Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Make believe a donné vie à l'espoir

Autres informations / 11.05.2015

Make believe a donné vie à l'espoir

POULE D'ESSAI DES POULAINS PRIX LE PARISIEN (GR1)

MAKE BELIEVE A DONNÉ VIE À L'ESPOIR

Make Believe (Makfi) a remporté de toute une classe la Poule d'Essai des Poulains (Gr1). Le pensionnaire d'André Fabre, associé à Olivier Peslier, est sorti très vite de sa stalle. Olivier Peslier a laissé glisser le poulain, qui s'est porté au commandement. Make Believe a mené à un rythme régulier, emmené par sa grande action. Dans la ligne droite, il a accéléré sèchement et n'a pas été rejoint, s'imposant par trois longueurs. New Bay (Dubawi) a réalisé une performance peu commune. Encore dernier à l'entrée de la ligne droite, il a passé le peloton en revue en pleine piste pour venir prendre la deuxième place à Mr. Owen (Invincible Spirit). Il a dû évoluer en épaisseur et a vite été rapproché dans le groupe de tête. Il s'est défendu jusqu'au bout mais n'a rien pu faire contre la fin de course de New Bay. Il est troisième, à une longueur et demie du représentant de Khalid Abdullah.Karar K (Invincible Spirit) est quatrième. Le poulain espagnol sir Andrew (Polan) est cinquième, devant Highland Reel (Galileo) qui a un peu coincé pour finir.

" Il est impressionnant ! "

Make Believe s'était classé deuxième du Prix Djebel (Gr3), battu tout à la fin par Ride Like the Wind (Lope de Vega). Le poulain était engagé dans les 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1) et son entourage a finalement choisi de le diriger vers la Poule d'Essai des Poulains sur les conseils de son entraîneur, André Fabre. Ted Voute, qui manage les intérêts du prince Faisal, était aux anges.

Il nous a déclaré : " Il a été vraiment impressionnant. Il a adoré le terrain aujourd'hui. C'était un bon choix que de faire l'impasse sur les 2.000 Guinées pour venir ici. Le prince Faisal est vraiment enchanté. Olivier Peslier a monté une excellente course. Il l'a laissé aller au début et a accéléré au bon moment. Nous ne savons pas encore quelle suite nous allons donner à son programme. "

Make Believe est engagé dans le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1), mais il n'est pas impossible qu'il soit dirigé vers Royal Ascot et les St James's Palace Stakes (Gr1).

Un premier Gr1 à Longchamp pour le prince Faisal

Cette Poule d'Essai des Poulains restera un grand jour pour le prince Faisal. En effet, le propriétaire n'avait encore jamais réussi à s'imposer au plus haut niveau dans le temple du galop français. C'est désormais chose faite, et ce dans le premier classique français. Ted Voute a ajouté : " Le prince Faisal a dit qu'il avait toujours été malheureux à Longchamp et ne pensait pas réussir à remporter un jour un Gr1 sur cet hippodrome ! Il est vraiment très content. Je pense que nous battons également un très bon cheval. New Bay a fait untruc peu ordinaire pour prendre la deuxième place alors qu'il était très loin. "

MAKFI, PÈRE D’UN CLASSIQUE

DÈS SA PREMIERE GÉNÉRATION

En remportant la Poule d’Essai des Poulains, Make Believe offre une toute première victoire classique à son père, Makfi (Dubawi). L’étalon est stationné en France cette année, au haras de Bonneval, dans le cadre d’un arrangement entre les Aga Khan Studs et Qatar Racing. Depuis le début de sa carrière d’étalon, Makfi était stationné à Tweenhills Farm, comme tous les étalons de

Qatar Racing. David Redvers, manager de Qatar Racing, nous a déclaré : « Makfi avait déjà signé un gagnant de Gr1 en début d'année en Nouvelle-Zélande.Il remporte, grâce à Make Believe, le premier classique français avec sa première génération de 3ans. C'est fantastique! Ses produits sont comme lui, ils progressent et sont encore plus forts à 3ans. Et surtout, ils ont un tempérament formidable. Il a aussi beaucoup de 3ans prometteurs outre-Manche. Nous prendrons cette année une décision sur son lieu de stationnement l'an prochain. L'idée est de choisir l'endroit où il aura le plus de juments. » Makfi est un fils de Dubawi (Dubai Millenium), qui est le père de New Bay, deuxième de cette Poule d’Essai.

