Le baromètre de la poule d'essai des pouliches

Autres informations / 07.05.2015

Le baromètre de la poule d'essai des pouliches

LE BAROMÈTRE DE LA POULE D'ESSAI DES POULICHES

ERVEDYA RESTE LA POULICHE À BATTRE

Cette Poule d'Essai des Pouliches (Gr1) est une confrontation entre deux types de pouliches : celles que l'on a appris à bien connaître à 2ans et qui ont couru le Prix Imprudence (Gr3), et d'autres, plus "neuves", qui sont pour la plupart passées par le Prix de la Grotte (Gr3). L'analyse de la course se situe là. Faut-il suivre les valeurs affirmées ou bien les valeurs montantes ? À l'heure du choix, on peut se     porter vers Ervedya (Siyouni), irréprochable depuis ses débuts du 29 mai 2014, et qui est le point de référence chez les pouliches françaises à dater  du  Prix de Cabourg (Gr3) 2014...

ERVEDYA, LA VALEUR SÛRE

La favorite, c'est Ervedya. Il s'agit de la concurrente la plus sûre pour participer à l'arrivée. Elle a déjà couru à Longchamp (deuxième du "Marcel Boussac", Gr1, avec le 12 sur 12 à la corde...), elle tient 1.600m, elle fait toutes ses courses, elle est très maniable et sa rentrée dans le Prix Imprudence a tourné à la démonstration. Bien des pouliches du Prix Imprudence étaient peut-être restées "un peu 2ans", mais Ervedya les a battues avec la manière. Et puis, ne dit-on pas en Angleterre que les "Guinées" (les Poules d'Essai donc) sont les dernières courses pour 2ans du programme ? Déjà meilleure 2ans française en 2014, Ervedya est la pouliche à battre pour gagner la Poule d'Essai. C'est un rendez-vous qu'elle ne peut pas se permettre de manquer et, sans incident, elle doit terminer sur le podium.

DANS LE SILLAGE D'ERVEDYA...

Ervedya est l'étoile de la catégorie des pouliches affirmée à 2ans. Dans l' "Imprudence", elle avait dans sa traîne ameenah (American Post), deuxième, Queen Bee (Le Havre), troisième, et Fontanelice  (Vale of York), cinquième, Ameenah, devant Night of Light et Kenouska dans le Prix Miesque qui sont présentes dimanche. A priori, à moins que ces trois-là aient effectué d'énormes progrès en un mois, aucune ne peut, à la régulière, prendre sa revanche sur Ervedya...

Entraînée à Marseille, Ameenah n'a fait que progresser tout au long de son année de 2ans. Elle aime les terrains très souples et elle est maniable, ce qui est un avantage dans une "guerre" comme la Poule d'Essai. Elle dispute son premier Gr1 dimanche et, si tout se passe bien, elle peut viser une place "entre trois et six". Imaginer mieux, c'est un pas à franchir auquel il est difficile de se risquer.

DANS LE SILLAGE D'ERVEDYA...

