J-100 : si le ciel ne lui tombe pas sur la tête

Autres informations / 29.06.2015

J-100 : si le ciel ne lui tombe pas sur la tête

Tic tac tic tac tic tac… Le compte à rebours est lancé ! A moins de cent jours d’un "Arc de Triomphe" (Gr1) qui s’annonce historique, Trêve en est plus que jamais la grande favorite. Mais qui sera son plus redoutable adversaire le 4 octobre ? Les vieux ? Les jeunes ? Les français ? Les britanniques ? Où en sommes-nous dans le long processus sélectif qui conduit au premier dimanche d’octobre ? Les incontournables jalons des "Derby" sont maintenant derrière nous. Royal Ascot aussi. Et cette année, le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), qui jouera invariablement un rôle au moment du verdict final, a livré la plus lumineuse des réponses concernant l’ultra-championne Trêve (Motivator). À 5ans, elle est toujours aussi forte et dégage une présence plus rayonnante que jamais, ainsi qu’une inimitable impression de puissance et d’accélération.

PAS DE REVOLUTION EN VUE CHEZ LES "VIEUX"

Dans le camp français, qui peut rivaliser avec Trêve (Motivator)? Parmi les chevaux d’âge, on voit mal lequel deviendrait une menace. Flintshire (Dansili) et Dolniya (Azamour) viennent de montrer leurs (relatives) limites face à la championne dans le Grand Prix de Saint-Cloud, sur un terrain qui pouvait, pourtant, pencher en leur faveur. À état de forme et potentiel équivalents, on voit mal comment ils pourraient inverser la tendance, en octobre, sur une piste de Longchamp supposée plus souple. Les plats repassent rarement deux fois. Leur tour est passé. Qui d’autre pourrait tenter de couper la tête de la reine ?  Parmi les chevaux d’âge, le cas de We Are (Dansili) demande encore des éclaircissements. Si Trêve était partie à la retraite fin 2014, Thierry Jarnet avait fait de We Are son choix pour l'“Arc” 2015. Mais la prolongation de bail de "Madame Rêve" jette une ombre crue sur les ambitions de We Are. Ces deux-là ne boxent tout de même pas dans une catégorie identique. Reste le cas d’Ectot (Hurricane Run). Le pensionnaire d’Élie Lellouche a radicalement échoué pour sa rentrée. Surtout, il semble se laisser déborder par son mental les jours de très grands événements. Lui aussi a laissé passer le train l’an dernier dans l’"Arc". Seul, un surplus de maturité pourrait lui permettre de nourrir de vraies ambitions. Mais, sur ce qu’il vient de nous montrer à Royal Ascot, le chemin semble encore très long.

NEW BAY, L’ARBRE QUI CACHE LE DESERT DES 3ANS FRANÇAIS

Et du côté de la génération dite classique des 3ans, de qui pourrait venir le danger pour Trêve ? Le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) peut nous apporter quelques réponses, même si la pérennité de ses lauréats pose problème. Avant le verdict du 14 juillet, il faut évidemment évoquer le cas de New Bay (Dubawi). Le passage de 2.100m à 2.400m, dans le contexte de l'“Arc”, n’a rien d’une évidence. Pour preuve, aucun lauréat du Prix du Jockey Club new look n’a réussi à briller en octobre. La faute, il est vrai, à des profils de milers nantis du minimum de tenue pour attendre la nouvelle (et basse) ligne d’horizon des 2.100m du "Jockey". Depuis 2005, soit durant dix ans, rien à se mettre sous la dent de ce côté-ci. Un chiffre à comparer aux trois lauréats de "Jockey" sur la période précédente de dix ans (1995 - 2004) à figurer au palmarès de l'“Arc” : Peintre Célèbre (1997), Montjeu (1999) et Dalakhani (2003). Dans les boxes d’André Fabre, il y a bien sûr aussi Ampère (Galileo). La "ligne" gagnante de ce dernier avec l'O’Brien Cape Clear Island (Fastnet Rock) dans le Prix Hocquart  (Gr2) a pourtant pris du plomb dans l’aile depuis les deux échecs radicaux de ce dernier. Ensuite, il faudrait citer Sumbal (Danehill Dancer), Sarrasin (Monsun) et d’autres compétiteurs de ce genre pour épuiser rapidement la promotion française des 3ans. Mais,  franchement, qui a le profil d’un révolutionnaire coupeur de tête de reine ? Aucun.

GOLDEN HORN : SO EXCITING !

