. Elle a eu un produit mâle par Martaline qui s'est malheureusement fracturé un postérieur deux mois après sa naissance, alors qu'il était au pré. Les premières semaines de vie de ce poulain nous ont cependant permis de remarquer que la mère était très mauvaise laitière. Dans les prés, Vautour était assez dominant, assez grand. C'était un beau et bon cheval. Au préentraînement, il a toujours été facile, il n'y avait pas de soucis avec lui. Il est resté six mois environ à Saint-Voir avant de passer le relais à Guillaume Macaire. L'un des intérêts du préentraînement à la maison, c'est de commencer à entrevoir les aptitudes et un petit peu du potentiel de nos élèves. Ses deux premières courses à Pau puis vendu à Willie Mullins qui l'a beaucoup respecté. Son premier entraîneur, Guillaume Macaire, l’estimait beaucoup et il faut lui rendre hommage de l’avoir également traité avec beaucoup de respect. Vautour est donc passé entre les mains expertes de deux des meilleurs professionnels de l’obstacle aujourd’hui. Et cela a certainement également joué son rôle pour qu’il devienne le cheval qu’il est a jourd’hui. »

Ruby Walsh : " Il a sauté comme une gazelle " Jockey de Vautour, Ruby Walsh a raconté : " C'est un très, très bon cheval. Quand, avec Willie [Mullins], nous avons parlé du programme de Vautour, l'automne dernier, j'ai maintenu qu'il avait besoin de distance. Il avait gagné le "Supreme" en 2014 alors qu'il est un pur stayer et si nous le mettions sur la bonne distance, nous savions qu'il serait encore meilleur. Aujourd'hui, sur 4.200m, il a sauté comme une gazelle et a accéléré de façon impressionnante. Le premier matin où nous l'avons dressé sur quatre fences, il était déjà très doué. Il est plein de confiance en lui et le dur travail que je dois effectuer, c'est de l'emmener jusqu'au rond des vainqueurs. "

 

UN ACHAT DE PIERRE BOULARD

Pierre Boulard a été l'acquéreur de Vautour. Le cheval lui avait plu de par son modèle, ses performances françaises et son origine. C'est en effet un fils de Robin des Champs, étalon avec lequel Willie Mullins a connu beaucoup de réussite, puisqu'il est le père de la championne Quevega notamment.