Qui peut gagner le "jockey club" ?

Autres informations / 19.05.2015

Qui peut gagner le "jockey club" ?

QUI PEUT GAGNER LE "JOCKEY CLUB" ?

Par Julien Maillaut, journaliste à Jour de Galop

Le Prix du Jockey Club aura lieu le 31 mai à Chantilly. C'est-à-dire dans moins de deux semaines. Les ex-poules de produits (Prix Noailles, Greffulhe et Hocquart) et la toujours-Poule (d'Essai des Poulains) ont rendu leur verdict. Il est temps de se mouiller !

 

LES "ACADÉMICIENS" (POULAINS PASSÉS

PAR LA VOIE ACADÉMIQUE !)

Prix La Force

Le Prix La Force (Gr3) est une des premières courses pouvant servir de tremplin au Prix du Jockey Club (Gr1). Il s'est déroulé cette année en terrain collant sur l'hippodrome de Longchamp (corde à droite). Cette édition a révélé un poulain qui sera très en vue dans le Derby français, Silverwave (Silver Frost). À l'issue du Prix La Force, le trois quarts frère de Stormy River (Silverwave est par Silver Frost qui est lui-même par Verglas, le père de Stormy River) est resté invaincu en quatre sorties. Il affrontait pour la première fois une opposition de premier plan, ce qui conforte encore sa valeur.

Le Prix La Force 2015 a en effet également été le théâtre de la réapparition du lauréat du Criterium de Saint-Cloud (Gr1) 2014, Epicuris (Rail Link). Deuxième, mais nettement dominé par Silverwave, Epicuris a fait preuve de caractère au départ (il a longtemps refusé d'entrer dans sa stalle) et s'est montré tendu pendant l'épreuve. A contrario, le lauréat a dévoilé un comportement irréprochable. Voilà des qualités importantes qui pourraient compter le jour "J".

Entraîneur d'Epicuris, Christiane Head-Maarek a expliqué que son poulain avait beaucoup tiré pendant le parcours, ce qui l'avait empêché de respirer. La suite de la préparation du poulain n'a pas encore rassuré ses supporters [lire la partie traitant du Prix Greffulhe].

Notre conclusion : Silverwave est candidat très sérieux à la victoire dans le "Jockey Club". Le verdict est plus inquiétant pour Epicuris.

 

Prix Noailles

Toujours à Longchamp, mais en bon terrain cette fois, le Prix Noailles (Gr3) est revenu au représentant de Son Altesse l'Aga Khan, Karaktar (High Chaparral). Ce dernier a remporté l'épreuve par trois longueurs et demie. Il y a eu du rythme dans ce "Noailles" et Karatkar est venu terminer dans un canter, ne trouvant aucune opposition pour lui donner la réplique. Son année 2015 est un sans-faute à ce jour, puisque le pensionnaire d'Alain de Royer Dupré avait déjà effectué une rentrée victorieuse dans le Prix François Mathet (L), qu'il a remporté de sept longueurs en terrain très souple. Doté d'un joli modèle, Karaktar s'adapte visiblement à tout type de terrain.

Il reste que ce Prix Noailles n'apporte pas les mêmes garanties que le Prix La Force. High Dynamite (Kentucky Dynamite), le dauphin de Karaktar, avait commencé son année par une deuxième place dans un Prix Maurice Caillault (L) dominé par Piment Rouge (Evasive). Or, ce même Piment Rouge a été nettement dominé par la suite dans le Prix... La Force.

Notre conclusion : la qualité de Karaktar n'est pas en cause (car un cheval bat ce qu'il a à battre), mais la "ligne" du "Noailles" n'offre pas toutes les garanties.

