La famille papot abat sa troisième carte pour le grand steeple : royal astarania

Autres informations / 03.04.2015

La famille papot abat sa troisième carte pour le grand steeple : royal astarania

« Ce n’est pas une surprise pour nous. » Proposé à 22/1 dans le Prix Murat (Gr2), Royal Astarania (Astarabad) a surpris les parieurs en s’imposant, mais pas son entourage et notamment Xavier Papot. Il est vrai que le pensionnaire de Philippe Peltier n’avait rien à se reprocher depuis le début de sa carrière. Il avait toujours fait sa valeur face à de bons chevaux et sa très facile victoire dans le Prix Tofano était réellement prometteuse. Dans le Prix Murat, il n’a fait que confirmer qu’il était maintenant arrivé à son zénith. De plus, il a pu bénéficier d’un terrain lourd à son entière convenance, condition qu’il n’aura peut- être pas dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Après Vanilla Crush (Martaline), impressionnant lauréat dans le Prix Air Landais et Bel la Vie (Lavirco), la Famille Papot devrait donc bénéficier d’un autre atout sérieux dans le Grand Steeple avec Royal Astarania.

Ce Prix Murat 2015 a été une course limpide avec les deux animateurs, Monsamou (Bienamado) et Argentique (Saint des Saints), qui ont donné du rythme, sans aller trop vite. D’abord placé à l’arrière-garde, avec toutes les meilleures chances théoriques de la course, Royal Astarania s’est rapproché pour franchir la rivière des tribunes. Son jockey, Olivier Jouin, n’a pas bougé jusqu’à arriver entre les deux derniers obstacles. Il a alors demandé à Royal Astarania de prendre le meilleur et le fils d’Astarabad n’a réellement commencé sa course qu’au saut de la dernière haie. Il s’est montré courageux pour contrer les attaques de Vieux Morvan (Voix du Nord) et de Milord Thomas (Kapgarde).

Directement vers le "Grand Steeple"

Débarrassé de ses soucis de santé, Royal Astarania peut donner sa pleine mesure au plus haut niveau. Invaincu en trois sorties sur le steeple d’Auteuil, il a donc gagné son billet pour la grande course. Son entraîneur, Philippe Peltier, nous a déclaré : « Il a de la classe ce cheval. Il a couru trois fois à Auteuil et il a gagné trois fois. C’est peut-être un mal pour un bien qu’il ait connu de petits soucis. Il va tenir la distance du Grand Steeple. En le montant comme ce vendredi, bien détendu, il n’y aura pas de problèmes. C’est un cheval dont on ne connaît pas les limites. Il a toujours eu de petits soucis pour nous empêcher d’aller plus haut. Du coup, on l’arrêtait, on le reprenait. À 3ans, il avait quand même battu un cheval comme Gorvello K (Poliglote), qui n’est pas n’importe qui. Nous allons aller directement sur le Grand Steeple. C’est un cheval qui a besoin de fraîcheur, car il donne beaucoup. Aujourd’hui, le fait qu’il ait été détendu toute la course et le terrain ont fait la différence. Je tiens à remercier la famille Papot et la clinique de Meslay, qui a fait du bon travail. »

Un premier "Murat" pour l’équipe "Papot-Peltier-Jouin"

L’entourage de Royal Astarania, composé de la famille Papot, de Philippe Peltier et d’Olivier Jouin, a signé sa première victoire dans le Prix Murat. Pour le jockey, c’était même sa première victoire de Gr2.

Vieux Morvan se rassure

Tombé lourdement au rail ditch dans le Prix Troytown, Vieux Morvan nous avait fait peur. Mais le protégé de Guy Cherel s’est bien remis de sa chute. Même s’il n’a pas bien sauté la rivière des tribunes, il n’a jamais perdu le contact avec les chevaux de tête. Et sur le plat, il a été courageux, échouant d’une encolure pour la victoire. « Vieux Morvan court bien, il a été un peu prudent dans ses sauts, nous a dit Guy Cherel. Normalement, si le terrain est lourd, il devrait courir le Prix Ingré (Gr3). » Milord Thomas dans les temps pour le "Grand Steeple"

Après sa mésaventure survenue dans le Prix Troytown, Milord Thomas nous a rassurés. Le lauréat du Prix La Haye Jousselin (Gr1) 2014 s’est montré tenace à la lutte pour finir troisième tout près, après avoir constamment galopé parmi les premiers et très bien sauté dans le parcours. Son entraî- neur, Dominique Bressou, nous a déclaré : « Milord Thomas court bien. Il rendait du poids et a bien progressé sur sa rentrée. Il a bien sauté, y compris la rivière et le rail ditch. Nous sommes dans les temps avec lui. Il est battu par des chevaux qui portaient moins de poids et qui ont fini un peu plus vite que lui. Pour la suite, nous allons aller vers le Prix Ingré, s’il récupère bien, puis ce sera le Grand Steeple. »

Ane première réussie pour Jemy Baie

Pour son premier essai à ce niveau en steeple, Jemy Baie (Crillon) s’est bien défendu. Il a attendu et a été coriace dans la ligne droite pour s’octroyer la quatrième place aux dépens de Pindare (Ballingarry). Ce Prix Murat nous a donc permis de voir que Royal Astarania est en train de révéler pleinement son potentiel, mais il devra le faire sur un terrain moins pénible le 17 mai. Vieux Morvan et Milord Thomas, deux autres 6ans, ont fourni une bonne valeur. Milord Thomas a rappelé qu’il serait l’un des favoris du Grand Steeple. On peut aussi classer, au rayon des bonnes notes, Irouficar Has (Dream Well). Le pensionnaire de Jean-Paul Gallorini a bien fini, après avoir ré- trogradé sur la piste extérieure, alors qu’il se trouvait derrière les chevaux de tête et qu’il sautait bien. Sur le plat, il a fait un très bel effort pour prendre la sixième place. C’est encourageant pour son futur.

Rhialco K n’était pas dans un grand jour

Favori du Prix Murat, Rhialco K (Dom Alco) n’a pas très bien sauté dans le parcours, notamment la rivière des tribunes, puis il a éjecté Jonathan Plouganou au moyen open ditch. Ce vendredi, nous n’avons pas vu le vrai Rhialco et il faudra le revoir.

Un fils de Royale Cazoumaille

Comme son nom l’indique, Royal Astarania a été élevé par les époux Gallot. Sa mère, Royale Cazoumaille (Villez), a terminé deuxième du Prix Juigné (Gr3) et quatrième du Grand Prix d’Automne (Gr1) ainsi que du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2). Atreide (Son of Silver), deuxième mère de Royal Astarania, a remporté le Prix Sagan (L). Outre Royale Cazoumaille, elle a produit Inoxe Royale (Villez), gagnante du Prix Hopper (L) à Enghien. Philippe Peltier nous a précisé au sujet du pedigree de Royal Astarania : « Il est le cousin de Royal Coralia, qui avait débuté par une deuxième place dans le Prix Emilius à Auteuil. Royale Lombok, la mère de Royal Coralia, et Royale Cazoumaille, celle de Royal Astarania, sont sœurs. » Royal Astarania est aussi le cousin de Royal Denpasar (Phantom Breeze), troisième du Prix Finot (L).?