Le bilan des français à royal ascot

Autres informations / 23.06.2015

Le bilan des français à royal ascot

Beaucoup de chevaux entraînés en France avaient effectué le déplacement pour Royal Ascot 2015. Entre confirmations, révélations et déceptions, le meeting a été riche en émotions et en enseignements. Il est désormais l’heure du bilan.

SOLOW LE MEILLEUR MILER D’AGE

Royal Ascot a permis de mieux définir la hiérarchie chez les milers. Solow (Singspiel) a confirmé qu’il était le meilleur miler d’âge évoluant en Europe, mais aussi dans le monde. Il avait déjà posé ses jalons dans le Dubai Turf (Gr1) à Meydan et a confirmé dans les Queen Anne Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Il y bat Able Friend (Shamardal), troisième meilleur cheval du monde en 2014, aux ratings internationaux de la Fiah. Ce dernier n’a certainement pas montré sa vraie valeur à Ascot mais le résultat est là : il a nettement été battu. Timeform a réagi en passant le rating de Solow de 128 à 130, ce qui n’en fait "que" le deuxième meilleur cheval européen, toujours derrière Golden Horn (Cape Cross) et a égalité avec Time Test (Dubawi), impressionnant gagnant des Tercentenary Stakes (Gr3), mais pour le moment "seulement" gagnant de Gr3. Ésotérique (Danehill Dancer) a surpris en s’emparant de la deuxième place de ces Queen Anne Stakes. Victime de soucis de santé dans le passé, la pensionnaire d’André Fabre a prouvé être revenue au top-niveau. Gagnante du Prix Rothschild  (Gr1) à Deauville en 2014, devant la lauréate des 1.000 Guinées, Miss France (Dansili), Ésotérique trouvait d’excellentes conditions à Ascot car elle adore les pistes légères. Sur le mile, face aux seules femelles et sur bon terrain, elle devrait renouer avec le succès dans les Grs1.

ERVEDYA, LA MEILLEURE POULICHE DE 3ANS SUR LE MILE

Gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), Ervedya (Siyouni) a remporté les Coronation Stakes (Gr1), s’affirmant comme la meilleure pouliche de 3ans sur le mile. Elle a pris sa revanche sur une Found (Galileo) retrouvée, qui l’avait devancée dans le Total Prix Marcel Boussac (Gr1). Ervedya bat aussi Lucida (Shamardal), troisième à une demi-longueur, mais qui aurait pu être plus menaçante si elle n’avait pas perdu du terrain en virant en épaisseur. Lucida représente la "ligne" des 1.000 Guinées de Newmarket. Elle avait conclu deuxième de Legatissimo (Danehill Dancer) –deuxième, depuis, des Oaks d’Epsom (Gr1). Il serait très intéressant de revoir face à face Ervedya, Found et Lucida dans le futur. Notons que Timeform a donné un rating de 121 à Ervedya, soit le même que celui de Legatissimo. Les deux pouliches sont en revanche bien en-dessous des 129 de Gleneagles (Galileo), qui a réalisé quelque chose de peu commun en enlevant les "Guinées" anglaises et irlandaises avant d’enchaîner sur les "St James’s". Notons cependant que les pouliches des Coronation Stakes sont allées plus vite que les mâles des "St James’s".

MAKE BELIEVE DEÇOIT

Make Believe (Makfi) a quant à lui déçu dans les St James’s Palace Stakes (Gr1), où il a conclu cinquième et dernier, étant très vite battu. Gagnant de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), il a été nettement devancé par Gleneagles, gagnant des 2.000 Guinées anglaises et irlandaises (Gr1). La performance de Make Believe est inquiétante, mais il n’est pas à condamner de suite et sera à revoir. Gleneagles est clairement le meilleur miler mâle de 3ans européen et il sera très dur de le déloger de cette place. Gleneagles pourrait courir les Sussex Stakes (Gr1), dans lesquels est annoncé Solow. Le match sera donc très intéressant à suivre. Enfin, Cladocera (Oasis Dream) a montré qu’elle faisait partie des bons milers européens. La pensionnaire d’Alain de Royer Dupré est un ton en-dessous des meilleurs mais, en bon terrain et face aux seules femelles, elle devrait être capable de remporter un Groupe. Des "Prince of Wales’s" qui laissent dubitatif Deux français étaient au départ des Prince of Wales’s Stakes : Gailo Chop (Deportivo) et Ectot (Hurricane Run). Les deux ont déçu, concluant huitième et neuvième, soit avant-dernier et dernier. La course de Gailo Chop est difficile à saisir. Le pensionnaire d’Antoine de Watrigant était très calme au rond mais s’est montré tendu en piste, brûlant du carburant. Gailo Chop s’est donc comporté à l’inverse de 2014, où il était très bouillant au rond mais s'était détendu en piste. Pour lui, l’avenir est un point d’interrogation. Son entraîneur nous a confié qu’il pourrait revenir sur le mile. Ectot effectuait, lui, une rentrée, n’ayant pas couru depuis le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Le pensionnaire d’Élie Lellouche a tiré en début de parcours et n’a pas pu accélérer dans la ligne droite. Il s’agissait d’une rentrée, donc Ectot peut avoir des excuses. Mais auparavant, le représentant d’Al Shaqab Racing avait toujours très bien couru sur la fraîcheur.