 

Prix Greffulhe

Le premier coup de théâtre et grand enseignement du Prix Greffulhe (Gr2) 2015 est le forfait forcé d'Epicuris (Rail Link) derrière les boîtes de départ. L'épreuve disputée à Saint-Cloud (corde à gauche), en terrain très souple, se trouve ainsi amputée, avant même de se courir, de son principal protagoniste. Réduite à trois partants, elle impose certainement une lecture prudente quant à son verdict. Ce forfait augmente encore les incertitudes quant aux chances d'Epicuris dans le "Jockey Club". Ces incertitudes n'ont fait que se renforcer les semaines suivantes avec la confirmation du comportement réticent d'Epicuris pour pénétrer dans les stalles de départ. À l'heure où nous écrivons ces lignes, la participation d'Epicuris est même sérieusement hypothéquée. Corollaire de l'absence d'Epicuris dans le Prix Greffulhe : l'impossibilité de tirer une "ligne" entre cette épreuve et le Prix La Force, dans lequel Epicuris avait endossé le rôle de dauphin de Silverwave.

Reste l'enseignement brut du Prix Greffulhe : Sumbal (Danehill Dancer) demeure invaincu à l'issue de sa troisième tentative la première dans un Groupe. Le poulain a incontestablement ajouté la manière à son succès, donnant l'impression de pouvoir aller nettement au-delà des 2.000m de ce Gr2. Le "Greffulhe" avait été la course préparatoire au lauréat du Prix du Jockey Club 2012, Saônois (Chichicastenango). À deux semaines du "Jockey Club" 2015, la participation du poulain de Francis Graffard n'y est pas encore officiellement confirmée. Au sujet du lauréat, il faut aussi signaler qu'il n'a encore jamais évolué en bon terrain depuis ses débuts. Autre remarque à son sujet : Sumbal ne s'est présenté que sur ces parcours à main gauche. Il lui faudra donc composer avec ces deux inconnues s'il participe au Gr1 du 31 mai.

Notre conclusion : en s'imposant avec style, Sumbal a confirmé sa montée en puissance.

 

Prix de Guiche

Le Prix de Guiche (Gr3) a vu les débuts victorieux sur le gazon de War Dispatch (War Front). Après le Prix Policeman (L) cet hiver, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget continue à aligner les victoires. Celle obtenue dans le Prix de Guiche est sa sixième consécutive. L'épreuve, disputée sur les 1.800m de la piste du Jockey Club de Chantilly, était souple. War Dispatch s'est imposé avec une certaine marge face à un lot bien composé, sachant par ailleurs qu'il effectuait une réapparition après deux mois et demi d'absence. Il domine De Tréville (Oasis Dream), le fils de Dar Re Mi (Singspiel). Voilà sans doute un témoin fiable qui ne place pas, en revanche, l'épreuve à des sommets de sélection. Le troisième, Piment Rouge, permet de tirer une nouvelle "ligne" avec le Prix La Force.

Notre conclusion : War Dispatch a gagné son ticket mais cela n'en fait pas un des favoris.  ?

 

Prix Hocquart

Le dernier round du circuit dit "académique" a mis en lumière Ampère (Galileo). Ce représentant du haras de SaintPair y est resté invaincu, passant directement du rang de lauréat de "B" à celui de lauréat de Gr2. Sur les 2.200m du Prix Hocquart, disputé en terrain bon-souple, Ampère a su faire preuve de courage à la lutte et a montré sa capacité à remettre un coup de reins pour s'imposer.

Il donne l'impression de disposer encore d'une marge de progression. Du côté du pedigree, Ampère est un fils de Galileo et d'Amorama (Sri Pekan), lauréate de deux Grs1 aux États-Unis. Cette dernière est aussi la sœur de Table Ronde (Astronomer Royal), une bonne pouliche black type. Une certaine logique voudrait voir le représentant du haras de SaintPair s'orienter vers le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1).

Pourtant, une participation à un Prix du Jockey Club ouvert ne serait pas une vraie surprise. D'autant plus que le Prix Hocquart propose certainement une des "lignes" les plus solides au sein du circuit préparatoire du printemps.

