Intouchable

Autres informations / 22.06.2015

Intouchable

« Kobrouk (Saint des Saints) prend du métier, mais Kotkikova (Martaline) aussi… » Entraîneur du premier nommé, Guillaume Macaire a bien résumé le verdict du Prix La Périchole (Gr3). Pour le moment, personne n’arrive à approcher la championne du haras des Coudraies. Kotkikova est intouchable. Tout paraît simple avec elle dans un parcours. Fidèle à ses habitudes, elle a pris les devants de la course, mais à son rythme, sans se presser. Parfois, elle a retapé une foulée avant de sauter, comme sur la rivière des tribunes. Mais elle n’a jamais été en danger. Elle a durci la course pour franchir le gros open-ditch, prenant quelques longueurs. Ses adversaires ont essayé de suivre le mouvement, voire de l’inquiéter entre les deux derniers obstacles. Mais Kotkikova est repartie de plus belle pour s’envoler sur le plat, sans être sollicitée durement.  Incontestable numéro 1 de sa promotion, elle a confirmé son succès dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et prend d’ores et déjà rendez-vous pour le Prix Maurice Gillois (Gr1). « Je suis ravi de sa victoire, nous a déclaré Jean-Paul Gallorini. Elle n’a rien perdu dans cette course. Elle est restée elle-même et ce n’est pas évident en obstacle car nous sommes sur un fil. Je suis aussi ravi de la monte de Thomas Beaurain, d’autant que la dernière victoire de son père, Jean-Yves, était avec Kotkita, la mère de Kotkikova…De plus, Kotkikova n’est pas une pouliche facile à monter. J’ai évidemment une pensée pour monsieur le Comte. » Le comte Pierre de Montesson nous a quittés le 25 mai et sa dernière grande victoire avait eu lieu dans le Prix Ferdinand Dufaure avec Kotkikova. L’émotion était donc bien palpable au retour aux balances de la fille de Martaline.

UN MOMENT FORT POUR THOMAS BEAURAIN

Fils de Jean-Yves Beaurain, Thomas était très ému à son retour dans le rond des vainqueurs avec la casaque bleu ciel du comte de Montesson. Une casaque avec laquelle son père a remporté le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) en selle sur Katko, ou encore, donc, sa dernière victoire, avec Kotkita. Remplaçant Jacques Ricou, habituel jockey de Kotkikova, sur la touche, il a parfaitement rempli sa mission. « L’histoire est belle car mon père a fait son dernier gagnant avec Kotkita et sous les couleurs Montesson, a dit Thomas Beaurain. Le fait de gagner avec sa fille et avec cette casaque, c’est magnifique. Il s'agit vraiment d'une superbe jument de course, elle sait tout faire. Pendant un tour, elle était "cool" et en face, elle a avancé d’elle-même. Pour finir, elle a remis un uppercut… C’est une superbe championne. Elle est assez rassurante lorsque l’on est dessus car elle se calcule très bien. »

KOBROUK COURAGEUX DEUXIEME

Comme dans les Prix Ferdinand Dufaure et Jean Stern (Grs2), Kobrouk a dû se contenter d’une lointaine deuxième place derrière Kotkikova. Il a dormi dans le parcours, comme il en a l’habitude, avant de se rapprocher pour sauter le talus breton. Il a bien essayé d’inquiéter Kotkikova dans la ligne droite, sans succès.

LE JUMELE POUR LE HARAS DES COUDRAIES

Le haras des Coudraies est l’éleveur de Kotkikova et de Kobrouk, qui ont de nouveau fait le jumelé d’un Groupe pour steeple-chasers de 4ans ce lundi.

SOLWAY AU COURAGE

Auteur d’un bon parcours, Solway (Califet) est revenu prendre la troisième place à son compagnon d’entraînement, Pinson du Rheu (Al Namix), sur le plat. À l’automne, il devrait pouvoir être encore plus dangereux. « Solway, comme Pinson du Rheu, a bien couru, nous a déclaré leur entraîneur, Guy Cherel. Solway manque encore d’expérience. Pinson du Rheu n’avait pas fait sa course dans le Gr1. Ce sont deux chevaux de terrain lourd. »

UNE FILLE DE KOTKITA

Élevée par le comte Pierre de Montesson dans son haras des Coudraies, Kotkikova est née pour sauter. Sa mère, Kotkita (Subotica), a remporté le Prix Cambacérès (Gr1) et s’est classée troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1). Au haras, elle a donné Kotkidy (Anabaa Blue), vainqueur du Prix Wild Monarch (L), et Karlak (Westerner), troisième du Prix Finot (L). Après Kotkikova, Kotkita a produit Kalikova (Irish Wells), une femelle de 3ans, et Kitkou, un 2ans par Martaline. Kotkita est la soeur de Katkovana, deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et multiple gagnante de Listed, mais aussi de Kitka (Épervier Bleu), Kotky Bleu (Épervier Bleu) et Kotkido (Subotica). Troisième mère de Kotkikova, Kotkie est la génitrice de Katko et Kotkijet, cinq "Grands Steeples de Paris" (Gr1) à eux deux.

 

PRIX LA PÉRICHOLE

Gr3 - Steeple-Chase - 155.000€ - 4.300m

Pour tous poulains et pouliches de 4 ans. Poids : 64 kg. Surcharges accumulées jusqu'à concurrence de 4kg.

 1re KOTKIKOVA (66) F4

(Martaline & Kotkita)

Pr/Ecurie Cte P de Montesson - El/Haras des Coudraies

Ent/J.-P. Gallorini - J/T. Beaurain

 2e KOBROUK (68) H4

(Saint des Saints & Kotkira)

Pr/J.-D. Cotton - El/Haras des Coudraies

Ent/G. Macaire - J/K. Nabet

Arqana, Deauville, novembre 2013, Store 2, 105.000 €, Haras du Saubouas à Highflyer Bloodstock

 3e SOLWAy (65) H4

(Califet & Solveigh)

Pr/Mme P. Papot - El/M. L. Bloodstock Ltd

Ent/G. Cherel - J/A. Lecordier

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Pinson du Rheu, Karelcytic, Brise d'Estruval, Pétillo. Arrêté(e)(s) : Square Viviani. Tous couru (8). (Turf) Très souple. 5'29". Ecarts : 10 - 1 - CENC.