Mojo risin s'envole en première classe vers le "diane

Autres informations / 25.04.2015

Mojo risin s'envole en première classe vers le "diane

TOULOUSE, SAMEDI

PRIX CARAVELLE HARAS DES GRANGES

MOJO RISIN S'ENVOLE EN PREMIÈRE CLASSE VERS LE "DIANE"

L'enjeu était important pour Mojo Risin (Lope de Vega), et presque déjà ailleurs, dans le Prix Caravelle Haras des Granges, samedi à Toulouse. La pouliche n'a pas raté son envol, en première classe, dans le prix qui porte le nom d'un aéroplane symbole de l'ascension toulousaine dans l'aéronautique. L'invaincue (en deux tentatives) présentée par Jean-Claude Rouget passait un premier test d'envergure en vue d'un objectif d'un tout autre acabit. Celui de prendre sa part à la fête du Prix de Diane Longines (Gr1) et d'y jouer si possible un très bon rôle. Le moins que l'on puisse écrire est que la pouliche de 3ans, qui défend dorénavant les couleurs de Gérard Augus-

tin-Normand, a mené à bien la tâche qui lui était confiée. Elle y a surtout mis la manière. Son entourage peut nourrir les plus grandes ambitions lors du grand rendez-vous du 14 juin à Chantilly.

Un succès avec plusieurs vitesses en réserve

Retour en arrière. Quelques minutes avant l'épreuve, l'entraîneur palois était nerveux, comme il le reconnaissait sur Equidia. " Je suis toujours plus tendu dans les préparatoires que dans les bonnes courses. Tout ce que je peux dire, c'est que la pouliche est en belle forme et évolue bien le matin. " L'épreuve a été conduite à bonne allure par Annouville (Air Chief Marshal), qui a joué pleinement son rôle de leader pour la grande favorite. Celle-ci évoluait non loin, en troisième position, juste derrière Pax Americana (American Post). Déjà au-dessus de ses adversaires dans le tournant final, Mojo Risin a rapidement rejoint les premières au début de la ligne d'arrivée. Grégory Benoist s'est astreint à temporiser les ardeurs de sa partenaire avant de la laisser s'allonger à deux cents mètres du but. La pouliche a alors délivré un passage de grande classe et la cause était immédiatement entendue. Il y avait la lauréate et les autres, ce samedi. Reprise à la fin, Mojo Risin a " gagné tout en ayant encore plusieurs vitesses à passer ", comme aimait à le remarquer Jean-Claude Rouget au moment du debriefing. Après avoir voyagé dans la deuxième partie du peloton, Scarlet Honey (Holy Roman Emperor) a bien conclu pour s'emparer de la deuxième place. Les écarts à l'arrivée (deux longueurs et demie, deux longueurs et demie) témoignent d'une épreuve limpide dans laquelle les meilleures ont produit leur valeur.

La tête vers le "Diane"

Propriétaire initiale de la pouliche, dorénavant associée à Gérard Augustin-Normand et Élisabeth Vidal, Charley Lauffer était aux anges après la démonstration de Mojo Risin :

" C'est génial. Il n'y a pas de fausse note pour l'instant. J'ai hâte d'être le grand jour [le 14 juin, ndlr]. "

Pour Jean-Claude Rouget, Mojo Risin a confirmé tout le bien qu'il pensait d'elle. " Elle montre clairement que c'est une pouliche de niveau Groupe. Courir le Prix Saint-Alary serait une erreur, car elle n'a pas trop de modèle et elle court avec son influx ; il ne faut donc pas la présenter défraîchie. Elle ira directement vers le "Diane", le 14 juin. Il y aura évidemment une autre opposition qu'aujourd'hui. Il faut l'amener à 100 % pour cet objectif. Je pense que c'est ma meilleure pouliche sur la distance. Je le pense vraiment. Aujourd'hui, on avait assuré avec un leader mais, en juin, elle ne devrait pas en avoir, car le "Diane" est une course dans laquelle il y a toujours du rythme. "

Sponsorisé par le Haras des Granges de Mathieu DaguzanGarros, ce Prix Caravelle avait consacré l'an dernier Lady Penko (Archipenko), honnête figurante (3e) du Prix SaintAlary (Gr1) dans la foulée. Également en piste ce samedi lors de cette réunion toulousaine, cette Lady Penko n'a pu faire mieux que cinquième dans le Prix Le Vase d'Argent 2e étape du Défi du Galop. Incontestablement, Mojo Risin évolue dans une sphère supérieure.

La famille "Lagardère" de Polytain

Lauréate lors de ses débuts, sur la P.S.F. de Deauville, Venetian Rhapsody (Galileo), la mère de Mojo Risin, n'a disputé que trois autres sorties sans montrer grand-chose. Mojo Risin est son premier produit en piste. La mère suivante, Paldouna (Kaldoun), s'est placée deuxième des Prix de la Cochère et Cérès (Ls). Il s'agit de la famille de l'étalon Kendargent (Kendor). Nous sommes là au cœur d'une lignée développée par Jean-Luc Lagardère puisque Palavera (Bikala), la mère de Paldouna, est une propre sœur de Polytain (Bikala), lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) 1992 (après avoir changé de couleurs dans un "réclamer").