"Magic Peslier" monte une course parfaite

La victoire de Make Believe est aussi due à la monte inspirée d'Olivier Peslier. Ce dernier n'a jamais cherché à contrarier son poulain et a su l'écouter. Tête et corde... Et au bout ! Olivier Peslier a déclaré : " C'est un poulain qui a déjà gagné de bout en bout. Il est bien sorti de sa stalle et a été un peu allant. J'ai donc préféré le laisser aller à sa main. Cela s'est avéré bénéfique. Il a une grande action et je l'ai donc laissé galoper. À l'entrée de la ligne droite, je me suis dit que si je devais y aller, c'était le moment où jamais. Il a changé de jambes et a bien accéléré. " En allant tête et corde, Olivier Peslier a aussi pu bénéficier du "tapis roulant" de la corde, cette portion de piste préservée par le décordage. Cependant, Make Believe a parfois avancé un peu par à-coups. Le jockey nous a expliqué : " Je ne comprends pas trop pourquoi tout le monde est allé en dehors aujourd'hui. En ce qui me concerne, je suis bien parti car c'est un poulain qui a de la vitesse et je ne pouvais pas me permettre de le reprendre. Il était déjà bien sur la main et je ne voulais pas me battre en partant. Il a soufflé quand il le fallait. Avant la course, André Fabre m'a dit que je connaissais déjà le poulain. Il a beaucoup de vitesse et il a ensuite très bien fini. Il a avancé un peu par à-coups, mais la piste est un brin fausse par endroit, les trous ayant été rebouchés. Un bon cheval risque donc dans ce cas d'avancer par à-coups mais il sait souffler et se relancer, là où un moins bon cheval risque de partir dans tous les sens. "

New Bay fait impression

André Fabre a remporté sa sixième Poule d'Essai des Poulains grâce à la victoire de Make Believe. Mais il a aussi signé le jumelé gagnant de la course grâce à la deuxième place de New Bay. Le poulain, confié à Vincent Cheminaud, a tracé une fin de course décoiffante en pleine piste, passant

le peloton en revue. Cependant, il avait été très malheureux au tirage des places à la corde, ayant hérité du 16. Vincent Cheminaud a choisi d'attendre et le poulain a tracé une fin de course qui n'est pas sans rappeler celle d'Intello K (Galileo) dans la Poule d'Essai des Poulains 2013. New Bay

prouve en tout cas que l'allongement de la distance ne pourra que l'avantager dans le futur. Teddy Grimthorpe, manager de Juddmonte Farms, nous a déclaré : " New Bay a très, très bien accéléré dans la ligne droite, mais le numéro de corde en dehors était un handicap. Nous espérons aller sur le Prix du Jockey Club (Gr1). "

Mr. Owen courageux jusqu'au bout

Poulain avec de la vitesse, Mr. Owen est vite sorti de sa stalle (12 à la corde). Le pensionnaire de François Rohaut a un peu tiré en début de parcours et son jockey, FrançoisXavier Bertras, l'a laissé aller. Le poulain s'est rapproché en épaisseur pour se porter parmi les premiers, sur une troisième ligne. Dans la ligne droite, il s'est vaillamment défendu. Si Make Believe et New Bay ont montré leur capacité à aller sur plus long, Mr. Owen prouve qu'il est un vrai miler et son avenir se situe sur les 1.600m. François Rohaut nous a expliqué : " Je suis très content de lui. Cela s'est bien passé malgré son numéro à la corde défavorable. FrançoisXavier Bertras s'en est parfaitement sorti. Nous pensons qu'il sera encore plus efficace en bon terrain. Il n'a encore que peu d'expérience et devrait bien évoluer... Il a pris de sa mère, qui était une vraie guerrière, mais elle était beaucoup plus allante que lui. Pour la suite de son programme, on peut penser au Prix Jean Prat ou à Royal Ascot et les St James's Palace Stakes, dans lesquels il est engagé. "

