Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les top 2ans français en 2015

Autres informations / 25.06.2015

Les top 2ans français en 2015

Dans les

prochaines heures, les Prix Yacowlef (L, ce vendredi) et du Bois (Gr3, lundi 29

juin) mettront en lumière nos 2ans précoces. À cette double occasion, JDG vous

propose une revue de ce que la jeune génération a proposé de mieux en 2015.

Jusqu’où iront ces talents précoces ? Voici les premiers éléments de réponse

avec les pouliches, en attendant les mâles demain.

Par

Julien Maillault et Willy Flambard, journalistes à Jour de Galop

ÉPISODE

1 : LES POULICHES

À la

suite de la première épreuve black type qui s’est courue à Chantilly le 6 juin,

le Prix La Flèche (L, 1.000m), quels premiers enseignements pouvons-nous tirer

sur le potentiel et l’avenir des plus précoces 2ans ? Le premier Groupe réservé

à cette promotion, le Prix du Bois (Gr3, 1.000m), aura lieu le 29 juin à

Chantilly. Il redistribuera en partie les cartes. C’est logique vu le nombre

encore relativement restreint de compétiteurs que nous avons vus en piste. Le

"Bois" a précisément pour fonction de confronter les

"ultra-précoces" aux "seulement précoces" ! La suite passe

par le "Robert Papin" (Gr2, 1.100m) à Maisons-Laffitte, le 26

juillet. En général, ce Gr2 attire pour la première fois sur notre sol quelques

ambitieux étrangers…L’objectif ultime est naturellement le Prix Morny (Gr1,

1.200m). Ensuite, il s’agira pour les meilleurs de pouvoir passer sur le

créneau des 1.400, 1.600m pour espérer continuer à se faire un nom. Venecia

Style (Desert Style) a dominé quatre contemporaines dans le Prix La Flèche (L),

en l’absence complète de mâles. Depuis 2005, les femelles mènent par sept

victoires à quatre dans cette Listed.

 

LE

PALMARÈS DU PRIX LA FLÈCHE (L, 1.000M)

Année Lauréat(e)                               Entraîneur

                  Meilleures perfs.

suivantes

2015    Venecia Style             (F)       P. Sogorb                    ?

2014    El Suizo                      (M)

     H.-A. Pantall              3e Prix de Cabourg (Gr3)

2013    Vorda                         (F)

      P. Sogorb                    1re Prix Robert Papin (Gr2) &                                                                                             Cheveley

Park Stakes (Gr1)

2012    Penny’s Picnic            (M)      D. Guillemin

              1er Criterium de

Maisons-Laffitte                                                                                       (Gr2)

2011    Dijarvo                       (F)

      D. Probert                   3e Railbird Stakes (Gr3)

2010    Miss Liberty               (F)

      P. Brandt                    1re Prix de Bagatelle (L)

2009    Siyouni                       (M)

     A. de Royer Dupré     1er Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1)

2008    Percolator                   (F)

      P. Cole                        2e Prix Robert Papin (Gr2)

2007    Natagora                     (F)

      P. Bary                       1re Cheveley Park Stakes & 1.000                                                                                       Guinées

(Grs1)

2006    Sandwaki                   (M)

     C. Laffon-Parias         4e Prix Morny (Gr1)

2005    Gwenseb                    (F)

      C. Laffon-Parias         2e Criterium de Maisons-Laffitte                                                                                        (Gr2)

Le

meilleur temps (récent) a été obtenu en bon terrain par Natagora : 0’56’’30

ELLES

ONT DÉJÀ BRILLÉ !

VENECIA STYLE DANS LES PAS DE VORDA

Évidemment,

le début de carrière de Venecia Style (Desert Style & Vérone, par Dixie

Union) impose un parallèle avec Vorda (Orpen). Même précocité ; même

invincibilité à la suite de leur facile victoire dans le Prix La Flèche (L) ;

même entraînement de Philippe Sogorb ; même propriétaire, Gérard

Augustin-Normand [lire plus loin]. À ce stade, Philippe Sogorb n’élude pas les

comparaisons entre les deux pouliches. C’est naturellement flatteur pour

Venecia Style qui voit maintenant s’ouvrir devant elle des tentatives dans des

Grs1 cette saison. Venecia Style a remporté le Prix La Flèche (L) à Chantilly,

le 26 mai, une performance qui l’a propulsée d’emblée en tête des meilleures

2ans actuelles. La fille de Desert Style avait débuté sa carrière par une

victoire au Bouscat, le 11 avril, sous les couleurs de Louis Baudron, par

ailleurs son coéleveur. Passée sous bannière "Augustin-Normand", elle

a ensuite gagné le Prix Ariston (D) à Maisons-Laffitte, sur le parcours du Prix

Robert Papin (Gr2). Venecia Style devrait suivre le même programme que Vorda

(Orpen), également entraînée par Philippe Sogorb, en allant directement courir

le "Robert Papin", le 26 juillet prochain.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 3/3

