La seconde vie de musical way

Autres informations / 27.05.2015

La seconde vie de musical way

LE MAGAZINE

LA SECONDE VIE DE MUSICAL WAY

Dimanche dernier, Mikki Queen (Deep Impact) a offert un premier succès classique et de Groupe à sa mère Musical Way (Gold Away). La fille de Deep Impact a enlevé le Yushum himba (Gr1), l'équivalent japonais des oaks, au terme d'une très belle fin de course. Mikki Queen est le troisième et meilleur produit de Musical Way à avoir foulé les pistes. Les deux autres n'ont pas brillé à un aussi haut niveau, mais ils sont tous deux gagnants. Après avoir été l'une des très bonnes juments françaises, Musical Way se révèle désormais comme une excellente poulinière dans son nouveau pays.

De la dureté

Élevée par le haras du Taillis, Musical Way portait les couleurs de Stephanos Constantinidis. La pouliche est passée yearling sur le ring d'Arqana en 2003. Elle avait été rachetée, les enchères ne dépassant pas les 11.000 euros. Sa mère, Mulika (Procida), était restée maiden. Elle avait donné Murray river (Esprit du Nord), troisième du Prix Noailles (Gr2, à l'époque).

Musical Way rejoint l'entraînement de Philippe van de Poële. La pouliche débute par un succès discret à Vire, avant de tenter sa chance dans des "petites" courses à conditions en région parisienne, où elle s'est bien comportée. Son entourage la dirige, à l'automne de ses 3ans, vers les gros handicaps. Courageuse, elle répond plus que régulièrement présente. À l'automne de ses 4ans, "barrée" dans ce type d'épreuves, elle est alignée à un niveau supérieur. Petite pouliche alezane au grand cœur, Musical Way se manifeste comme une adversaire redoutable, avec beaucoup de combativité. Elle remporte deux fois la Coupe de Maisons-Laffitte, en 2006 et 2007, s'empare du Prix Dollar (Gr2) en 2007, se classe troisième du Prix Corrida (Gr2) de Mandesha (Desert Style). Musical Way n'a pas remporté de Gr1, mais elle s'est classée à deux reprises troisième du Premio Lydia Tesio (Gr1) et a aussi pris une troisième place dans le hong kong Cup (Gr1).En tout, Musical Way a disputé trente-neuf courses, pour huit succès et vingt-deux places.

Une jument dans les critères de l'élevage japonais

En décembre 2008, Musical Way passe sur le ring de la vente d'élevage Tattersalls. katsumi Yoshida s'en porte acquéreur moyennant 300.000 guinées. La jument coche en effet beaucoup de cases pour devenir poulinière au Japon. Elle peut, comme un grand nombre des juments européennes, être croisée avec les descendants de Sunday Silence. Et surtout, l'élevage nippon est basé sur la sélection d'étalons et de juments capables ayant d'excellents résultats au plus haut niveau, et ce dans la durée.

Musical Way s'est imposée de 2 à 5ans et a montré une belle progression avec l'âge. Son pedigree n'est pas forcément des plus exceptionnels, mais pour les investisseurs japonais, cette question est plus secondaire. Musical Way s'envole donc pour le Japon où elle a entamé une excellente carrière de reproductrice.

Deux premiers produits victorieux

En 2010, Musical Way donne naissance à son premier produit. Il s'agit d'une femelle par Deep Impact, nommée inner urge. La jument compte quatorze sorties, dont deux succès et six places dans des courses à conditions. En 2015, elle est encore à l'entraînement. Le deuxième produit est un mâle, aussi par Deep Impact. Nommé tosen Matakoiya, il a été acheté environ 1.150.000 dollars foal à la vente de sélection japonaise de la J.R.h.A., par Takaya Shimakawa. Désormais âgé de 5ans, il compte deux succès de Stakes. En cinq sorties, il s'est imposé à trois reprises et ne s'est jamais classé plus loin que quatrième.

Mikki Queen, digne fille de sa mère

Mikki Queen est le troisième produit de Musical Way. La pensionnaire de Yasutoshi Ikee, qui entraînait orfèvre, est elle aussi passée sur le ring de la Select Sale. Mizuki Noda s'en est portée  acquéreur pour 100.000.000 de yens, soit

770.000 euros selon les taux de change de l'époque.

Jolie pouliche baie, Mikki Queen a un défaut : elle est assez lente au départ et a tendance à se retrouver loin, si ce n'est très loin, dans un parcours. Son excellente pointe de vitesse finale ne lui permet pas toujours de remonter tout le peloton à temps et cela lui jouera des tours. De sa mère, Mikki Queen a aussi hérité un vrai tempérament de guerrière : elle met son cœur sur la piste.

Mikki Queen débute à 2ans, au début du mois de décembre. Elle ne peut pas s'imposer mais elle montre beaucoup de classe dès ses premiers pas. Mal partie et encore loin dans la ligne droite, elle conclut ventre à terre pour prendre la deuxième place, au terme d'une fin de course ébouriffante. Elle ouvre son palmarès pour sa deuxième sortie, à la fin du mois de décembre. Mikki Queen n'était pas assez précoce pour disputer les Groupes pour 2ans au Japon mais elle montre déjà qu'elle aura sa place dans les classiques.

Pour sa rentrée à 3ans, en février, elle échoue à nouveau à la deuxième place pour son premier essai au niveau Groupe, dans le Daily hai Queen Cup (Gr3). Cette rentrée était, somme toute, très bonne, mais cet échec aura des conséquences. La pouliche est en effet éliminée aux gains des oka Sho (Gr1), les 1.000 Guinées japonaises, qui ont fait le plein. Le jour du classique, Mikki Queen est alignée au départ d'une bonne course à conditions à hanshin. Elle l'emporte, battant rocca (harbinger), l'une des toutes bonnes pouliches japonaises de 2ans en 2014.

Avec ce succès, les portes du Yushun himba s'ouvrent à elle. La suite est désormais connue.

L'avenir est assuré

Le quatrième produit de Musical Way a 2ans. C'est une pouliche par Deep Impact, nommée rule Britannia. Elle n'est pas passée en vente. Propriété de katsumi Yoshida, elle devrait porter les couleurs de Sunday Racing. Selon les nouvelles circulant au Japon, la pouliche pourrait débuter aux alentours du mois de septembre si tout se passe bien d'ici-là.

En 2014, le cinquième produit de Musical Way est passé sur le ring de la Select Sale, dans la section des foals. Il s'agit d'un mâle, à nouveau par Deep Impact. Le poulain va éveiller beaucoup d'intérêt. Il sera finalement acquis 1.300.000 euros par un tout nouvel investisseur, qui n'achetait au Japon et dans cette Select Sale que depuis un an : le cheikh Fahad Al Thani. Il devrait donc porter les couleurs de Qatar Racing au Japon, sauf si son propriétaire fait le choix de l'exporter. Début 2015, Musical Way était pleine d'Empire

Maker, ancien étalon de Juddmonte aux États-Unis, exporté depuis au Japon.