Karar K trop allant

Il y avait deux produits de l'étalon Invincible Spirit au départ de cette Poule d'Essai des Poulains : Mr. Owen et Karar. Ils se sont classés troisième et quatrième. Supplémenté, Karar s'est montré un peu tendu ce dimanche. Il a fait quelques difficultés pour rentrer dans les stalles et s'est ensuite montré allant durant la première partie du parcours. Il s'est bien comporté jusqu'au bout. Francis Graffard, son entraîneur, nous a déclaré : " Il en a un peu trop fait pendant la première la partie du parcours, ce qui lui coûte peut-être la troisième place. Il revient bien lutter pour finir. Je reste malgré tout satisfait de sa performance. "

Highland Reel a manqué de compétition

Favori de cette Poule d'Essai des Poulains, le "Coolmore" Highland Reel (Galileo) n'a pu faire mieux que sixième. Son entourage avait longuement hésité entre les 2.000 Guinées et le Groupe 1 de Longchamp. Highland Reel, un peu tendu au rond où il a parfois marché un peu à la façon d'une Zenyatta, avait le désavantage d'effectuer une rentrée ce dimanche. Il l'a payé dans la ligne droite. Aidan O'Brien a déclaré : " Ryan Moore m'a dit qu'il allait très bien dans le parcours et qu'il l'a senti un peu rouillé sur la fin. Il n'avait pas couru depuis un bout de temps et nous allons le ramener à la maison et réfléchir. Nous pensions qu'il avait assez de vitesse pour le mile et qu'il pourrait faire les 2.000m, donc nous allons aviser. "

SIR ANDREW REND HOMMAGE À DOMINIQUE ABADIE

L’espagnol sir Andrew a pris une courageuse cinquième place dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).Ce poulain qui a grandi au haras des Fontaines a rendu hommage à Dominique Abadie, le fondateur du haras, disparu cette semaine. C’est Dominique qui a fondé le haras dans les années 30, à Mascaras, dans les Hautes-Pyrénées, avant que Camille Abadie, puis son fils Thierry, ne reprenne les rênes du haras. Polan, le père de Sir Andrew, a été stationné au haras des Fontaines. Sir Andrew devrait revenir en France et rester sur le créneau des milers, comme nous l’a expliqué son entraîneur, Fernando Perez : « Sir Andrew a fait une très bonne course, mais je pense que s'il avait eu un numéro de corde plus à l'extérieur, il aurait pu lutter pour la quatrième place. Car là, il a été obligé de changer de ligne plusieurs fois avant de bien finir. Mais être ici pour la "Poule", face à toutes ces casaques prestigieuses, après deux jours de voyage et finir cinquième, c'est superbe.

Il devrait aller vers le Prix Jean Prat (Gr1). »

Le frère d'une gagnante de Gr1

Make Believe a pour génitrice Rosie's Posy (Suave Dancer), gagnante à 2ans et mère de Dubawi Heights (Dubawi), double gagnante de Gr1 aux États-Unis. La deuxième mère de Make Believe est My Branch (Distant Relative), double gagnante de Listed outre-Manche, deuxième des Cheveley Park Stakes et troisième des 1.000 Guinées d'Irlande (Grs1). My Branch a notamment produit Tante Rose (Barathea), gagnante du Haydock Sprint Cup (Gr1).