Le quinté retardé de 30 minutes suite à un mouvement social

Autres informations / 15.04.2015

Le quinté retardé de 30 minutes suite à un mouvement social

Le Quinté de ce mardi à Saint-Cloud a été retardé de 30 minutes. Une fois les chevaux déjà en piste, une vingtaine de manifestants se sont positionnés sur la piste également, au niveau du poteau d’arrivée. Les chevaux sont alors rentrés au rond et ont été dessellés. Pierre Bellaïche a pris la parole au nom des grévistes : « Je parle au nom de l’intersyndicale des salariés de France Galop. Ce matin, nous avions une réunion sur les négociations salariales pour le personnel des pistes, des gens qui ne comptent pas leurs heures et commencent à travailler dès 6 heures du matin. On leur a proposé 0 % d’augmentation ! Après cinq suspensions de séance, M. Maigret de France Galop et M. Laurans du Trot ont proposé une hausse de 6 points sur les transports, ce qui équivaut à 30 euros ! Nous ne voulons pas de la mendicité. Aujourd’hui, nous retardons juste les courses et nous allons quitter la piste, car nous sommes des gens raisonnables. C’est un avertissement. La prochaine fois, on bloque la réunion entière ! »

COMMUNIQUÉ DE FRANCE GALOP ET DU TROT

« La négociation annuelle salariale pour les hippodromes et les centres d’entraînement du Trot et du Galop s’est déroulée ce matin sur l’hippodrome d’Auteuil.

Face à un contexte économique délicat pour l’Institution des courses, qui se traduit par un budget consolidé des deux sociétés mères en déficit prévisionnel de 82 millions d’euros en 2015, après un déficit de 26 millions en 2014, et à une forte demande des ministres de tutelle de réduire au maximum leur déficit d’exploitation, les sociétés mères ont proposé de ne pas accroître les salaires, compte tenu d’une inflation 2014 nulle (+ 0,1 % et 0 % hors tabac), mais d’augmenter de 6 points la prime de transport de chaque salarié, ce qui se traduit pour les plus bas salaires par une augmentation équivalenteà1%.

Cette proposition, qui s’ajoute aux mesures conventionnelles liées à l’ancienneté et aux mesures individuelles, a abouti à un constat de désaccord qui a conduit certaines organisations syndicales à retarder les opérations de la course support d’événement d’environ 20 minutes, perturbant son organisation et sa diffusion.

Nous prions les professionnels, spectateurs, téléspectateurs, auditeurs et parieurs de bien vouloir nous en excuser. »