Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les investissements gagnants de jean-michel hégésippe

Autres informations / 19.04.2015

Les investissements gagnants de jean-michel hégésippe

LES INVESTISSEMENTS GAGNANTS DE JEAN-MICHEL HÉGÉSIPPE

Relativement récente sur les programmes français, la casaque rose à étoiles blanches de l'Écurie Hspirit a pris une nouvelle envergure l'an dernier, grâce aux succès de Spiritjim (Galileo), récompensant les investissements consentis par Jean-Michel Hégésippe, fondateur notamment d'Outremer Telecom. 2015 a démarré fort avec le succès désinvolte de Silverwave (Silver Frost) dans le Prix La Force (Gr3), quatre longueurs devant Epicuris (Rail Link). Pour Jour de Galop, Jean-Jacques Taieb, racing manager de la structure et ami d'enfance de Jean-Michel Hégésippe, fait un tour d'horizon de cette écurie à laquelle tout réussit.

Objectif : le haut niveau

L'Écurie Hspirit a actuellement onze chevaux à l'entraînement. Huit sont confiés à Pascal Bary, et trois à Alain Couétil. Les 2 et 3ans sont ma-

joritaires, avec des ambitions affichées. Jean-Jacques Taieb explique : " Jean-Michel Hégésippe est un homme de challenge. Il aime les belles courses et a les moyens de se faire plaisir. Pour le moment, il est vrai qu'il a été chanceux, en tombant sur des chevaux comme Spiritjim ou Silverwave, et même Satanicjim, l'un des premiers à avoir défendu sa casaque. C'était en 2012 et, il y a quelques jours, il vient encore de se classer quatrième au niveau Listed. "

Les deux hommes sont amis depuis toujours, et c'est Jean-Jacques Taieb, restaurateur à Paris et grand amoureux des chevaux, qui a initié Jean-Michel Hégésippe aux courses : " J'ai toujours aimé les courses, et j'avais quelques chevaux, bon an mal an, en association avec des amis. Jean-Michel a commencé à s'associer avec nous sur quelques yearlings à Deauville. Il y a pris goût et a décidé d'investir plus sérieusement. " Depuis l'achat de Spiritjim en octobre 2011 pour 310.000 €, par l'intermédiaire de Marc-Antoine Berghgracht, Jean-Michel Hégésippe a poursuivi ses investissements sur la place deauvillaise, devenant l'un des plus importants acheteurs français.

Silverwave, le Jockey Club en droite ligne

L'espoir classique de l'écurie pour l'année 2015 se nomme Silverwave. Pour ses premiers pas en région parisienne, le frère de Stormy River a fait sensation en s'imposant de quatre longueurs dans le Prix La Force. Pour lui, le chemin est tout tracé : ce sera le Prix du Jockey Club, directement. Jean-Jacques Taieb explique : " Le poulain m'a vraiment épaté à Longchamp. Il ne soufflait absolument pas après la course. Il n'a perdu que très peu de poids suite à celle-ci, et ses analyses sanguines étaient parfaites. C'est le signe qu'il n'a pas puisé dans ses réserves. Alain Couétil a décidé d'aller directement sur le Jockey Club. Le Prix Greffulhe, qui se dispute à Saint-Cloud et à main gauche, arrive à trois semaines du grand rendez-vous. C'est trop rapproché, d'autant plus que le poulain doit faire le déplacement depuis Senonnes. Il a donc décidé de lui donner un galop très sérieux le lundi 4 mai, sur l'hippodrome d'Angers, en compagnie de quatre ou cinq sparring-partners. Il se présentera ainsi sur le "Jockey-Club" avec de la fraîcheur."

Un achat d'opportunité

Jean-Michel Hégésippe a l'habitude d'investir dans les yearlings, beaucoup moins sur le marché des chevaux clés en main. L'achat de Silverwave n'était donc pas du tout prévu, comme l'explique Jean-Jacques Taieb : " Le cheval appartenait à cinq associés, qui souhaitaient le vendre. Alain Couétil, qui souhaitait conserver le poulain, m'a contacté pour savoir si Jean-Michel Hégésippe serait intéressé. Je n'en étais absolument pas convaincu, mais après en avoir parlé avec Jean-Michel et visionné ses débuts, nous avons fait une offre, qui a été refusée. Silverwave a ensuite gagné sa deuxième course.

Il a été inscrit à la vente d'automne Arqana. Le jour même de la vente, cela me trottait toujours dans la tête, et j'en ai reparlé à Jean-Michel. Nous n'étions pas à Deauville, mais j'ai contacté Alain Couétil. Nous avons mis les enchères par téléphone. À 320.000 euros, je pensais qu'il fallait arrêter, mais Jean-Michel était décidé à l'acheter. Nous l'avons eu à 420.000 euros. C'était beaucoup d'argent pour un poulain qui n'avait gagné que sur le sable de Pornichet, même s'il est le frère de Stormy River ! Pour sa rentrée, il s'est promené à Angers, et ensuite à Longchamp, je vous assure que nous étions tendus, car c'était le vrai test... " Silverwave appartenait en copropriété au haras des Sablonnets, éleveur de Spiritjim... Et son père n'est autre que le frère de ce dernier.

Jules et Jim et Magneticjim, deux 3ans estimés

L'écurie compte d'autres 3ans intéressants. Jules et Jim (Teofilo) a aussi disputé le Prix La Force, prenant la cinquième place. C'était la rentrée de ce poulain qui avait gagné pour ses débuts à 2ans, à Chantilly. " Ce jour-là, Jules et Jim nous a un peu déçus, reconnaît Jean-Jacques Taieb. Il n'a pas eu le parcours parfait. Il a un peu tiré et n'a pas vraiment pu être caché. Il va courir le 23 avril le Prix de Champerret (B). Pascal Bary lui garde toute son estime. "

Autre 3ans de grande naissance, Magneticjim (Galileo), le frère de Corre Caminos (Montjeu), Recital (Monjeu) et Racinger (Spectrum), a débuté le 9 avril dans le Prix du Dragon (F), prenant une quatrième place. " L'objectif était avant tout de lui donner une bonne leçon, car c'est un poulain compliqué, qui a posé des problèmes le matin avec les boîtes. Il s'est plutôt bien comporté pour cette première. Il va recourir le 27 avril à Chantilly, sur le parcours du Prix du Jockey Club. S'il gagne vraiment brillamment, il n'est pas impossible qu'il s'aligne dans le Jockey Club. Sinon, il a beaucoup de courses plus faciles à sa disposition. "

Le "Barbeville" pour Spiritjim

Fer de lance de l'écurie avec ses succès dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2), le Prix d'Hédouville (Gr3) et le Prix Lord Seymour (L), Spiritjim (Galileo) continue sa carrière à 5ans. Ce frère de Silver Frost devrait effectuer sa rentrée dans le Prix de Barbeville (Gr3), le 3 mai, sur 3.100m : " Le cheval a passé un très bon hiver, et il a déjà un poil de souris. Il est engagé dans le Prix Ganay et le Prix de Barbeville, mais a priori, il devrait aller sur cette deuxième course. Le Prix Ganay risque d'être très relevé, et nous voulons le tester sur des distances plus longues. S'il s'y adapte, il pourrait disposer d'un beau programme et, pourquoi pas, envisager Ascot. Il mériterait de gagner son Gr1 cette année, après sa disqualification du Grand Prix de Saint Cloud l'an dernier. "