Entraîneur

: Philippe Sogorb

Propriétaire

: Gérard Augustin-Normand

Éleveurs

: Aleyrion Bloodstock Ltd & L. Baudron

 

• GOONA

CHOPE ATTENDUE AU COIN DU BOIS

Goona

Chope (Namid & Gooseley Lane, par Pyramus) est restée invaincue le 20 mai à

Maisons-Laffitte, où elle a remporté, pour sa deuxième sortie, le Prix Pawneese

(B). Elle avait débuté victorieusement le 29 avril dernier, au Bouscat. Cette

représentante d’un trio de personnalités hippiques du Sud-Ouest (Alain Chopard,

Jean-Claude Rouget, François Nicolle) est estimée par Jean-Claude Rouget et

devrait participer au Prix du Bois (Gr3) le 29 juin. Elle en sera logiquement

une des protagonistes les plus attendues.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 2/2

Entraîneur

: Jean-Claude Rouget

Propriétaires

: Alain Chopard, Jean-Claude Rouget & Francois Nicolle

Éleveur

: Alain Chopard

 

ELEGANT SUPERMODEL : PLUS QUE BELLE

Elegant

Supermodel (Lope de Vega & Elegant as Well, par Sadler’s Wells) représente

la casaque irlandaise de Theresa Marnane. Ses deux premières sorties

victorieuses (une épreuve G à Châteaubriant et une "F" à

Lyon-Parilly) sont moins lisibles et flamboyantes que les prestations

homologues de Venecia Style et Goona Chope. En revanche, sa troisième sortie,

dans le contexte éminemment relevé des Albany Stakes (Gr3) de Royal Ascot, peut

être qualifiée d’excellente. Troisième, non loin de la lauréate, Illuminate

(Zoffany), elle a réussi à se relancer à la fin. La sachant à court de travail

(son entraîneur, Jean-Pierre Perruchot, 

a expliqué qu’elle avait connu un pépin et un retard dans sa

préparation), elle s’annonce comme un élément de premier plan.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 2/3

Entraîneur

: Jean-Pierre Perruchot

Propriétaire

: Mme Theresa Marnane

Éleveur

: Gestu¨t Ammerland

 

• LES

CHARMES DE SPANISH ROMANCE

Comme

toutes les précitées, Spanish Romance (Rip van Winkle & Utr, par Mr

Prospector) a remporté ses deux premières sorties. Après avoir perdu en route

ses rivaux dans le Prix du Premier Pas (F), lors de ses débuts, elle a dominé

deux bons poulains, Du Pyla (Vertigineux) et French Encore (Showcasing), dans

le Prix du Mont de Pô (A). Le second, un britannique, offre une

"ligne" intéressante car il vient de se classer sixième des Norfolk Stakes

(Gr2) à Royal Ascot. C’est justement à Ascot que Spanish Romance vient aussi de

perdre son invincibilité. Dans les Albany Stakes (Gr3), la pensionnaire

d’Eoghan O'Neill n’a pu faire mieux que sixième, se montrant donc moins

performante qu’Elegant Supermodel (Lope de Vega), remarquable troisième.

Spanish Romance devrait maintenant participer au Prix des Rêves d’Or-Jacques

Bouchara (L) à Vichy.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 2/3

Entraîneur

: Eoghan O'Neill

Propriétaire

: Team Valor International

Éleveur

: Mme B. Cosgrove

 

• RIVE

NEUVE : PAS LA PREMIÈRE VENUE

Rive

Neuve (Enrique & Loshad, par Lomitas) est la dauphine de Venecia Style dans

le Prix La Flèche (L). Outre le fait qu’elle prenne en cette occasion du black

type, cette fille d’Enrique devrait être revue dans les bonnes épreuves cette

année. Elle est d’ores et déjà engagée dans les prochains jours dans deux Grs3

: le Premio Primi Passi, à Milan (Italie), le 28 juin, et le Prix du Bois

(Gr3), le 29 juin à Chantilly. La preuve que son entourage veut lui faire

décrocher au plus vite une citation de Gr3.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 5/2

