Dix-sept princesses en quete d’une couronne

Autres informations / 13.06.2015

Dix-sept princesses en quete d’une couronne

PAR PIERRE LAPERDRIX

REDACTEUR EN

CHEF D’EQUIDIA.FR

LE CONSTAT : QUEEN’S JEWEL N’A PAS FAIT LE VIDE

Sur 2.000m, la hiérarchie chez les pouliches est encore mal établie. La preuve : celle qui a survolé le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) en un temps record. Queen’s Jewel (Pivotal), n’a pas fait le vide. Restée inédite à 2ans, Queen’s Jewel s’est révélée durant ce premier semestre, mais n’a pas assez assis définitivement son leadership. Tout reste donc à faire pour la pensionnaire de Freddy Head qui est la pouliche à battre, mais sans être dans l’habit de la favorite imbattable. Cette édition du Prix de Diane Longines est donc franchement ouverte et il faut s’attendre à des révélations. Les « lignes » et les éléments factuels sur lesquels s’appuyer sont rares cette année. Cela ne veut pas dire que la course est mauvaise, loin de là. Cela signifie plutôt que les pouliches sur lesquelles on est tenté de s’appuyer ne sont pas forcément les bonnes…

QUEEN’S JEWEL, TROIS SEMAINES APRES UN RECORD

Nette gagnante du "Saint-Alary", Queen’s Jewel sera la favorite du Prix de Diane. Plutôt attentiste dans les parcours, elle n’est pas franchement désavantagée par son numéro 17 à la corde, même s’il est évident qu’il lui faudra éviter les ennuis de trafic avant de venir à l’extérieur. Elle a battu le record de l’épreuve dans le "Saint-Alary" et ce genre de démonstration en bon terrain à Longchamp est parfois à double tranchant. On se souvient que les deux premières de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) 2013 courue en un temps record, Flotilla (Mizzen Mast) et Esotérique (Danehill Dancer) ont mis un an à s’en remettre ! Un élément qui met la puce à l’oreille est aussi le niveau d’ensemble du "Saint-Alary". Ce n’était pas un vrai lot de Gr1, mais plutôt une "consolante" du Diane avant l’heure. La dauphine de Queen’s Jewel, Wekeela (Hurricane Run) – entraînement de J.-C-. Rouget – fait d’ailleurs l’impasse sur le "Diane".Queen’s Jewel est bien évidemment la concurrente à battre dans cette édition et ce serait tout à fait logique si elle venait à s’imposer. Mais elle n’a pas montré non plus qu’elle n’avait rien d’imbattable.

MALABAR, LA MEILLEURE CHANCE ETRANGERE

Malabar (Raven’s Pass) fait preuve de constance au plus haut niveau. Quatrième du "Marcel Boussac" (Gr1) en terminant fort, elle a obtenu le même classement dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1), devant Irish Rookie (Azamour), la 2e de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Dernièrement, au Curragh, elle a obtenu la 8e place des 1.000 Guinées irlandaises (Gr1), courant ni bien ni mal –après avoir été malchanceuse dans le tournant - tout en terminant juste à côté de Qualify (Fastnet Rock). Malabar est rallongée dimanche, mais son pedigree et son finish à Longchamp début octobre montrent qu’elle peut tenir une distance plus longue de cinq cents mètres. Il faut vraiment faire cas de cette Malabar, car la ligne des 1.000 Guinées de Newmarket a déjà prouvé sa solidité. Malabar est "l’oubliée" des pronostics, alors que sa chance est réelle. Avec ce lien, vous pouvez revoir la phase finale du Marcel Boussac : https://youtu.be/zb_Uvp6dFBM

