Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le triomphe du classicisme et la fougue de la nouvelle vague

Autres informations / 01.06.2015

Le triomphe du classicisme et la fougue de la nouvelle vague

New Bay (Dubawi) a survolé le Prix du Jockey Club (Gr1). L’écart à l’arrivée n’est "que" d’une longueur et demie, mais ne nous y trompons pas : le pensionnaire d’André Fabre a réalisé une très grande performance pour s’imposer dans le Gr1. Il a été malheureux au tirage des places à la corde, comme lors de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). New Bay devait en effet s’élancer de la stalle 13 sur 14 dans ce Prix du Jockey Club. Vincent Cheminaud a alors choisi d’appliquer une tactique similaire à celle de la "Poule" : reprendre, attendre parmi les derniers et faire parler la pointe de vitesse de son cheval. New Bay avait montré dans la Poule d’Essai qu’il possédait une accélération dévastatrice. Il l’a encore prouvé en remontant tout le peloton dans la ligne droite de Chantilly, passant ses adversaires un par un.  Seul Highland Reel (Galileo) a tenté de lui résister, mais la lutte fut de courte durée. Oreilles plaquées dans une attitude de cheval qui se livre à fond, New Bay a rejoint le poteau sans trouver d’adversaire à sa mesure. Il s’impose en 2’05’’69, soit le deuxième meilleur "chrono" de ce Prix du Jockey Club sur 2.100m, le record étant détenu par The Grey Gatsby (Mastercratsman) en 2’05’’58, sur une piste cependant beaucoup plus légère. Après la victoire de Manatee (Monsun) dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2), nous sommes allés voir André Fabre en lui demandant de nous livrer quelques mots sur Vincent Cheminaud. L’entraîneur a accepté de répondre aux questions de Jour de Galop. Il nous a déclaré : « Je crois que Vincent Cheminaud a aujourd’hui montré qu’il savait gagner de grandes courses. »André Fabre possède bien sûr des liens fondateurs avec l’obstacle, ayant été jockey, puis entraîneur, dans cette discipline, remportant le Grand Steeple-Chase de Paris sous ces deux casquettes. André Fabre a ajouté : « Bien entendu, le fait qu’il soit un jockey d’obstacle me le rend sympathique, mais cela n’est pas tout. Il a surtout prouvé qu’il est un bon jockey. »André Fabre avait remporté ce Prix du Jockey Club en 2013 avec Intello (Galileo). New Bay a montré des similitudes avec ce dernier, par sa fin de course dans la Poule d’Essai malgré un très mauvais numéro de corde, mais aussi parce qu’il a ensuite remporté avec la manière le Prix du Jockey Club. André Fabre nous a déclaré sur son pensionnaire : « C’est vrai qu’il a une carrière assez parallèle à celle d’Intello jusqu’à aujourd’hui. Je pense que les deux sont du même calibre et que New Bay devrait tenir les 2.400m. Il peut tout faire, même les 1.600m : il l’a bien montré dans la Poule d’Essai des Poulains. »Le prince Abdullah décidera, avec André Fabre, de la suite de la carrière du poulain. New Bay a aussi une petite similitude avec un autre pensionnaire d’André Fabre : Lope de Vega (Shamardal). Ce dernier avait su s’imposer dans le Prix du Jockey Club 2010 avec le 20 sur 23 dans les stalles, après avoir remporté la Poule d’Essai avec un numéro à la corde désastreux.

LE FILS DE CINNAMON BAY

Élevé par Juddmonte Farms, New Bay est un fils de Cinnamon Bay (Zamindar), gagnante du Prix d’Angerville (L). Elle a quatre produits référencés, et New Bay est le deuxième à paraître en compétition. Il s'agit de son premier gagnant. Cinnamon Bay est une soeur de Bellamy Cay (Kris), gagnant du Prix Maurice de Nieuil (Gr2) et du Prix d’Hédouville (Gr3), et deuxième du Prix Royal-Oak (Gr1). La troisième mère du poulain, Bahamian (Mill Reef), est à l’origine de Hope (Dancing Brave). Celle-ci a produit Oasis Dream, Zenda (Zamindar), gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et mère du champion Kingman, ainsi que Wemyss Bight (Dancing Brave), la mère de Beat Hollow.

