Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les bookmakers se réjouissent d'un gouvernement conservateur

Autres informations / 10.05.2015

Les bookmakers se réjouissent d'un gouvernement conservateur

LES BOOKMAKERS SE RÉJOUISSENT D'UN GOUVERNEMENT CONSERVATEUR

Déjouant les sondages, le parti conservateur anglais (l'héritier des Tories) a remporté avec une grande majorité l'élection parlementaire qui s'est déroulée ce jeudi en Grande-Bretagne.

Le parti était emmené par le Premier ministre sortant, David Cameron. Ce dernier devrait donc occuper encore quelques années le célèbre 10 Downing Street. Le monde hippique britannique espère notamment que l'élection de ce gouvernement, dans la continuité des années précédentes, permettra d'accélérer le remplacement de l'actuel Levy Board par un Racing Right. Cela avait été annoncé par George Obsorne, ministre du Budget (Chancellor), en mars dernier.

Une continuité bienvenue

Pour les bookmakers, la réélection des conservateurs est une bonne nouvelle. Simon Clare, de Coral, a expliqué : " En général, il est préférable de s'inscrire dans la continuité. Or, nous avons travaillé avec la coalition et les conservateurs ces dernières années. Économiquement parlant, un changement de gouvernement aurait pu entraîner une certaine incertitude et il est important pour les courses et les paris que cela ne soit pas le cas. Rester avec ce que nous connaissons est le meilleur moyen de conserver la stabilité nécessaire pour aller de l'avant. " Peter Craske, représentant de l'Association des Bookmakers britanniques, a ajouté : " Pendant la durée du dernier Parlement, nous avons travaillé de façon très proche avec le gouvernement et la Commission des Paris, écoutant et répondant aux différentes inquiétudes. Nous attendons de pouvoir continuer ce dialogue extrêmement constructif, dans le but de continuer à développer l'agenda sur le pari responsable. "

Une continuité qui coûte cher !

Les bookmakers accueillent avec plaisir l'élection de ce parti conservateur mais, ironie du sort, ce succès leur aura coûté cher. David Williams, de Ladbrokes, a expliqué : " Côté pari, ce fut un assez mauvais résultat pour nous. Les sondages se sont complètement trompés. Une majorité Tory était en fin de compte un mauvais coup pour nos paris. " Le prix à payer pour cette élection se justifiera peut-être dans un futur proche !