Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les meilleurs milers français de 3ans

Autres informations / 15.04.2015

Les meilleurs milers français de 3ans

Les dénouements des Prix de Fontainebleau et de la Grotte (Grs3), dimanche dernier à Longchamp, permettent de lever un premier voile sur la génération des milers de 3ans. Après la revue des forces en présence chez les poulains [lire notre précédente édition], voici le temps des pouliches.

MEXICAN GOLD?S’EMPARE DU LEADERSHIP

La brillante prestation de Mexican Gold. K (Medaglia d’Oro), dimanche dans le Prix de la Grotte (Gr3), la propulse d’emblée comme candidate principale au sacre dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) le 10 mai prochain. Toujours invaincue en deux sorties, cette représentante Juddmonte présente de nombreuses garanties. Mexican Gold éclaire la "Grotte" ; Sayana K aussi D’une part, la pensionnaire d’André Fabre a fait preuve d’une étonnante maniabilité lors de son succès, contrainte de changer plusieurs fois de lignes dans la phase finale. D’autre part, elle a montré une capacité à enchaîner plusieurs accélérations, une qualité propre aux meilleurs élé- ments. Enfin, elle effectuait dimanche dernier sa rentrée. Or, comme nous l’avions souligné à chaud, Mexican Gold a eu une vraie course, sans pour autant "prendre dur". Soit un retour en piste parfait en vue de la "Poule". Ce que corroboraient également les propos de Teddy Grimthorpe : « Il ne s'agit que de sa deuxième sortie et elle a eu une bonne expérience, ce qui est le plus important. De plus, elle montre qu’elle sait faire Longchamp. » La valeur réalisée par Mexican Gold se trouve aussi confortée par la performance, quelques jours plus tôt, de Sayana K (Galileo). Cette sœur de Siyouni K (Pivotal) et de Siyouma (Medicean) a éclaboussé de sa classe une course F en laissant sa plus proche rivale à quatre longueurs. Or, Sayana avait été dominée à la régulière par Mexican Gold lors de leurs débuts communs. La présence de Penorka (Orpen) au deuxième rang de la "Grotte" peut constituer assez logiquement une réserve quant à la solidité de la hiérarchie. Cette pensionnaire de Bruno de Montzey avait réalisé un début de carrière lumineux avant de subir la loi des mâles dans le Prix du Perche (B), en mars, sur la P.S.F. de Deauville. Elle avait droit ce jour-là à des circonstances atténuantes (reprise au départ pour lui apprendre à courir derrière). Sa survaleur dominicale apparente, qui pose question, mérite sans doute un minimum de crédit, d’autant plus que le changement de surface a pu jouer en sa faveur. La proximité à l’arrivée du Prix de la Grotte avec Vedouma (Dalakhani), troisième, et Fontanelice (Vale of York), quatrième – deux valeurs sûres –, servira en tout cas de référentiel pour les confrontations à venir. Cinquième non loin, au terme d’un joli effort final, Pearly Steph K (Oasis Dream) a eu le mérite d’évoluer seule en pleine piste. Pour le manager du haras de Saint-Pair, Crispin de Moubray, « la pouliche restera sur le mile dans le plus proche avenir, même si elle semble capable ensuite d’évoluer sur plus long. C’est Freddy Head qui décidera de sa participation ou non à la "Poule". Ce sera en fonction de sa récupé- ration, du terrain – le souple est important pour elle – et de l’opposition. L’alternative sera le Prix de Sandringham (Gr2). C’est sans doute de l’ordre de 50/50 à ce stade. » Cette élève du haras de Saint-Pair possède dans ses gènes d’exception une aptitude attendue à évoluer sur le créneau intermédiaire, comme cela avait été le cas de sa mère, Pearl Banks (Pivotal), et sa grand-mère, Pearly Shells (Efisio), lauréate du Prix Vermeille en 2002.

