Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bel la vie se retrouve petit à petit

Autres informations / 09.04.2015

Bel la vie se retrouve petit à petit

Plus le champion Bel la Vie (Lavirco) apparaît en compétition et plus il est séduisant. Le lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2013 est en train de se retrouver après sa grave blessure survenue dans le Prix de l’Orléanais, il y a un an et demi. Il poursuit sa progression vers le "Grand Steeple" et son entourage peut être confiant pour la suite de son année. Dans le Prix de Saumur, sur 4.400m avec piste en huit et piste intérieure au programme, Bel la Vie a été impérial. Sur la rivière des tribunes, il a un peu arrondi son saut, mais on ne peut pas lui reprocher grand-chose sur les autres obstacles. De fait, suite à son retour sur le steeple d’Auteuil, dans le Prix Colonel de la Horie, il a démontré qu’il avait progressé sur ses sauts et qu’il revenait en très belle forme. Après cette facile victoire dans cette course à conditions, il devrait maintenant participer au Prix Ingré (Gr3, 26/04) et l’on en apprendra plus en vue du "Grand Steeple" à l’issue de cette course.

XAVIER PAPOT : « JE PENSE QUE L’ON POURRA JUGER LE CHEVAL A LA SUITE DU PRIX INGRE »

En attendant le retour de Bel la Vie, Xavier Papot nous a déclaré :

« C’est l’une des rares courses où je n’ai pas regardé les obstacles, j’ai dû en voir trois. L’objectif, ce n’est pas aujourd’hui. Je pense que l’on pourra juger le cheval à la suite du Prix Ingré. Pour l’instant, tout me plait. Ses trois courses cette année nous ont plu, et je pense que l’on pourra tirer des enseignements après le Prix Ingré. Aujourd’hui, c’est très difficile d’analyser les performances de Bel la Vie car on lui demande simplement de faire la ligne droite, de faire ses parcours. L’objectif est un peu plus loin, nous ne lui faisons pas faire trop d’efforts, nous le travaillons surtout sur le plat. Il n’était pas parfait car il ne saute quasiment pas à l’entraînement. Il saute très, très peu. Nous avons couru aujourd’hui car nous nous sommes dit qu'il lui fallait un combat un peu plus difficile.

Et comme nous en avons d’autres, nous l’avons réorienté car nous ne pouvions pas arriver que par des chemins de traverse. Cela ne pouvait pas être suffisant. » Pour ses retrouvailles avec son fidèle jockey, Bertrand Lestrade, Bel la Vie a d’abord patienté à l’arrièregarde avant de regagner des rangs après la rivière des tribunes. Il a parcouru la piste intérieure en troisième position, avant de prendre le meilleur entre les deux derniers obstacles. Sitôt la dernière haie franchie, il a "repris un départ" et s’est détaché pour l’emporter facilement, même s’il s’est relâché un peu devant.

Lauréat du Prix William Head (L), Réglis Brunel (Ungaro) a eu un très bon parcours et dans le tournant final, il a même donné l’impression de pouvoir inquiéter Bel la Vie. Mais pour finir, il a dû s’avouer vaincu, prenant la deuxième place devant l’animateur, Tory du Moulin Mas (Martaline).

BIBELLE, UNE ACQUISITION EN OR

Benoît Gabeur est l’éleveur, avec son épouse, Marie-Christine, de Bel la Vie. Il nous avait raconté : « Nous avions acheté la mère de Bel la Vie, Bibelle, à Guy Petit. Bibelle a couru "à réclamer" à Lisieux. Guy Petit l’a achetée [pour 7.000 euros, ndlr]. Le lendemain, lorsque j’ai vu dans le journal que c’était lui qui l’avait réclamée, je l’ai appelé et lui ai proposé de la reprendre. Guy Petit ne l’avait pas achetée pour un propriétaire en particulier et il me l’a donc revendue. Je ne l’avais pas vue courir, mais ce qui m’intéressait surtout, c’était son potentiel génétique. Petit, Bel la Vie était dans les prés avec Royal Tune et Lucky to Be, lequel était son souffre-douleur. » Bel la Vie est donc un fils de Bibelle (Le Balafré). Bibelle est née de Miss Tracy (Misti), qui a notamment remporté le Prix Maurice Gillois (Gr1). Après sa victoire "à réclamer" et six courses disputées, Bibelle est directement partie au haras. Elle a donné cinq produits, qui ont tous couru. Quatre ont gagné. Elle est morte en 2010, après avoir donné naissance à un poulain de Network. Elle a également produit Belgarde (Kapgarde), qui s’est malheureusement tuée à Enghien, alors qu’elle avait déjà gagné dix courses.