Gagnante d’une préparatoire au Prix de Diane Allemand, Nightflower (Dylan Thomas) n’est pas une inconnue en France. Elle a déjà couru avec Desiree Clary, Little Nightingale et Business Lawyer. La théorie fait d’elle une candidate aux places, car elle avait été nettement devancée par la pensionnaire de Mikel Delzangles quand elles se sont affrontées à Maisons-Laffitte. Et ce jour-là, Nightflower avait pris franchement l’avantage avant d’être déposée par Little Nightingale. John Gosden fait quelque chose qui ne lui ressemble pas avec Star of Seville (Duke of Marmalade) : il la présente à une semaine d’intervalle. Dans les Oaks d’Epsom (Gr1), elle a été très malheureuse lorsque Together Forever a commis plusieurs écarts. Star of Seville était battue pour la victoire, mais pas pour une place. Elle avait animé l’épreuve et, cette fois, la distance est plus courte de trois cents mètres. Dans les Musidora Stakes (Gr3), elle a montré qu’elle était très dure à la lutte. Elle peut conserver quelque chose si elle s’est bien remise des Oaks d’Epsom. En Italie, Sound of Freedom (Duke of Marmalade) est une "vedette". Elle a gagné la Poule d’Essai locale (Gr3) avant de terminer deuxième du Derby italien (Gr2), face aux mâles donc. Cette performance est très bonne mais, on le sait, en Italie, le niveau des courses est en baisse. La meilleure italienne peut-elle rivaliser face aux meilleures françaises? Difficile de le savoir, mais Stefano Botti, qui vient rarement en France, sait ce qu’il fait. D’autant plus qu’il entraîne aussi Goldstream, le vainqueur du Derby italien et qu’il aurait pu courir Sound of Freedom avec une première chance dans les Oaks d’Italie. Il possède de vraies lignes pour juger sa pouliche qui est un pari amusant dans ce Prix de Diane ouvert. Pouliche "électrique", Moonee Valley (Aqlaam) a toujours eu comme objectif le Prix de Diane. Nous y sommes, mais on ne peut pas dire que la représentante du haras du Petit Tellier ait fait le plein de confiance en 2015. Bien battue dans la "Grotte", elle a de nouveau été devancée dans le "Cléopâtre" par deux pouliches qu’elle va retrouver ici – tout en rendant du poids. Sa chance ne saute pas aux yeux, même si elle reste capable d’un "numéro", comme ce fut le cas dans le Prix des Réservoirs (Gr3) l’an dernier. Avec ce lien, vous pouvez revoir le Prix des Réservoirs : https://youtu.be/x87iDn4RUoA

BUSINESS LAWYER SUR LA MONTANTE

S’il y a une "surprise" à l’arrivée du "Diane", elle a de grandes chances de venir de Business Lawyer (Footstepsinthesand). La représentante de la casaque Teboul a gagné sans forcer sa course B à Longchamp et son entourage s’est logiquement laissé tenter par le "Diane". Sa marge de progression est réelle et son numéro 16 n’est pas si gênant, car elle attend dans un parcours. Business Lawyer n’a jamais été poussée à bout jusque là et on va maintenant savoir si elle a le niveau d’un Gr1 ou non. Elle sera montée par Olivier Peslier qui est toujours en quête d’un premier Prix de Diane…Avec ce lien, vous pouvez écouter l’entourage de Business Lawyer parler de la pouliche : http://www.equidia.fr/live/businesslawyerdirectementdans-la-cour-des-grandes/

PHYSIOCRATE, PLAISANTE SUPPLEMENTEE

Elle ne connaît que Chantilly – où elle est invaincue en deux sorties – et a été supplémentée pour courir. Voilà Physiocrate (Doctor Dino). Plutôt que la qualité des lots, mieux vaut regarder la manière avec laquelle elle s’est défaite de ses adversaires. Dans le Prix de la Chapelle-en-Serval (gagné en son temps par West Wind), son changement de jambes à trois cents mètres du poteau était très plaisant. C’est, à l’évidence, une pouliche de Groupe, mais il est difficile de savoir si le curseur peut déjà se placer au niveau d’un Prix de Diane pour sa troisième sortie. Au niveau des "lignes", sa chance est quasiment identique à celle de Little Nightingale. L’autre supplémentée du "Diane" est Désirée Clary (Sholokhov). À la suite de sa victoire du 27 avril à Chantilly, elle a changé d’entourage, avec le Prix de Diane en point de mire. Elle a été revue une fois depuis, étant battue finalement nettement – plus que ne l’indique l’écart à l’arrivée – par Physiocrate. En théorie, sa chance est donc inférieure à celle de l’autre pouliche supplémentée dans ce "Diane".