Que de chemin parcouru par Queen Bee depuis son judicieux achat "à réclamer" par Bruno Barbereau !  Dans l' "Imprudence", depuis les tribunes de MaisonsLaffitte, Queen Bee donnait l'impression, à quatre cents mètres du poteau, qu'elle serait la lauréate. Cent mètres plus loin, ce sentiment s'évanouissait, Queen Bee étant balayée par Ervedya. Quelques mois plus tôt, Queen Bee avait déjà été battue par Ervedya dans le "Marcel Boussac", et cette course, disputée sur le même tracé que la Poule d'Essai, est intéressante concernant Queen Bee. Elle était venue à l'extérieur comme pour faire un "truc", avant de coincer pour finir. Il faut se souvenir qu'elle avait un numéro à l'extérieur dans les stalles (le 11 sur 12, mais Ervedya avait, je le rappelle, le 12...) et n'avait eu personne pour l'emmener dans la ligne droite. Pour qu'elle puisse réaliser une grande performance dimanche, il lui faut premièrement un petit numéro à la corde, et deuxièmement être emmenée pendant une durée maximum. Enfin, reste le cas de Fontanelice, meilleure 2ans italienne en 2014 (elle a gagné là-bas l'équivalent du "Marcel Boussac"). On attendait mieux de sa part dans l' "Imprudence", car elle se présentait en ligne droite, exercice auquel elle avait été confrontée avec succès en Italie. Fontanelice se montant de l'avant, il paraissait probable qu'elle soit déjà assez prête pour sa rentrée. Elle a finalement terminé cinquième, ne pouvant franchement rivaliser avec les pouliches françaises. Fontanelice est une bonne pouliche, mais sa performance reflète bien la différence de niveau entre l'Italie et la France. A priori, elle ne peut prétendre qu'à une place dans cette Poule d'Essai.

FINI DE RIRE POUR MEXICAN GOLD

Remporté par Mexican Gold K (Medaglia d'Oro), le Prix de la Grotte (Gr3) a vu son aspect sportif éclipsé par l'association gagnante entre André Fabre et Vincent Cheminaud. La victoire de cette nouvelle équipe, directement au niveau Gr3, a alimenté bien des articles et les réseaux sociaux, mais il faut maintenant se reconcentrer sur la course en elle-même. Et, finalement, ce Prix de la Grotte est inquiétant : La troisième, Vedouma K (Dalakhani), a été bien décevante dans le Prix Vanteaux (Gr3), étant battue par une allemande "inconnue au bataillon" et évaluée en 35 de valeur dans son pays. D'ailleurs, la troisième place de Vedouma dans ce Prix de la Grotte a "sauvé" Ervedya. Si Vedouma avait gagné le 12 avril à Longchamp, il est fort probable qu'Ervedya aurait été parachutée dans les 1.000 Guinées de Newmarket, puisqu'elle y était engagée, au contraire de Vedouma, qui se serait concentrée sur la Poule d'Essai. À peu de chose près, Penorka (Orpen) aurait pu gagner ce Prix de la Grotte. On ne peut rien reprocher à la pensionnaire de Bruno de Montzey, que ce dernier exploite très bien, mais on ne peut en faire une prétendante classique. Elle avait franchement "déroulé" dans le Prix de la Grotte, mettant quasiment 2 secondes de moins que les mâles du "Fontainebleau" emmené par Karar pour boucler l'intervalle entre 1.000m et 600m. Dimanche, avec la lice à zéro, Penorka peut de nouveau aller loin. Les autres concurrentes ne devront pas la laisser filer ni oublier que Bruno de Montzey avait réussi un "coup" dans une Poule

d'Essai avec Veneto (Panis), corde 2, en 2012. Revenons-en maintenant à Mexican Gold. André Fabre n'est pas un amuseur public et s'il a choisi de l'associer à Vincent Cheminaud le 12 avril, c'est parce qu'il trouve du talent au crack-jockey d'obstacle, mais aussi parce qu'il voulait créer un couple en vue de la Poule d'Essai. La prise de contact s'est bien passée et, cette fois, les choses sérieuses commencent. Mexican Gold avait gagné en très bonne pouliche en débutant. Aussi, le fait qu'elle ait remporté la "Grotte" en se faufilant dans le paquet, comme une pouliche expérimentée n'est pas si surprenant. De son côté, Vincent Cheminaud a fait preuve d'un sang-froid remarquable quand Christophe Soumillon, qui connaît tous les trucs de Longchamp, a tenté de le surprendre en replongeant à la corde plutôt que de venir à l'extérieur. Dans son riche effectif, André Fabre a choisi Mexican Gold pour courir la "Grotte", ce qui est un bon signe. Elle a répondu à ses attentes et doit maintenant, avec seulement deux courses au compteur, passer un nouveau cap pour devenir classique. Si elle gagne dimanche, son statut de championne sera incontestable puisqu'elle aura balayé plus d'un an de courses et de "lignes" en 1'40. Toutefois, ce possible résultat est difficile à affirmer à deux jours de l'événement...

