David powell : " nous avions le meilleur cheval et lorsque c'est le cas, il ne faut pas se rater

Autres informations / 19.05.2015

David powell : " nous avions le meilleur cheval et lorsque c'est le cas, il ne faut pas se rater


 

RETOUR SUR LE WEEK-END D'AUTEUIL

La casaque de Magalen Bryant a connu une grande fin de semaine. Kick On

(Poliglote) a remporté l'Anjou-Loire Challenge (L), jeudi au Lion-d'Angers,

pour l'entraînement de Philippe Cottin. Samedi à Auteuil, le protégé de Guy

Cherel,

Blue Dragon K Califet), a réalisé une démonstration dans le Prix

Questarabad (Gr3). Bel Canto Valtat K (Network) a gagné brillamment le Prix Le

Gualès de Mézaubran (L) pour Patricia Butel. Dimanche, Milord Thomas (Kapgarde)

a offert un premier Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) à la casaque, pour

Dominique Bressou.

Le pensionnaire de Guillaume Macaire, Device (Poliglote), a remporté le

Prix Stanley (L) avec désinvolture. Quant à la protégée de Jacques Ortet, Belle

Princesse (Nickname), elle a clos ce week-end historique pour la propriétaire

américaine en s'imposant dans le Prix Djarvis. Nous sommes revenus avec David

Powell, manager de l'écurie de Magalen Bryant, sur les achats et le futur de

ces lauréats mais aussi sur ce que représente la victoire de Milord Thomas dans

le "Grand Steeple".

JDG. Comment se portent les vainqueurs du week-end de l'écurie Bryant ?

David Powell. Kick On va très bien. Nous allons attendre le Grand Cross

de Craon (L) avec lui. Blue Dragon et Bel Canto Valtat vont très, très bien. Si

la météo le permet, nous courrons le Prix Alain du Breil (Gr1) avec Blue

Dragon. Mais il ne faudra pas qu'il fasse trente degrés. Avec Bel Canto Valtat,

nous ne savons pas encore ce que nous allons

faire. Milord Thomas va attendre l'automne. Device devrait aller sur le

Prix Aguado (L). Quant à Belle Princesse, nous allons attendre de voir la

valeur que lui donne le handicapeur. Elle pourrait courir le Prix Katko en

juin.

Remporter le "Grand Steeple", que cela représentet-il pour

vous et pour Magalen Bryant ?

C'est merveilleux, magnifique. Nous avions le meilleur cheval et

lorsque c'est le cas, il ne faut pas se rater. Madame Bryant est ravie de ce succès.

Pour elle, le "Grand Steeple" n'était pas une obsession. Il fallait

avoir le cheval pour et surtout ne pas rater l'objectif.

Comment Magalen Bryant suit-elle les courses lorsqu'elle n'est pas sur

l'hippodrome comme ce dimanche ?

Elle regarde toutes les courses en direct. C'est une lève tôt et elle

suit tout de chez elle.

Comment et pourquoi avez-vous loué Milord Thomas, Device, et acheté Bel

Canto Valtat ?

En ce qui concerne Milord Thomas, c'est une longue histoire d'amitié.

Lorsque j'ai acheté notre ferme, la famille Michel [éleveur de Milord Thomas,

ndlr] m'a énormément aidé. Le père d'André m'a tout appris en matière

d'agronomie. Lorsqu'ils ont rentré deux pouliches de l'entraînement, ils m'ont

demandé de m'en occuper. Nous avons eu Star d'Avril (Phantom Breeze) que nous

avons placée chez Dominique Bressou. J'étais persuadé qu'il allait être un très

bon entraîneur. Star d'Avril a fait une bonne carrière et son premier produit a

été Milord Thomas, que nous louons à ses éleveurs. Nous leur louons leur

production.

Quant à Bel Canto Valtat, nous l'avons acheté lorsqu'il avait 2ans.

C'était déjà un cheval magnifique. Enfin, nous avons Device en location. Sa

mère, Westonne (Mansonnien), était déjà sous les couleurs de madame Bryant.

Nous l'avions louée à Benoît Gabeur.

Quelle est la politique de l'écurie pour placer les chevaux à

l'entraînement ? Et quelle est la politique d'achat ?

Si un entraîneur a réussi avec la mère, comme c'est le cas de Dominique

Bressou avec Star d'Avril, nous lui confions la production. En ce qui concerne

les achats, il n'y a pas de règles. Nous procédons au coup par coup. Il n'y a

pas de théorie.

 

ENTRE CONFIRMATIONS ET RÉVÉLATIONS

Auteuil a tenu son grand week-end de l'obstacle du printemps ces 16 et

17 mai. Plusieurs confirmations et quelques révélations ont eu lieu. L'occasion

pour nous de revenir sur les grands vainqueurs de ces deux réunions, en tête

desquels on trouve bien sûr le champion Milord Thomas (Kapgarde), mais aussi

Kotkikova K (Martaline), sans oublier les enseignements des préparatoires à la

Grande Course de Haies d'Auteuil et au Prix Alain du Breil (Grs1).