À la deuxième place de ce Prix Hocquart, nous trouvons en effet l'irlandais Cape Clear Island (Fastnet Rock). Ce représentant d'Aidan O'Brien avait déjà pris part à deux sorties en 2015 et n'est pas venu jouer les éclaireurs pour rien. At-il, pour autant, le profil d'un premier lauréat du "Jockey Club" pour Aidan O'Brien ? Nous ne le croyons pas. Sa mission ne sera pas simple le 31 mai car, pour s'imposer, il lui faudra faire aussi bien que Caerleon (Nijinsky), dernier vainqueur irlandais, en 1983.

Animateur du Prix Hocquart, Canndal (Medicean) a un peu peiné, isolé en pleine piste, à la distance, puis s'est repris dans les derniers hectomètres.

Sa troisième place lui ouvre quelques ambitions dans le Prix du Jockey Club.

Notre conclusion : Ampère va encore progresser mais ne sera-t-il pas mieux sur les 2.400m du Grand Prix de Paris ?

 

POUR 500 MÈTRES DE PLUS... (LES MILERS RALLONGÉS, DE LA "POULE" AU "JOCKEY CLUB")

Outre la victoire de Shamardal lors de la première édition du "Jockey Club" sur 2.100m, en 2005, plusieurs autres milers y ont depuis très bien tenu leur partie. L'autre exemple de succès est bien sûr fourni par Lope de Vega (Shamardal), qui s'est imposé dans notre Derby en 2010, tout auréolé de sa victoire dans la Poule d'Essai des Poulains (Gr1).

Cette année, le lauréat de la "Poule", Make Believe (Makfi), devrait rester dans le registre du mile, à court terme du moins.

En revanche, son dauphin, New Bay (Dubawi), a le parfait profil pour tenter sa chance dans le Prix du Jockey Club. Il présente bien des similitudes avec un certain Intello, grand malheureux de la "Poule" édition 2013 (dans laquelle il s'est classé troisième).

En effet, tous deux ont été battus sur le mile tout en produisant des fins de course exceptionnelles, en pleine piste. Et les mêmes causes produisant les mêmes effets, ces deuxlà devaient gérer une stalle très extérieure et donc défavorable au départ. La 17 pour Intello en 2013, et la 16 pour New Bay le 10 mai dernier.

Ajoutons que le pedigree de New Bay n'invite à aucune réserve quant à sa faculté à tenir 2.100m. En tant que fils de Dubawi d'abord.

Et en tant que fils d'une jument qui a évolué sur le mile mais qui affiche comme grand-père Sadler's Wells. La longue accélération finale de New Bay dans la "Poule" donne à penser qu'il sera à son affaire sur 2.100m.

Autre participant de la Poule d'Essai (il s'y est classé quatrième), Karar­K­(Invincible Spirit) aurait aussi un profil intéressant dans le Prix du Jockey Club. Ce protégé de Francis Graffard est peu expérimenté et a certainement besoin de s'endurcir encore.

Un rallongement de distance semble dans ses cordes, sachant que sa mère s'est imposée sur 2.100m. Mais son entourage s'est montré réservé quant à enchaîner ce printemps les efforts au plus haut. C'est donc sans doute la voie de la sagesse et retenue qui va prévaloir pour lui.

Notre conclusion : New Bay peut, comme Intello l'a fait avant lui, prendre sa revanche dans le "Jockey Club" après une "Poule" sacrifiée par un mauvais numéro à la corde. ?

 

DU CÔTÉ DES LISTEDS

Lauréat "chez lui", sur les 2.000m corde à gauche de Marseille-Borély, du Prix Georges Trabaud (L), Mot de Passe (Slickly) reste invaincu cette année, en cinq sorties sur les hippodromes marseillais. En dépit de ses progrès, il ne fait pas vraiment figure de priorité dans le "Jockey Club". Son entourage n'a d'ailleurs pas évoqué cette échéance qui nécessiterait une supplémentation.

