Dabirsim au haras en france en 2016 : éric lhermite : « dabirsim a toutes les qualités que je recherche »

Autres informations / 12.06.2015

Dabirsim au haras en france en 2016 : éric lhermite : « dabirsim a toutes les qualités que je recherche »

L’information vient d’être officialisée. Un peu à la surprise générale. Dabirsim (Hat Trick), champion français et européen des 2ans de 2011, va se produire comme étalon dans l’Hexagone l’an prochain. Il rejoindra le piquet d’étalons du haras de Grandcamp, animé par Éric Lhermite. À l’approche de la fin de saison 2015, voilà déjà une bonne nouvelle dans le paysage de l’élevage tricolore. Propriété de Simon Springer, le bai brun qui avait éclaboussé la saison 2011 de sa classe de top 2ans européen officie depuis ses débuts au haras en Allemagne, au tarif de 9.000 euros. Il avait intégré l’an dernier le Gestu¨t Karlshof où il opère encore pour sa deuxième année de monte. Ce choix initial était celui de Simon Springer, propriétaire d’une chaîne de betting shops en Allemagne, dans la région de Munich. Les éleveurs allemands avaient accueilli la nouvelle favorablement et la réception du jeune champion a d’ailleurs été à la hauteur puisqu’il a servi plus de 140 juments lors de sa saison initiale. Cette nouvelle orientation de carrière est de facto un rude coup pour l’élevage outre-Rhin qui perd un de ses membres les plus attractifs. Évidemment, de notre côté, la décision doit être vue comme une aubaine. Acteur de cette arrivée, Éric Lhermite nous en a expliqué les raisons.

JOUR DE GALOP. – COMMENT S’EST NOUE CET ACCORD POUR 2016 ?

Éric Lhermite. – Monsieur Springer possède des juments à l’élevage à l’année chez moi. J’entretiens du coup des relations privilégiées avec lui. Comme il ne parle pas français (il est germanophone et anglophone), il pensait initialement que cela serait plus facile pour lui de le faire entrer comme étalon en Allemagne. Cela s’est d’ailleurs très bien passé et cela se passe toujours très bien. Mais il a ensuite fait le constat que beaucoup d’éleveurs français emmenaient leurs juments à Dabirsim en Allemagne. Lui-même l’utilise beaucoup pour ses propres juments, ce qui implique de nombreux déplacements entre la Normandie et le Gestu¨t Karlshof dans la région de Hesse. Et puis, Dabirsim avait effectué toute sa carrière en France. Tout cela l’a conduit à se dire qu'il serait plus logique de l’installer dans notre région. C’est un choix personnel de sa part. Et l’accord s’est ensuite fait naturellement.

QU’EST-CE QUE L’ARRIVEE DE DABIRSIM REPRESENTE POUR VOUS ?

Une forme de continuité et de prolongement de ce que nous avons construit ici, avec ma femme, depuis huit ans. En plus, Dabirsim s’inscrit parfaitement dans notre politique d’élevage. Je valorise en effet les critères vitesse et précocité dans mon parc d’étalons. C’est dans ce contexte que je propose par exemple Evasive (Elusive Quality), Zanzibari (Smart Strike) et Tin Horse (Sakhee). Et, naturellement,  Dabirsim concentre toutes ces qualités. Ce qu’il a réalisé lors de sa campagne de 2ans est extraordinaire. Le fait qu’il ait obtenu le titre des 2ans européens de l’année est exceptionnel, surtout pour un cheval entraîné en France. Pour moi, c’est aussi l’opportunité de proposer un courant de sang recherché, mais rare, en France. Celui de Sunday Silence (Halo), par l’entremise du père de Dabirsim, Hat Trick.

QUELS AUTRES ATOUTS VOYEZ-VOUS A DABIRSIM ?

Sa famille maternelle est riche et vivante. Elle est aussi exempte des sangs classiques véhiculés par Mr. Prospector, Danzig ou Sadler’s Wells. Cela offre des possibilités de croisements très nombreux. J’utilise pour ma propre jumenterie les étalons stationnés au haras. L’arrivée de Dabirsim représente pour mes poulinières une incroyable opportunité de rencontrer un compétiteur de tout premier plan, avec un papier axé sur la vitesse et la précocité. Tout ce que je recherche.

COMMENT SE DEROULE VOTRE SAISON 2015 ?

Très bien. Evasive réussit une formidable saison, conforté par la réussite de ses produits sur les pistes. Il devrait saillir 170 juments cette saison. Cela fonctionne aussi très bien pour Zanzibari qui vient de connaître, jeudi à Maisons-Laffitte, son premier lauréat de Listed avec Baghadur. Tin Horse marche aussi très bien (80 juments saillies cette année) alors que ses premiers produits sont yearlings et qu’il se retrouve donc dans une année charnière. Je suis également satisfait des résultats, dans leur domaine, de Vision d’État, American Devil et Linda’s Lad.

ET C’EST UNE FORME DE RETOUR AUX SOURCES PUISQUE VOUS AVEZ PRESENTE DABIRSIM AUX VENTES DE YEARLINGS D'ARQANA EN 2010 ? QUEL SOUVENIR EN GARDEZ-VOUS ?

C’était un grand yearling qui se déplaçait très bien, avec beaucoup de souplesse. Il présentait une excellente locomotion. Il était déjà très mature. Mais, j’ai été surpris de lui voir réaliser son extraordinaire campagne de 2ans. En effet, je ne le pensais pas aussi précoce en raison de son modèle important. Mais un authentique champion ne défie-t-il pas toutes les règles ?

LE HARAS DE GRANDCAMP EN 2015

Evasive – plus de 170 juments saillies – Zanzibari, Tin Horse, Vision d’État, Linda’s Lad, American Devil

LA CARRIÈRE DE DABIRSIM

À 2ans (en 2011)

8 juin : 1er Prix Baroud d’Honneur (G) à La Teste.

Victoire par dix longueurs et obtention de sa JDG Rising Star

5 juillet : 1er Prix Helleniqua (D) à La Teste

31 juillet : 1er du Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3)

21 août : 1er Darley Prix Morny

2 octobre : 1er Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) À 3ans (en 2012)

15 avril : 2e Prix de Fontainebleau (Gr3). Battu d’une courte tête

13 mai : 6e Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Malheureux, à moins d’une longueur du gagnant