DIMANCHE

• GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS (GR1)

MILORD THOMAS,

LA CONFIRMATION D'UN CHAMPION

Le Grand SteepleChase de Paris (Gr1) 2015 est revenu au champion Milord

Thomas (Kapgarde). Après les Prix La Haye Jousselin et Maurice Gillois (Grs1),

le pensionnaire de Dominique Bressou a accroché son troisième Gr1

à son palmarès. Le plus beau. Il a confirmé qu'il était de la trempe

des plus grands, et ce même avec une énorme hésitation au premier passage sur

la rivière des tribunes. Ce genre de fautes est généralement rédhibitoire pour

un cheval commun. Mais pas pour un sujet de la trempe de Milord Thomas, capable

de gommer son erreur en se remettant progressivement dans la course. Dans la

ligne droite, il a su repousser l'excellent Shannon Rock (Turgeon), quatre fois

deuxième du "Grand Steeple" derrière des champions tels que Mid

Dancer, Bel la Vie, Storm of Saintly et Milord Thomas. Ce dernier a couronné le

travail de toute une équipe, de son jockey, Jacques Ricou, à sa propriétaire,

Magalen Bryant, en passant par le manager de celle-ci, David Powell, ses

éleveurs, André Michel et Thomas Le Boucher, le haras du Lieu des Champs, géré

par Richard Powell, et bien sûr Dominique Bressou qui a amené

"Milord" au top pour le "Grand Steeple". C'est aussi un

travail de patience qui est récompensé, car il n'a pas couru la grande course

en 2014, ce qui a été l'un des facteurs de sa réussite cette année. Le fils de

Kapgarde avait besoin de temps et il est désormais arrivé à maturité. Nous

attendons avec impatience son match avec Storm of Saintly, lauréat du

"Grand Steeple" 2014. Tous deux appartiennent à une grande génération

de steeple-chasers. Storm of Saintly a remporté le Prix Ferdinand Dufaure

(Gr1), puis il est tombé dans le Prix Maurice Gillois (Gr1) enlevé par Milord

Thomas. Ce match qui n'a pu avoir lieu en 2013 pourrait se tenir dans le

"Grand Steeple" 2016, si tout se passe bien. Storm of Saintly doit

revenir au second semestre 2015 pour courir deux courses de haies.

• PRIX FERDINAND DUFAURE PRÉSENTÉ PAR L'ÉQUIPE (GR1)

IMPÉRIALE KOTKIKOVA

En moins de deux heures, les spectateurs d'Auteuil ont vu le meilleur

steeplechaser d'âge, Milord Thomas (Kapgarde), et le meilleur steeple-chaser

de 4ans, Kotkikova (Martaline). La pensionnaire de Jean-Paul Gallorini

est restée invaincue en cinq sorties en steeple à l'issue du Prix Ferdinand

Dufaure (Gr1). Le dernier cheval à avoir préservé son invincibilité sur le

steeple dans cette épreuve est Or Noir de Somoza (Discover d'Auteuil),

vainqueur de la course en 2006. Dimanche, elle a tout de suite assumé ses

responsabilités en partant devant. Bien qu'étant parfois fautive, notamment à

la double barrière, Kotkikova est repartie de plus belle dans la ligne droite,

comme si les élastiques venaient d'être lâchés. " Elle est imbattable

", nous ont confié plusieurs entraîneurs. Meilleure femelle de 3ans sur

les haies en 2014, elle est dorénavant le meilleur steeple-chaser de 4ans, avec

le "Ferdinand Dufaure", les Prix Jean Stern (Gr2) et Fleuret (Gr3) à

son palmarès. Et son mentor va même plus loin :

" Elle est de la trempe de Katko et Kotkijet. " Même si elle

fait parfois de petites bêtises, Kotkikova se corrige d'ellemême et elle n'a

pas donné jusqu'à présent l'impression d'avoir puisé dans ses réserves pour

gagner en steeple. Sa marge de progression est importante.

Son match avec Bonito du Berlais K (Trempolino) à l'automne promet

d'être exceptionnel. Ce dernier ne devra pas arriver en terrain conquis car

Kotkikova sera très dure à battre dans le Prix Maurice Gillois (Gr1).

• PRIX STANLEY PRÉSENTÉ PAR ELA (L)

DEVICE EN TOUTE DÉSINVOLTURE

Guillaume Macaire a la meilleure pouliche de 3ans sur les haies :

Caresse d'Estruval K (Poliglote).