VINCENT CHEMINAUD AU FIRMAMENT

Avec ce Prix du Jockey Club, Vincent Cheminaud remporte son premier Gr1 en plat réservé aux pur-sang, retrouvant New Bay qu’il avait déjà piloté dans la Poule d’Essai des Poulains. Le jockey est un habitué des victoires de prestige… mais en obstacle. Vincent Cheminaud a remporté le Grand Steeple-Chase de Paris en 2014 avec Storm of Saintly (Saint des Saints)… mais il n’a pu défendre son titre en 2015, son partenaire, Vanilla Crush (Martaline), ayant été déclaré non-partant. Vincent Cheminaud est revenu sur son histoire : « Mon parcours est assez simple. Je m’étais lancé en début d’année le défi de perdre ma décharge en plat. C’est pour cela que je me suis lancé. Je me suis donc associé avec un bon agent, Hervé Naggar. Il m’a beaucoup aidé, me mettant en contact avec de très grands entraîneurs. C’est lui qui gère complètement mes montes en plat. »Comme dans la Poule d’Essai, Vincent Cheminaud a su faire preuve de sang-froid avec un numéro de corde désavantageux. Mais pour le jockey, cela n’était pas un problème. Il a expliqué : « Mon numéro de corde m’a finalement plutôt avantagé. J’ai eu des conseils d’Olivier Peslier avant la course et il m’a dit qu’il valait mieux attendre et finir, car nous savions que c’était un bon cheval. J’ai donc pris Christophe Soumillon en ligne de mire. » La suite est connue…

UN REVE DEVENU REALITE EN QUELQUES MOIS POUR L’APPRENTI

Au micro de l’hippodrome, Vincent Cheminaud déclarait que si lors de sa victoire dans le "Grand Steeple" l’an dernier, on lui avait annoncé qu’il allait remporter le Prix du Jockey Club en 2015, il aurait « rigolé ». D’ailleurs, en début d’année, alors qu’il apparaissait plus régulièrement sur les programmes de plat, il n’y pensait même pas. Lors d’un "tchat"sur un réseau social organisé par le PMU, Vincent Cheminaud avait déclaré qu’il n’avait pas les chevaux pour remporter une course classique, et qu’il s’agissait d’un rêve plus que d’un espoir. Son seul but était de perdre sa décharge. À cette époque, il n’avait pas encore été associé à New Bay, qu’il a découvert le 20 avril à Longchamp, lors de sa victoire dans le Prix Machado. Le rêve est devenu réalité. Vincent Cheminaud conclut : « Le plat est une discipline extraordinaire, comme l’obstacle. J’ai commencé par cette dernière discipline car mon père était jockey d’obstacle. Aujourd’hui,  je ressens une très belle émotion. »

UN DEUXIEME "JOCKEY CLUB" (SEULEMENT) POUR L’UNE DES PLUS GRANDES CASAQUES DU MONDE

La dernière victoire de Juddmonte Farms et du prince Khalid Abdullah dans le Prix du Jockey Club remontait à 1990, avec Sanglamore. C’était d’ailleurs la deuxième victoire de la casaque dans un classique, après celle –trois semaines plus tôt – de Houseproud dans la Poule d’Essai des Pouliches millésimée 1990. Mais depuis, les "vert et rose" étaient restés muets dans le classique pour mâles de Chantilly. New Bay leur en offre aussi un premier en 2015.