Le Prix Imprudence en pierre angulaire Autant la solidité de la ligne du Prix Djebel (Gr3) semble douteuse chez les mâles [voir notre précédent numéro], autant le verdict du Prix Imprudence (Gr3), sa déclinaison chez les femelles, apparaît lumineux. Et aussi enrichissant. C’est, de notre point de vue, à partir de cette épreuve qu’il faut mettre en perspective, cette année, la filière des pouliches de 3ans dévolues à s’expliquer sur le mile. La présence de plusieurs performers titrées au plus haut niveau la saison précédente est pour beaucoup dans cette assertion. À commencer par Ervedya (Siyouni), véritable fil rouge de 2014 au sein de l’élite. Après son début de carrière composé d’un triplé victorieux finalisé dans le Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3), elle est passée sans sourciller des 1.200m du Prix Morny (Gr1, 3e et première femelle) aux 1.600m du Total Prix Marcel Boussac (Gr1, 2e). Sa rentrée impeccable dans le Prix Imprudence, même s’il y manquait un peu d’éclat, la propulse en candidate incontournable. La solidité de cette "ligne" est apportée par l’énumération de ses dauphines. Ameenah (American Post), Queen Bee (Le Havre) et Night of Light K (Sea the Stars), toutes vues au niveau Groupe à 2ans. Cette arrivée compose incontestablement la combinaison la plus dense, en termes de ratings, depuis le début de l’année. Avec la cinquième place de Fontanelice, on obtient la liaison magique entre la "Grotte" et l’"Imprudence". Et sans surprise, l’avantage tourne à la seconde épreuve, dans laquelle la pensionnaire de Christiane HeadMaarek concluait à quasiment sept longueurs de la lauréate Ervedya contre deux seulement, de Mexican Gold, dans le Prix de la Grotte. Le sort n’est pas jeté pour Alea Iacta Tellement impressionnante dans le Prix Thomas Bryon (Gr3) l’an dernier, dans lequel elle pulvérisait les mâles, dont Karaktar (High Chaparral), Alea Iacta (Invincible Spirit) avait radicalement échoué en fin d’année dans le Critérium International (Gr1). Pouliche sculpturale issue d’une grande famille "Rausing", cette représentante d’André Fabre pourrait-elle jouer un jouer un premier rôle d’emblée ? Oui, si elle est à son sommet. Les francs-tireuses Outre Sayana dont le cas a été évoqué dans l’analyse du Prix de la Grotte, plusieurs pouliches encore peu titrées peuvent trouver leur place dans le casting de la Poule d’Essai. Aucune ne peut faire figure de potentielle lauréate, imitant en cela la performance signée par Pearl Bracelet (Lyphard) en 1989. Cette dernière s’était imposée lors de sa rentrée avec pour seul bagage une troisième place dans un maiden à 2ans. Pour l’anecdote, elle n’a plus couru après son exploit. Dans cette catégorie des francs-tireuses, on peut citer Stormy Victoria (Stormy River), gagnante d’une "E" à Saint-Cloud cette année, et Val d’Hiver (Zafeen), gagnante lors de ses débuts clodoaldiens. La première appartient à la famille proche de Flash Dance (Zamindar) lauréate de deux Listeds sur le mile. Val d’Hiver devra passer un prochain test dans le Prix du Louvre (B). Si elle s’affirme, il restera à son entourage à la supplémenter.

ERVEDYA, CELLE QU’IL FAUT BATTRE Même si Mexican Gold et Sayana se sont montrées plus démonstratives cette année, celle(s) qui battra(ont) Ervedya dans la Poule d’Essai, le 10 mai, sera(ont) sur la (les) plus haute(s) marche(s) du podium.

L’énIgmE HIgH CELEBRITY High Celebrity (Invincible Spirit) a comme particularité d’avoir couru deux fois en France et deux fois en Angleterre lors de sa campagne de 2ans. Et l’on sait que lorsqu’André Fabre décide de faire courir l’un de ses pensionnaires outre-Manche, c’est qu’il a de grandes ambitions pour lui. Le projet initial avec High Celebrity était de la diriger vers les 1.000 Guinées du Rowley Mile. Sa participation aux Cheveley Park Stakes (Gr1) sur 1.200m lui a permis de faire connaissance avec Newmarket. Dans cette épreuve, la pouliche a pris une bonne troisième place à deux longueurs de la lauréate, Tiggy Wiggy (Kodiac), très à son affaire dans les exercices de vitesse pure. En France, la fille d’Invincible Spirit est toujours invaincue en deux tentatives. Elle a littéralement survolé sa sortie initiale, s’imposant de bout en bout dans un style déconcertant. Ensuite, elle a remporté de deux longueurs le Prix d’Arenberg (Gr3). Dans cette épreuve elle battait Souvenir Delondres (Siyouni). Cette dernière, dans une course antérieure, avait conclu deuxième de Territories K (Invincible Spirit) à une longueur et demie. Rappelons que le précité est devenu le lauréat de la course référence pour les milers de 3ans, à savoir le Prix de Fontainebleau (Gr3). Des soucis de santé ont contrarié la semaine dernière la préparation de cette représentante de l’Écurie Victoria Dreams. Depuis, Laurent Benoit, racing manager des propriétaires, nous a appris : « La pouliche a repris l’entraînement de façon normale ces derniers jours. Ses problèmes de santé sont derrière elle et nous allons voir comment elle évolue dans sa préparation. Les 1.000 Guinées de Newmarket sont encore d’actualité. Dans le cas contraire, elle devrait participer à la Poule d’Essai des Pouliches [qui a lieu dix jours après les "Guinées", ndlr]. »?