SAINTE AMARANTE IRA LOIN

Le 24 mars à Saint-Cloud, trente minutes après un Prix Omnium II (L) bien quelconque, une pouliche a été éblouissante dans le Prix La Camargo (L). C'est la pensionnaire d'Yves de Nicolay sainte amarante (Le Havre), qui a pulvérisé l'opposition. Sainte Amarante est l'une des trois meilleures impressions visuelles de l'année et ses temps partiels dans la "Camargo" sont bons.

Elle a volontairement fait l'impasse sur la "Grotte" et se présente avec de la fraîcheur dans la Poule d'Essai. Elle doit avoir les capacités de figurer de belle façon dans cette épreuve, même si elle semble plus se présenter en pouliche de "Diane" que de Poule d'Essai...

DEUX "WERTHEIMER" EN EMBUSCADE

Depuis dancing Maid en 1978, les couleurs de la famille Wertheimer attendent leur tour dans la Poule d'Essai des Pouliches. Sans Zarkava K (Zamindar), Goldikova (Anabaa) aurait brisé cet écart en 2008... Cette année, Wertheimer & Frère comptent sur deux représentantes, soft drink (Lemon Drop Kid) et Bilissie (Dansili). Pour Soft Drink, il faut rappeler qu'André Fabre l'avait courue maiden dans le "Marcel Boussac". L'entraîneur n'est pas homme à courir les Groupes 1 sans chance, juste pour le plaisir de voir son nom sur le programme... Soft Drink n'était que dixième, mais peut-être n'était-elle pas assez mûre pour une telle course ? De plus, elle n'avait pas eu un très bon parcours, étant "parquée" en dehors et se montrant brillante. Le 15 avril à Chantilly, André Fabre a présenté, quasiment de manière anecdotique, deux très bons chevaux dans les courses D pour 3ans : Soft Drink, donc, mais aussi Philosopher (Shamardal). Soft Drink a gagné en bonne pouliche sur la P.S.F. pour sa rentrée, et elle a été choisie dans la "Poule" par Maxime Guyon, ce qui est un signe, et même un bon signe a priori. Dimanche, la surprise peut venir de Soft Drink, à condition que le terrain ne tourne pas vers le très souple. En effet, elle possède des origines de bon terrain, ayant pour père l'américain Lemon drop Kid. Pour finir, le profil de Soft Drink se rapproche de celui de Musical chimes, avec laquelle André Fabre a gagné la Poule d'Essai en 2003...

Bilissie, elle, a ouvert son palmarès à l'issue de sa troisième sortie, dans le Prix du Louvre (B), alors qu'elle portait des œillères pour la première fois. La course s'est terminée sur un déboulé et Bilissie a été capable de bien sprinter, validant ainsi son billet pour le classique de Longchamp. Elle saute plusieurs étages dimanche, et le 20 avril, la possibilité de voir en elle une immédiate gagnante de Gr1 n'était pas éclatante. Bilissie est une fille de Balladeuse (Qatar Prix de Royallieu) et il est probable qu'elle se montrera plus compétitive à l'automne que dans cette Poule d'Essai.

MAIMARA

AU BON SOUVENIR DE MAKFI

Que penser de Maimara (Makfi) ? Troisième du bon Prix d'Hotot-en-Auge (remporté par Mexican Gold), le 23 octobre à Deauville, Maimara a logiquement ouvert son palmarès dès sa rentrée, à Saint-Cloud, le 1er avril. Ce qui sème le trouble, c'est qu'après avoir débuté sur 1.500m, Maimara a gagné sur 2.000m et revient dimanche sur 1.600m. Les pouliches qu'elle a battues le 1er avril n'ont pas recouru ou répété. Il est difficile avec ces éléments de voir une première chance à Maimara. Mais elle a le droit de progresser et défend le même entourage que son père, Makfi qui, pour sa troisième course seulement, avait enlevé les 2.000 Guinées de Newmarket...