GRAND PRIX DE PARIS OU ECLIPSE STAKES POUR NEW BAY

Teddy Grimthorpe, manager de Juddmonte Farms, nous a déclaré : « C’est un poulain qui a une magnifique accélération. Mais il est encore un peu immature. Sa course nous donne de l’espoir car il y a une chance qu’il puisse tenir les 2.400m. Nous réfléchirons aux courses auxquelles il pourrait participer. Mais beaucoup d’options vont s’ouvrir devant lui. »L’entourage du poulain était confiant en arrivant sur ce Prix du Jockey Club. Teddy Grimthorpe a ajouté : « Il avait eu un très mauvais numéro à la corde dans la Poule d’Essai des Poulains. Il a tracé une magnifique fin de course et, suite à cette performance, nous savions qu’il allait tenir les 2.100m. »Aucun programme n’est encore décidé pour New Bay. Teddy Grimthorpe a ajouté : « Il est engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) et nous allons prendre cette course en considération. Ensuite, il pourrait être dirigé sur les 2.400m du Grand Prix de Paris (Gr1). Il pourrait aussi courir les Coral Eclipse (Gr1) sur 2.000m, mais face aux "vieux". Nous allons aviser. »

NEW BAY FAIT MIEUX QUE SA MERE

Sur le plan des origines, la capacité de New Bay à tenir les 2.100m était loin d’être avérée. Il est en effet par le miler Dubawi et sa mère, Cinnamon Bay (Zamindar), avait échoué dans le Prix de Diane, ne tenant pas la distance. Teddy Grimthorpe nous a déclaré : « Sa mère, Cinnamon Bay, est par Zamindar. Elle n’avait pas tenu la distance dans le Prix de Diane. Cependant, il y a de la tenue dans la famille, donc nous espérons qu’il tiendra. » En effet, la famille de New Bay ne regorge pas de tenue. Sa mère ne tenait pas, mais la souche a révélé des chevaux de 2.400m voire des stayers. La deuxième mère, Trellis Bay, est en effet par Sadler’s Wells. Elle a donné Bellamy Cay (Kris), gagnant du Prix Maurice de Nieul (Gr2) et du Prix d’Hédouville (Gr3), et deuxième du Prix Royal-Oak (Gr1). La troisième mère, Bahamian (Mill Reef), avait elle aussi beaucoup de tenue, étant placée de Groupe sur 2.700 et 3.000m. Elle a donné Wemyss Bight (Dancing Brave), gagnante des Oaks d’Irlande et du Prix Vermeille (Grs1). Wemyss Bight a ensuite donné Beat Hollow (Sadler’s Wells), gagnant du Grand Prix de Paris (Gr1).

VINCENT CHEMINAUD, FUTUR PREMIER JOCKEY DE JUDDMONTE FARMS EN FRANCE ?

Juddmonte Farms n’a actuellement aucun premier jockey, que ce soit en France ou même en Angleterre. Dès lors, la question sur toutes les lèvres était la suivante : Vincent Cheminaud pourrait-il signer un contrat de première monte avec Juddmonte Farms en France ? Teddy Grimthorpe a répondu : « Si nous devions avoir un premier jockey, il serait évidemment très bien placé pour l’être. Nous devons en discuter tous ensemble. Nous sommes très contents du travail qu’a réalisé Vincent Cheminaud pour nous. Je pense que Vincent doit aussi penser à ce qu’il désire. Il est encore jeune. Actuellement, nous n’avons pas de premier jockey. James Doyle est parti l’an dernier, rejoignant le team Godolphin. Mais nous avons eu beaucoup de chance avec nos jockeys. Pat Smullen, meilleur jockey d’Irlande, monte pour nous. Ryan Moore, meilleur jockey du monde, aussi, tout comme Frankie Dettori, meilleur jockey pour encore tout le reste ! »