Mostaneer (Dutch Art) est lauréat en dernier lieu du Prix de Suresnes (L). Cette épreuve avait servi de tremplin en 2008 à Vision d'État. Mais, autre temps, autres mœurs, l'époque se déroulait alors sur 2.000m à Chantilly. Cette année, le pensionnaire de Nicolas Clément a signé son succès sur les 1.800m de Maisons-Laffitte. Il laissait d'ailleurs une belle impression pour sa rentrée.

Notre conclusion : engagé dans le "Jockey Club", Mostaneer fait partie des candidats légitimes.

 

LES ÉPREUVES DE SÉRIE

Le 11 mai à Maisons-Laffitte, nous avons assisté à une belle performance d'un représentant de Son Altesse l'Aga Khan, en l'occurrence Ashlan (Dansili). Ce dernier a remporté, en bon terrain, le Prix Diatome (B). Il est estimé par son entourage et a absolument besoin de bon terrain pour s'exprimer. À cette condition, il pourrait participer à l'arrivée du "Jockey Club". Toujours pour la casaque princière, Dariyan (Shamardal) a remporté cette année, pour sa deuxième sortie, le Prix Good Luck (F) par plus de deux longueurs. Il a montré en cette occasion sa capacité à changer de vitesse. Il avait été battu lors de ses débuts par Vision des Aigles (Vision d'État), que l'on n'a pas revu en piste depuis cette course. Ce représentant d'Al Shaqab Racing est aussi engagé dans le Derby français mais ne devrait pas y prendre part.

Feyzabad (Pivotal) est un autre poulain de Son Altesse l'Aga Khan qui un profil intéressant pour le "Jockey Club". Il a remporté ses deux tentatives de l'année, toutes les deux sur la distance des 2.400m. Il semble devoir être dirigé vers le Prix de l'Avre (L), le 24 mai prochain, et du coup être aligné dans le Grand Prix de Paris (Gr1) en juillet. Mais, faute de certitude, mieux vaut l'évoquer ici.

Tambourin (Smart Strike) n'a encore jamais connu la défaite en deux tentatives. Il reste sur un succès dans le Prix du Pont du Roi (D), sur 2.100m à Chantilly. Ce jour-là, il a montré de la qualité pour revenir chercher Ricky Business (Cockney Rebel) qui avait fait le trou à la distance. Tambourin devrait accuser de gros progrès sur cette épreuve, mais lui aussi pourrait être orienté vers le Grand Prix de Paris. Même profil d'invaincu pour Migwar (Sea the Star) qui a remporté sa course de rentrée en terrain lourd, en mars. En dernière position à l'extérieur pendant tout le parcours, il avait dû remonter tous ses adversaires et s'était encore détaché de son plus proche poursuivant de cinq longueurs, dans le Prix Kizil Kourgan (D). Il fait partie des potentiels candidats au "Jockey". Cependant le poulain a connu un petit souci et sa participation n'est pas certaine.

Notre conclusion : Son Altesse l'Aga Khan pourrait avoir au moins deux partants avec de vraies chances le 31 mai... J

INDEX DES POULAINS DE 3ANS CITÉS

Silverwave (Silver Frost) Epicuris (Rail Link) Karaktar (High Chaparral) Sumbal (Danehill Dancer) War Dispatch (War Front) New Bay (Dubawi)

Karar ­K (Invincible Spirit)

De Tréville (Oasis Dream) Ampère (Galileo) Mostaneer (Dutch Art) Ashlan (Dansili)

Cape Clear Island (Fastnet Rock)

Canndal (Medicean) Make Believe­K (Makfi) Mot de Passe (Slickly) Dariyan (Shamardal)

Vision des Aigles (Vision d'État) Tambourin (Smart Strike) Migwar (Sea the Stars) Feyzabad (Pivotal)