QATAR DANCE,

LE PARI DE GEORGES MIKHALIDES

" Pour moi, c'est une classique ", a toujours annoncé Georges Mikhalides à propos de Qatar Dance (Zebedee). Pourquoi ne pas le croire et accorder à sa pensionnaire l'excuse de son problème de mors dans le Prix Finlande (L) dont elle s'est classée cinquième ?

Sa sortie suivante, une semaine plus tard, dans le Prix de la Grotte, fait afficher ses limites. Qatar Dance termine septième, à distance. Dans la phase finale, elle est même déposée par Toungi (Rock of Gibraltar), revenue blessée (déplacement du bassin) de cette course. Qatar Dance est sans doute la meilleure 3ans de l'écurie Mikhalides, mais la barre est placée très haut dimanche...

KENOUSKA MISE SUR SA VITESSE

Progressivement rallongée cette année elle vient de se tester pour la première fois à Toulouse sur 1.600m Kenouska (Kendargent) a fait ses armes et ses preuves sur le créneau de la vitesse à 2ans. La course qui peut servir de référence la concernant

est le Prix Miesque (Gr3) d'Ameenah, dans lequel elle a terminé troisième, sans être aussi loin qu'il n'y paraît de la première dauphine, Night of Light (Sea the Stars). Kenouska est confirmée en ligne droite et va découvrir Longchamp dimanche.

SEULEMENT DEUX ÉTRANGÈRES...

Deux étrangères seulement effectuent le déplacement, ce qui peut laisser à penser que la génération des françaises est assez solide pour que les anglo-irlandaises ne s'y frottent pas hors de leurs frontières. Bonne 2ans sur les courses de vitesse, Royal Razalma (Lope de Vega) a battu Strath Burn (Equiano), deuxième du Prix Robert Papin (Gr2) derrière Kool Kompany (Jeremy). Royal Razalma n'a terminé que neuvième des Fred Darling Stakes (Gr3), sans pouvoir suivre l'accélération de la future troisième, Tiggy Wiggy (Kodiac). C'était à la fois une rentrée et son premier essai sur plus de 1.200m. Préalablement à cette course, son entraîneur avait écrit sur son site : " The purpose of the run is to assess her trip requirement for this season and hopefully get a handle on her ability level as well. She holds a 1.000 Guineas entry but there will be other lesser races to consider too. " En clair, Royal Razalma n'a pas validé son billet pour les 1.000 Guinées le 18 avril à Newbury, et son entraîneur se rabat sur une course qu'il considère inférieure, la Poule d'Essai des Pouliches... Nul doute que les pouliches françaises lui démontreront la valeur de la Poule d'Essai des Pouliches, qui n'est pas à ramasser par terre ! L'autre étrangère est Irish Rookie (Azamour). Pour sa quatrième sortie, elle sort de son jardin de Newmarket. Elle a couru dimanche dernier les 1.000 Guinées (que vous pouvez revoir ici : https://youtu.be/dfyiZhFbZ5s), s'y classant sixième. Elle a eu un beau passage à quatre cents mètres du poteau, avant de rester là. C'était sa rentrée et elle peut avoir progressé depuis, mais ses chances se situent plus vraisemblablement dans les places et non dans une victoire. Sa prestation de dimanche ne permettra pas de comparer les 1.000 Guinées avec la Poule d'Essai. Dans l'épreuve anglaise, les aptitudes des concurrentes se situaient aux antipodes : la gagnante, Legatissimo (Danehill Dancer), est une pouliche de 2.400m tandis que la troisième, Tiggy Wiggy, devrait, elle, revenir sur 1.200m.