DU COTE DES BATTUS

HIGHLAND REEL TROUVE SA VOIE

Aidan O’Brien devra patienter avant de gagner son premier "Jockey Club". Son protégé, Highland Reel (Galileo), sixième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), s’est classé deuxième du Derby français. Jamais loin du groupe de tête, il a progressé à mi-ligne droite, avec des ressources. Ensuite, il a bien prolongé son effort, mais sur l’ultime faux plat, il n’a rien pu faire contre New Bay (Dubawi). En étant rallongé, Highland Reel a accusé de sérieux progrès et son avenir se situe sur plus de 2.000m. Aidan O’Brien nous a déclaré : « Highland Reel a réalisé une très bonne course. Il a produit un très bel effort dans la phase finale et s'est montré courageux. Quand Ryan [Moore, son jockey, ndlr] l’avait monté dans la Poule d’Essai, il l’avait trouvé rouillé. Il pourrait participer à l’Irish Derby (Gr1) ou aux Eclipse Stakes (Gr1). »

SILVERWAVE COINCE POUR FINIR

Silverwave (Silver Frost) comptait parmi les favoris du Prix du Jockey Club. Profitant de son numéro 2 dans les stalles, il est très bien parti et a évolué aux avant-postes. Il a eu un bon parcours mais n’a pu accélérer pour finir, concluant neuvième. Son entraîneur, Alain Couétil, nous a dit : « Silverwave a été monté plus près, mais il a été trop de l'avant. Il a déroulé pendant six cents mètres ensuite... »Séduisant lauréat du Prix Noailles (Gr3), Karaktar (High Chaparral) a fait illusion à l’entrée de la ligne droite. Mais il a plafonné dans les deux cents derniers mètres, finissant huitième. Le poulain a cependant une excuse, ayant glissé dans le dernier tournant. Coupé dans son action, il n’a pas pu se relancer.

WAR DISPATCH BON TROISIEME

War Dispatch restait sur six succès consécutifs. Troisième de ce Prix du Jockey Club, il s’est emparé d’une bonne troisième place. Pour son premier test sur le "gazon", War Dispatch avait définitivement remporté le droit de participer au Derby Français en remportant le Prix de Guiche (Gr3), sur ce même hippodrome. Il battait d’ailleurs en cette occasion Piment Rouge, à plus de deux longueurs. Son entraîneur, Jean Claude Rouget, pensait au Prix du Jockey Club avec War Dispatch depuis la victoire du poulain dans le Prix Policeman (L) à Cagnes-sur-Mer. Après la performance de son poulain, Jean-Claude Rouget nous a dit : « Il fait une très bonne course, Il n’y a aucun regret, nous sommes ravis de sa performance. Il est battu par deux chevaux meilleurs que lui. Nous allons réfléchir à la suite de son programme. »

CONTRAT REMPLI POUR PIMENT ROUGE

Piment Rouge (Evasive) réalise sa meilleure performance ce dimanche. Son entourage était ému, étant plus satisfait que surpris de la performance de son représentant. Magnifique au rond de présentation, Piment Rouge n’avait pourtant pas les meilleurs titres de l’épreuve, mais pouvait se targuer de la plus grande expérience. Cette dernière à certainement dû jouer un rôle. Mais la force de Piment Rouge dans le Prix du Jockey Club a certainement été sa maniabilité, son courage et tout simplement sa qualité. Son entraîneur,  Christian Scandella, nous a expliqué : « Mon jockey, Alexis Badel, a beaucoup aimé la performance du poulain, il a trouvé le cheval génial aujourd’hui. Il m’a dit qu’il aurait obtenu un meilleur classement sur une piste plus souple. Je savais que, dans une course sélective, il avait une vraie carte à jouer. J’avais dit à mon jockey qu’il lui fallait avoir le cheval sur la main et y croire jusqu’au bout. J’ai toujours cru en ce poulain, j’aurais regretté d’être en dehors des cinq premiers. »Patrick Tual, l’un des propriétaires de Piment Rouge, nous a confié à chaud : « Il court très bien. Il était un peu loin dans le parcours, mais c’est ainsi qu’il faut le monter, car il se décontracte alors. Il fait un slalom pour finir et il n’est pas loin de la troisième place. Il était comme à Saint-Cloud [dernière victoire de Piment Rouge dans le Prix Maurice Caillault (L),  ndlr]. Son entraîneur, Christian Scandella, l’a bien préparé, et nous sommes ravis de cette performance. »