Il a aussi le meilleur poulain : Device (Poliglote). Ce dernier a

remporté brillamment le Prix Stanley (L). Mais il l'a fait sur sa classe car il

n'est pas encore venu. Il a beaucoup consommé dans le parcours, ce qui ne l'a

pas empêché de se détacher dans la phase finale, sans que son jockey, Vincent

Cheminaud, ne le sollicite à la cravache. Device a gagné et il a encore

plusieurs vitesses à passer. Si tout se passe bien, Device devrait répéter dans

le Prix Aguado (L). Et à l'automne, plus mature, sur une piste lourde qui ne le

dérangera pas, il sera encore plus redoutable. Derrière Device, on retrouve le

frère d'Irouficar Has (Dream Well), Irmao Joao Has (Ballingarry) et Mocalacato

Has (Poliglote). Irmao Joao Has sera lui aussi meilleur au second semestre.

C'était la note de la course. Il a fini de plaisante façon et comme pour

Device, le temps est son allié pour développer son imposant modèle.

 

 

SAMEDI

• PRIX QUESTARABAD (PRIX LE PARISIEN) (GR3)

BLUE DRAGON K VS BONITO

DU BERLAIS K : UN GRAND MATCH EN PERSPECTIVE

Nous avons trouvé celui qui peut sérieusement " titiller "

Bonito du Berlais K (Trempolino), pour re-

prendre l'expression de Vincent Cheminaud. Et il se nomme Blue Dragon K

(Califet). Le protégé de Guy Cherel a été époustouflant dans le Prix

Questarabad (Gr3). Lorsqu'il a accéléré de lui-même dans le tournant final, il

n'avait déjà plus d'adversaires à sa mesure. Sur le plat, il a filé au poteau

sans que son jockey ne bouge les bras. Un régal pour les yeux ! Invaincu en

trois sorties sur les haies, Blue Dragon a suivi un parcours similaire à celui

d'un autre crack entraîné

par Guy Cherel : Rendons Grâce K (Video Rock). En effet,

comme ce dernier, il a été le meilleur AQPS de 3ans en plat en gagnant

le Prix Jacques de Vienne (A), avant de débuter victorieusement dans le Prix de

l'Yonne à Auteuil. Il arrivera sur le Prix Alain du Breil (Gr1) épargné de durs

combats et cela peut être un atout. Bonito du Berlais aura donc deux

adversaires dignes de son rang : Blue Dragon au printemps,

sur les haies, et Kotkikova K (Martaline) à l'automne s'il va sur le

steeple.

 

• PRIX LA BARKA (GR2)

C'EST LE FLOU TOTAL AVANT LA GRANDE COURSE DE HAIES

Le Prix La Barka (Gr2) ne nous a pas aidés à y voir plus clair en vue

de la Grande Course de Haies d'Auteuil (Gr1). Le vainqueur anglais, Ballynagour

(Shantou), est un lauréat de Gr3 et placé de Gr1 sur les fences dans son pays.

Il a de la tenue à revendre et il ne faut pas oublier qu'il avait déjà couru

sur les haies d'Auteuil lorsqu'il était sous la responsabilité de Jehan Bertran

de Balanda. Les haies françaises conviennent bien aux steeple-chasers anglais

car elles s'apparentent plus à des petits fences qu'à des claies. C'est aussi

une donnée à prendre en compte. Dans la Grande Course de Haies,    Ballynagour peut surprendre, de même que

son dauphin de samedi, l'irlandais Val de Ferbet (Voix du Nord). Ce dernier a

été la note. Après avoir paru plafonner, il s'est relancé pour terminer vite et

accrocher la deuxième place. Avec un parcours école à Auteuil, il sera

redoutable le 7 juin, date de la Grande Course de Haies. Troisième du Prix La

Barka, Dos Santos  K (Smadoun)  sera 

certainement  la  meilleure chance française dans le Gr1 avec

Voiladenuo (Network). En dormant dans le parcours et en ne venant qu'à la fin,

Dos Santos a les moyens de gagner la Grande Course de Haies. Pour sa part,

Voiladenuo est meilleur que jamais, comme le prouve sa victoire dans le Prix

Léon Rambaud (Gr1). Si la distance ne le gêne pas, il peut faire quelques

choses de grand. Mais pour cela, il devra contrer la vague anglo-irlandaise. Il

ne faudra pas non plus négliger Hippomène (Dream Well) et Roll on Has (Policy

Maker), en mesure de très bien faire sur leur meilleure valeur.

• PRIX LE GUALÈS DE MÉZAUBRAN (L)

L'ASCENSION DE BEL CANTO VALTAT NE FAIT QUE COMMENCER

Poulain tout neuf, Bel Canto Valtat K (Network) a signé une brillante  victoire 

dans  le Prix Le Gualès de

Mézaubran (L). Sur un terrain un peu collant, qui n'est pas vraiment sa tasse

de thé, il a pris les devants et a animé la course à une allure régulière. Dans

la "ligne" droite, il a été attaqué de toutes parts, mais à cent

mètres du poteau, il est reparti facilement. En dépit de son manque

d'expérience, le protégé de Patricia Butel a su gagner en bon cheval, face à

plusieurs sujets aguerris. Bel Canto Valtat a de l'avenir et il devrait se bonifier

avec l'âge pour devenirun steeple-chaser de premier plan.