DU POUR ET DU CONTRE AVEC MOJO RISIN

Il y a deux manières d’analyser la candidature de Mojo Risin (Lope de Vega). Soit on se base sur les déclarations de l’entourage, qui a fait d’elle depuis plusieurs mois sa pouliche de "Diane". Soit on se base sur l’impression visuelle : dans un lot de Listed plutôt moyen, Mojo Risin s’est baladée, tout en donnant l’impression d’avoir un peu de mal à s’équilibrer. Il y a un vrai fossé entre le Prix Caravelle et le Prix de Diane et il n’est pas écrit que la frêle Mojo Risin soit capable de le franchir avec succès. Elle est avant tout favorite grâce aux déclarations pleines de confiance de son entourage plutôt que sur la solidité de ses "lignes". Comme beaucoup, elle passe un vrai test ici et ce serait une belle histoire pour son entourage si elle venait à s’imposer. L’entraîneur de Mojo Risin, Jean-Claude Rouget, présente également Stay the Night (Arch). Joe Allen n’est pas le genre de propriétaire à courir "pour se faire plaisir" et cette remarque vaut pour l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Alors, que vient faire Stay the Night dans ce Prix de Diane ?  Sa chance ne saute pas aux yeux, mais son numéro 1 à la corde peut lui permettre de gratter une petite place en rasant les murs, car son effort final dans le "Cléopâtre" n’était pas inintéressant.  Dans cet article, Jean-Claude Rouget évoque les candidatures de Mojo Risin et Stay the Night :

http://www.equidia.fr/live/jean-claude-rouget-en-quetedun-4eme-diane/

L’AVANT-COURSE SERA IMPORTANT POUR LITTLE NIGHTINGALE

Dans le Prix Cléopâtre (Gr3), Little Nightingale (Muhtathir) s’est imposée, mais ce fut juste ! Brillante en début de parcours, elle a réussi à trouver les ressources nécessaires pour remonter au dernier moment Al Naamah (Galileo), décevante depuis dans les Oaks d’Epsom. Avant toute autre chose, il faut que la pensionnaire de Mikel Delzangles ne se tende pas au défilé et dans le rond. Si elle est capable de fournir sa valeur, elle doit jouer un premier rôle.  Pour écouter Mikel Delzangles parler de Little Nightingale,

suivez ce lien : http://www.equidia.fr/live/prix-de-dianeloeuvre-revee-de-little-nightingale/

UN PARCOURS ATYPIQUE POUR SAINTE AMARANTE

Lors de la victoire de Sainte Amarante (Le Havre) dans le Prix La Camargo (Listed) chacun a pu découvrir une "pouliche de Diane". Elle en a la qualité, c’est certain. En revanche, son parcours depuis le 24 mars porte à s’interroger. Elle a couru la Poule d’Essai des Pouliches, où elle n’était pas sur sa distance, terminant neuvième. Il était assez logique qu’elle s’y présente, puisqu’elle avait gagné "La Camargo". Mais pourquoi ensuite passer par le Prix Mélisande (Listed), couru le 5 juin à Compiègne ? Sainte Amarante y a gagné facilement, en rendant du poids, mais cela l’oblige à courir le "Diane" de manière rapprochée. En classe pure, c’est certainement l’une des meilleures du lot.

FONTANELICE, TOUJOURS LA

Fontanelice (Vale of York) représente le même tandem que Trêve : Christiane Head-Maarek & Thierry Jarnet. En progression depuis son arrivée en France, Fontanelice ne déçoit jamais. Elle a terminé quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches (c’est la seule avec Sainte Amarante à venir du classique de Longchamp) et sera rallongée ici de cinq cents mètres, ce qui n’inquiète pas son entraîneur. Une nouvelle fois, elle fera sa valeur et ses lignes françaises, assez solides, l’autorisent à être capable de viser une place dans un tel lot. AME BLEUE A DU FOND

Dans le Prix de Royaumont (Gr3 - 3e), Âme Bleue (Dubawi) a montré que sa quatrième place dans le Prix de la Seine (Listed) était due à son mauvais parcours et non à un manque de qualité. Cette fois, elle place la barre encore plus haut et, malgré le grand sérieux de son entraîneur (qui avait failli réaliser le doublé "Royaumont/Diane" avec Danse Routine), il est difficile d’en faire une candidate à la victoire. Ses atouts ? Elle tient plus que la distance imposée et connaît Chantilly. Si elle lance les hostilités de bonne heure, en étant montée dans le groupe de tête (comme dans le "Royaumont"), elle peut conserver un petit quelque chose. Faire aussi bien que sa mère, Aquarelliste, héroïne du Prix de Diane 2001, ne paraît pas chose aisée pour Âme Bleue.

DIFFICILE POUR ABSLOUTE BLAST

La valeur 39 attribuée à Absolute Blast (Kodiac) correspond bien à ce que la pouliche a montré en course. Cela n’est pas suffisant pour jouer un premier rôle. L’entourage de la pouliche se fait avant tout plaisir en courant ici. Pour en savoir plus sur Absolute Blast, suivrez ce lien :

http://www.equidia.fr/live/diane-2015-absolute-blastlexplosion-de-bonheur/