SUMBAL MANQUE D’EXPERIENCE

Sumbal (Danehill Dancer) était souple et très calme au rond de présentation. Il y avait plusieurs interrogations le concernant avant cette épreuve. Allait-il bien courir à main droite ? Comment se comporterait-il dans du terrain moins souple par rapport à ses dernières sorties ? Mais surtout, comme nous l’a expliqué son entraîneur, comment allait-il réagir dans un peloton fourni ? De plus, il n’avait jamais encore lutté, arrivant sur le "Jockey Club" invaincu. Ces questions ont en partie trouvé une réponse, sauf concernant l’expérience du poulain. En effet, face a un peloton de quatorze candidats et, qui plus est, face aux meilleurs poulains de 3ans sur cette distance, le représentant de Qatar Racing Limited va encore progresser, comme nous l’a confié Francis Graffard : « Comme je le pensais, il a manqué d’expérience. Une fois qu’il est dans les chevaux, il est sur le mors et a été un peu par à-coups. Il aura beaucoup appris sur cette course. Il n’avait jamais eu l’expérience d’être dans un peloton. Il est certain qu’il sera mieux sur une surface plus souple. Il a aussi dû contourner beaucoup de chevaux dans la ligne droite, ce qui n’était pas évident non plus. Nous devrions maintenant attendre l’automne pour lui faire reprendre la compétition.»

LE FILM DE LA COURSE

Kahouanne (Cockney Rebel) s’est bien élancé de sa stalle et a pris les commandes de la course. Il a animé à un rythme sélectif, avec Mostaneer (Dutch Art) et High Dynamite (Kentucky Dynamite) à l’extérieur. Silverwave (Silver Frost) s’est placé dans le sillage de l’animateur, à la corde. War Dispatch (War Front) a évolué non loin des premiers. Highland Reel (Galileo), bien parti, a été repris et a dû évoluer pas loin des premiers, mais en épaisseur. New Bay a patienté en avant-dernière position, dans le sillage de Karaktar (High Chaparral), Piment Rouge (Evasive) fermant la marche. Karaktar a tenté de venir à mi-ligne droite mais n’a pas vraiment pu réaccélérer, tandis que les animateurs ont fini par plafonner. Karaktar a cependant une excuse, ayant glissé dans le dernier tournant et ayant perdu son action. Vincent Cheminaud a décalé New Bay en pleine piste et le poulain a placé une belle accélération, celle qui avait fait tant impression dans la Poule d’Essai. Highland Reel s’est vaillamment défendu mais n’a rien pu faire, prenant une nette deuxième place. War Dispatch a conservé le second accessit, tandis que Piment Rouge traçait une belle ligne droite, terminant quatrième. Sumbal (Danehill Dancer), vu à mi-peloton, a bien fini pour prendre la cinquième place.

 

PRIX DU JOCKEY CLUB

Gr1 - Plat - 1500.000€ - 2.100m

Pour poulains entiers et pouliches de 3 ans. Poids : 58 k.

 1er NEW BAY (58) M3

Dubawi & Cinnamon Bay

Pr/K. Abdullah - El/Juddmonte Farms

Ent/A. Fabre - J/V. Cheminaud

 2e HIGHLAND REEL (58) M3

Galileo & Hveger

Pr/Assoc. D. Smith/Mme J. Magnier/M. Tabor

El/Hveger Syndicate

Ent/A. P. O'Brien - J/J. P. O'Brien

 3e WAR DISPATCH (58) M3

War Front & Photograph

Pr/J. Allen - El/Joseph Allen

Ent/J.-C. Rouget - J/I. Mendizabal

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Piment Rouge, Sumbal, Mostaneer, Cape Clear Island, Karaktar, Silverwave, Listan, Kahouanne, High Dynamite, Campione, War Envoy. Tous couru (14).

(Turf) Bon souple. 2'05''69. Ecarts : 1 1/2 - 1 3/4 - TETE.