LES 2ANS FRANÇAIS S’AFFIRMENT

Plusieurs 2ans avaient effectué le déplacement à Royal Ascot. Il est toujours difficile d’attaquer les jeunes pousses anglaises, et encore plus à domicile, mais dans l’ensemble les français se sont bien comportés, sauf Its in the Rain qui a conclu vingt-septième et dernier des Windsor Castle Stakes (L). Dans les Albany Stakes (Gr3), Elegant Supermodel (Lope de Vega) a fait un "truc" pour prendre la troisième place. Gagnante pour ses débuts, à Châteaubriant, dans une "G", elle avait ensuite remporté une "F" à Lyon- Parilly. De la province française au meeting royal d’Ascot, il n’y a qu’un pas que la pensionnaire de Jean-Pierre Perruchot a franchi avec classe. La gagnante, Illuminate (Zoffany), s’annonce comme une excellente pouliche (rating 109p). Elegant Supermodel a été créditée d’un rating Timeform de 102. Pour l’instant, c’est l’expérimenté Buratino (Exceed and Excel), gagnant des Coventry Stakes (Gr2), qui mène la danse chez les 2ans européens, avec un rating de 114. Dans ces Albany Stakes, Spanish Romance (Rip van Winkle) a conclu sixième. Mais elle avait pris le sillage de l’américaine Laxfield Road (Quality Road), qui s’est arrêtée très vite. Trop tôt à l'avant, Spanish Romance a logiquement fini par craquer. Enfin, Suits you (Youmzain) s’est montré dur pour remporter les Chesham Stakes (L), résistant au retour de l’estimée Ballydoyle (Galileo). Le pensionnaire d’Eoghan O’Neill a hérité d’un rating Timeform de 106p, ce qui le classe dans le top 10 des 2ans européens selon l’agence. Il y a eu les deux premiers et les autres dans ces Chesham Stakes, et Suits You, qui allie tenue et vitesse, a un bel avenir devant lui.

COTE SPRINTERS : LES ANGLAIS ENCORE TROP FORTS

Il est très difficile de défier les anglais sur le sprint, et ce meeting de Royal Ascot 2015 a encore prouvé que les britanniques étaient un ton au-dessus. Sur les 1.000m des King’s Stand Stakes, Rangali (Namid) et Spirit Quartz (Invincible Spirit) n’ont pas pu se montrer dangereux. Concernant Rangali, il était cependant très nerveux au rond. Chez les sprinters d’âge, les anglais devraient continuer à dominer la hiérarchie européenne, même si un cheval comme Catcall (One Cool Cat) peut leur donner du fil à retordre.  L’un des grands intérêts de Royal Ascot 2015 était le tout nouveau Gr1, le Commonwealth Cup, créé dans la volonté européenne de développer le programme des 3ans sur le sprint. Deux français étaient au départ : Goken (Kendargent) et El Valle (Dobby Road). Ils ont conclu respectivement huitième et douzième. Goken a cependant eu une course très particulière. Un peu à la manière de beaucoup de pensionnaires de Wesley Ward cette année, il est allé devant et a mené à un rythme sélectif. Dès lors, il lui était compliqué d’aller au bout. Quant à El Valle, il a manqué son départ et évoluait sur une piste trop légère à son goût. Les deux ont donc des excuses mais, comme les chevaux d’âge, il sera difficile aux 3ans français de défier les anglais sur le sprint. Désormais crédité d’un rating de 128p, Muhaarar (Oasis Dream), sur ce qu’il a fait à Royal Ascot, s’annonce comme un très bon leader chez les sprinters de 3ans.

COTE HANDICAPS…

Royal Ascot propose aussi des handicaps très relevés. Jolly Good Kitten (Kitten’s Joy), le pensionnaire de Gianluca Bietolini, tentait pour la première fois sa chance dans ce type de compétition. Il n’avait, de plus, jamais couru dans des lots de plus de neuf partants et découvrait dans les Britannia Stakes un lot de 28 compétiteurs ! Les handicaps anglais sont une dure école et Jolly Good Kitten n’a malheureusement pas pu s’illustrer, concluant dernier [Capel Path ayant été arrêté, ndlr]. Lors du dernier jour du meeting, Robert le Diable (Dutch Art) s’est quant à lui emparé de la deuxième place (sur 25 !) des Wokingham Stakes, un autre important heritage handicap. Placé de Grs3 en France, le pensionnaire de Didier Prod’homme confirme sa qualité et devrait réussir à remporter sa victoire de Groupe.

BATHYRHON, STAYER EN DEVENIR

Gagnant du Prix Vicomtesse Vigier (Gr2), Bathyrhon (Monsun) s’attaquait à une course très difficile, le Gold Cup. Disputé sur 4.000m et en terrain très léger, le Gold Cup est une course éprouvante et Bathyrhon s’est très bien défendu pour conserver la cinquième place après être venu trop tôt, restant un peu là à la fin. Il est cependant encore peu expérimenté dans ce type de compétition. Le pensionnaire de Pia Brandt est encore en apprentissage. Il a un bel avenir chez les stayers, s’il continue d’apprendre, et il serait très intéressant de le voir au départ d’une épreuve comme le Melbourne Cup (Gr1), par exemple : son alliance de vitesse et de tenue pourrait lui permettre de faire de belles choses dans la plus grande course australienne.