Du côté des 3ans, c’est plutôt vers l’Angleterre et l’Irlande qu’il faut se tourner pour trouver des adversaires à la mesure de Trêve dans le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le Derby d’Epsom (Gr1) a livré son verdict. Avant la course, beaucoup s’exclamaient que nous allions assister à un petit Derby, car aucun grand favori ne se dégageait du lot. Mais le Gr1 d’Epsom a permis de donner naissance à un potentiel grand champion : Golden Horn (Cape Cross). Très bon gagnant des Dante Stakes (Gr2), il a confirmé en enlevant de toute une classe le Derby d’Epsom, au terme d’une accélération peu commune. Il battait dans cette épreuve son camarade d’entraînement, Jack Hobbs (Halling). Or, ce dernier vient de donner un tout nouveau relief à la "ligne" du Derby d’Epsom en enlevant avec une facilité déconcertante, ce samedi 27 juin, le Derby d’Irlande (Gr1). La "ligne" du Derby anglais a confirmé au Curragh, les cinq premiers arrivant tout droit d’Epsom. Pour l’instant, la participation de Golden Horn au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) n’est pas certaine. John Gosden, son mentor, a fait le choix de raccourcir son champion en herbe : le poulain sera au départ des Eclipse Stakes (Gr1, 2.000m), ce samedi à Sandown. Une démonstration est attendue face à une opposition qui, sur le papier, n’est pas en mesure de l’inquiéter. On ignore si le poulain reviendra sur 2.400m dans le futur et s’il sera dirigé vers l’"Arc", sachant que son dauphin d’Epsom, Jack Hobbs, est d’ores et déjà programmé pour le Gr1 de Longchamp.  Si un cheval peut réussir à battre Trêve au sommet, c’est bien Golden Horn. Il a montré des progrès incroyables depuis le début de la saison et cela n’est probablement pas fini. À cent jours du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, lui seul semble en mesure de pouvoir faire trembler la reine Trêve. Jack Hobbs est un très bon cheval, lui aussi en progrès, mais Golden Horn a disposé de lui avec une telle facilité dans le Derby d’Epsom qu’on ne peut lui donner, pour le moment, qu’une chance secondaire. Mais il y a des réserves dans le cas de Golden Horn et de Jack Hobbs. En bon terrain, ils seront redoutables mais ils n’ont encore aucune référence sur piste assouplie. Bien sûr, dans le cas où ils ne seraient pas à l'aise sur ce type de sol, Trêve serait très avantagée par rapport à eux le premier dimanche d’octobre à Longchamp,  mais pour l'instant, la réserve est de mise en raison de cette inconnue d'aptitude au terrain.

PAS D’OPPOSITION CHEZ LES CHEVAUX D’AGE BRITANNIQUES ET IRLANDAIS

Le meilleur cheval d’âge évoluant outre-Manche est Al Kazeem (Dubawi). Le pensionnaire de Roger Charlton a déjà couru deux fois le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et n’a pas réussi à s’y illustrer: sixième en 2013 et dixième en 2014. Il est actuellement sur la touche suite à une légère blessure et il lui sera difficile de participer à l’arrivée en 2015. Al Kazeem n’a pas pu courir les Prince of Wales’s Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Le Gr1 est finalement Free Eagle (High Chaparral), un 4ans qui n’a couru qu’à cinq reprises en raison de soucis de santé. Son entraîneur, Dermot Weld, a annoncé dès cette victoire que son pensionnaire allait viser l’"Arc". Dans les Prince of Wales’s Stakes, Free Eagle a résisté du minimum à l’attaque de The Grey Gatsby (Mastercraftsman), qui commence à remontrer son meilleur visage. S’il veut jouer un premier rôle dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Free Eagle devra encore beaucoup progresser… et espérer que les soucis de santé vont l’épargner. En parlant de soucis de santé, ceux qui ont affecté Kingston Hill (Mastercraftsman) sont dommageables. Quatrième l’an dernier de l’"Arc", il aurait pu cette année prétendre à faire au moins aussi bien. L’autre candidat au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe révélé à Royal Ascot est Snow Sky (Nayef), gagnant des Hardwicke Stakes (Gr2). Le pensionnaire de Sir Michael Stoute n’a cependant pas ébloui : il a mené à son train et est reparti au bon moment, creusant un écart que ses adversaires n’ont pas pu combler. S’il veut s’imposer comme l’un des prétendants au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, il lui faudra briller dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1), fin juillet à Ascot. Côté irlandais, Coolmore n’a pas montré avoir un 3ans capable de briller dans l'“Arc”. Leur meilleur mâle de 3ans sur 2.400m est pour l’instant Giovanni Canaletto (Galileo), nettement battu dans les "Derby" anglais et irlandais. Leurs meilleures pouliches de 3ans, sur distance intermédiaire, sont Legatissimo (Danehill Dancer), qui ne tient pas les 2.400m, et Diamondsandrubies (Fastnet Rock), gagnante au courage des Pretty Polly Stakes (Gr1) sur 2.000m. Quant à la gagnante des Oaks d’Epsom, Qualify (Fastnet Rock), elle n’a pas confirmé dans le Derby d’Irlande (Gr1) et a absolument besoin d’une piste rapide pour pleinement s’exprimer.

COTE JAPON : LES CHANCES FONDENT COMME NEIGE DU MONT FUJIYAMA AU SOLEIL

Sur les cinq engagés japonais dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, trois sont d’ores et déjà annoncés absents pour blessures, dont les deux premières chances : Duramente (King Kamehameha), Epiphaneia (Symboli Kris S) et Real Steel (Deep Impact). Il ne reste plus que One and Only (Heart’s Cry) et la 3ans Rouge Buck (Manhattan Cafe). Concernant One and Only, sa présence à Longchamp s’annonce plus que douteuse : il reste sur une onzième place dans le Takarazuka Kinen (Gr1), dimanche 28 juillet à Hanshin.  Cette performance ne devrait pas motiver son entourage à faire un long – et coûteux – voyage en Europe. Quant à Rouge Buck, elle a été nettement dominée lorsqu’elle a conclu deuxième des Oaks japonaises (Gr1). Elle a des moyens certains, mais son entourage n’a pas encore décidé d’un éventuel voyage à Longchamp.