Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bonito du berlais intouchable

Autres informations / 04.04.2015

Bonito du berlais intouchable

« Je crois que l’on pourra essayer toutes les tactiques, Bonito du Berlais sera toujours devant ! », a déclaré Philippe Peltier, deuxième de ce Prix de Pépinvast (Gr2) avec Fou et Sage (Sageburg). Qui pourra battre Bonito du Berlais ??(Trempolino) ? C’est la question. Le pensionnaire d’Arnaud Chaillé- Chaillé a à nouveau dominé l’opposition dans cette deuxième préparatoire au Prix Alain du Breil (Gr1). Bonito du Berlais nous a habitués à de véritables démonstrations. Ce vendredi, il a a été un petit peu moins impressionnant que d’habitude, ne s’imposant "que" de quatre longueurs et demie. Il s’est montré très posé durant le parcours. Mathieu Carroux a dû le solliciter aux bras pour qu’il se détache de Fou et Sage, lequel court très bien. Cependant, Bonito n’a reçu aucun coup de cravache. Il a été attaqué pour la première fois sur le plat et a, malgré tout, pris facilement le meilleur sur ses adversaires. Clovis du Berlais (King’s Theatre), vu à l’arrière-garde, a très bien fini pour prendre la troisième place.

Bonito du Berlais un peu plus "léger" que lors de sa rentrée

Joint par téléphone après la course, Arnaud Chaillé-Chaillé nous a déclaré : « Bonito du Berlais était peut-être un petit peu moins bien aujourd’hui. C’était une deuxième course après une rentrée. Je trouvais qu’il avait un petit peu moins d’état le matin à l’entraînement. Il était plus léger aujourd’hui. Mais je préférais le faire courir avant que n’arrivent les fortes chaleurs. Il a de la marge, il y a juste quelques petits détails à régler, principalement physiquement. » Mathieu Carroux a lui aussi estimé que Bonito du Berlais avait encore de la marge. Il a expliqué au micro d’Equidia : « Je pense que si l’on m’attaque après la dernière haie, il est capable de répondre. Il a encore de la marge physiquement. » Bonito du Berlais a été très détendu durant le parcours, bien posé. « Je l’ai même trouvé presque trop posé mentalement ! a ajouté Arnaud Chaillé-Chaillé. Mais c’est surtout physiquement qu’il y a des petits détails à régler pour qu’il reprenne un peu plus d’état. Si tout va bien, nous devrions le revoir dans le Prix Amadou (Gr2) et il ira ensuite sur le Gr1. »

Jean-Michel Bazire, grand supporter de Bonito

Avant de partir à Vincennes pour la nocturne, Jean-Michel Bazire était présent à Auteuil. L’homme aux multiples Sulky d’Or est l’un des grands amis d’Arnaud Chaillé-Chaillé avec lequel il a notamment remporté le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) grâce à Ice Mood. Arnaud Chaillé-Chaillé est lui aussi connu comme propriétaire au trot et est souvent aperçu à Vincennes pendant le meeting d’hiver. « Je suis un grand supporter de Bonito du Berlais, nous a expliqué Jean-Michel Bazire. Je suis venu le voir aujourd’hui. C’était aussi l’occasion d’assister à une belle réunion de galop. J’avais un peu déserté Auteuil, mon emploi du temps ne me permettant pas souvent de venir à Auteuil. Cela fait dix ans que j’ai des sauteurs et j’en ai encore en association. » Jean-Michel Bazire était présent aux ordres avant la course et a longuement débriefé après l’épreuve avec Mathieu Carroux. « Cela me faisait plaisir de connaître les sensations que Mathieu a pu avoir, en course, avec ce champion. Je pense que c’est un cheval qui est en train d’écrire sa lé- gende, tranquillement mais sûrement. Il est devenu beaucoup plus serein dans sa façon de courir, il est beaucoup plus gérable. Arnaud a fait un très beau travail avec lui. »

Fou et Sage en attendant

Fou et Sage s’était classé deuxième de Bonito du Berlais dans le Prix d’Indy (Gr3) où il avait tenté de jouer son vatout en prenant les commandes de l’épreuve et en tentant de "faire le trou". Il avait été rattrapé sans difficulté par Bonito du Berlais. Ce vendredi, son entourage a tenté une autre tactique, pratiquant une course d’attente. Fou et Sage s’est très bien comporté, prenant même un peu d’avance sur Bonito au saut de la dernière haie. Mais ce dernier a ensuite bien accéléré et a pris facilement le meilleur. Fou et Sage court très bien et a gagné son ticket pour le Prix Alain du Breil (Gr1), certainement via le Prix Amadou (Gr2).?

Philippe Peltier nous a déclaré : « Fou et Sage court très bien. Nous avons essayé en attendant cette fois et il a terminé de nouveau à la deuxième place. Je crois que l’on pourra essayer toutes les tactiques, Bonito du Berlais sera toujours devant. Le point positif, c’est qu’il n’a pas été brillant en patientant. Il a très bien sauté et Jacques Ricou l’a bien monté. Nous allons voir pour la suite, c’est lui qui va nous le dire, mais il est possible qu’il ne coure pas la préparatoire la plus proche du Prix Alain du Breil [le Prix Questarabad, ndlr]. »

Le frère de Nikita du Berlais

Bonito du Berlais est né pour être une star d’Auteuil, puisque ce n’est autre que le frère de la championne Nikita du Berlais (Poliglote). Ce sont tous deux des produits de Chica du Berlais (Cadoudal), une jument entraînée par Jean-Paul Gallorini, qui n’a couru qu’une seule fois en obstacle, pour une cinquième place à Auteuil. Elle est la mère de cinq produits référencés, dont Bonita du Berlais (King’s Theatre), premier produit, qui était l’une des meilleures pouliches de sa promotion à 3ans, remportant consécutivement les Prix Georges Pelat et de Chambly (Ls) et se classant quatrième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). La deuxième mère, Chica Bonita (Badayoun), est à l’origine des bons Enzo du Berlais (Mansonnien) et Karoo du Berlais (Indian River), qui sont tous deux lauréats de Listed à Auteuil.?