Entraîneur

: Francis Graffard

Propriétaire

: Gilles Le Baron

Éleveur

: A. Gaudu et J.-P. Stable •

 

AQUAMERICA

DANS LE BON BAIN

Aquamerica

(Lonhro & Aquarius Star, par Danehill Dancer) vient de débuter

victorieusement à Toulouse en faisant très grosse impression. Cette prometteuse

prestation initiale lui a d’ailleurs valu de recevoir une JDG Rising Star. Elle

devrait être revue dans les bonnes courses à Deauville cet été.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 1/1

Entraîneur

: Christophe Ferland

Propriétaire

: Aleyrion Bloodstock Ltd

Éleveur

: JMJ Stables Corporation

 

• AMISHA

SUR SA LANCÉE

Amisha

(Naaqoos & Star Dancing, par Danehill Dancer) possède déjà une certaine

expérience (quatre sorties). Son succès dans un "réclamer" à

Maisons-Laffitte, en avril, a tapé dans l’oeil de Gérard Augustin-Normand et de

ses conseils. Le propriétaire français à la casaque beige et violet a sécurisé

son acquisition à 51.300 euros (pour un taux de 40.000 euros). Passée chez Élie

Lellouche, la pouliche bai brun a confirmé son potentiel en décrochant depuis

deux premiers accessits dans des épreuves B et A. En dernier lieu,  elle n’a trouvé que Marasquin (Zanzibari)

pour la précéder dans le Prix du Bassin Parisien (A). Voilà une pouliche qui

doit faire jouer sa précocité pour briller dans les prochaines semaines.

Nbre de

courses courues / Nbre de victoires : 1/4

Entraîneur

: Élie Lellouche

Propriétaire

: Gérard Augustin-Normand

Éleveur

: Comte de La Rochette

 

GÉRARD

AUGUSTIN-NORMAND : SPÉCIALISTE DES 2ANS "CLÉS EN MAIN"

Propriétaire

français majeur et actuel quatrième au classement national par les gains,

Gérard Augustin-Normand possède déjà un contingent de pouliches de 2ans très en

vue. La première d’entre elles est l’invaincue et lauréate du Prix La Flèche

(L) Venecia Style. Achetée après sa première sortie victorieuse dans le Prix de

Saint-Martial (G) à Bordeaux-Le Bouscat, Venecia Style ressemble (là encore) trait

pour trait à Vorda. Cette dernière avait été acquise, suivant le même procédé,

après sa victoire initiale dans le Prix Caravelle (B) à Chantilly. Cette

saison, Gérard Augustin-Normand compte aussi des pouliches du calibre d’Amisha,

Noce (Le Havre) et Tourny (Country Reel), pour ne citer que les principales.

Coutumier des achats de 2ans "clés en main", le propriétaire

investisseur poursuit une stratégie qui lui a si bien réussi ces dernières

années.

2015

JUGÉE À L’AUNE DES SAISONS PRÉCÉDENTES

Que sont

devenues les 2ans les plus précoces des dernières saisons lors des mois

suivants ? Une telle analyse ne peut faire l’économie de passer par le palmarès

du Prix La Flèche (L), première épreuve black type pour 2ans en France. Mais le

Prix La Flèche ne fait pas tout. Pour preuve, Goona Chope (Namid), Elegant

Supermodel (Lope de Vega) et Spanish Romance (Rip van Winkle) n’y ont pas pris

part cette année. Le filtre doit voir plus large. Au final, on peut dresser

trois catégories :

• les

comètes de 2ans : des pures précoces qui n’ont pu passer le cap de la deuxième

partie de saison à 2ans et, a fortiori, se mettre en lumière à 3ans ;

• les

précoces qui n’ont pas évolué : des pouliches qui ont continué leur carrière

sans rester dans le peloton de tête de leur promotion ;

• les

championnes : précoces et excellentes très tôt lors de leur saison de 2ans,

elles ont continué à évoluer pour s’imposer au meilleur niveau en fin d’année

et/ou à l’âge de 3ans.

 

• LES

COMÈTES DE 2ANS

Dotée

d’une vitesse exceptionnelle, Percolator (Kheleyf) pouvait aussi se targuer

d’être une ultra-précoce puisqu’elle avait débuté sa saison initiale le 24 mars

(2008). Cette pouliche provient de la première génération de Kheleyf (Green

Desert), étalon aujourd’hui confirmé dans la production de 2ans et d’éléments

de vitesse. Percolator n’aura, pendant sa carrière, couru que sur des parcours

de 1.000m, sauf lors de sa deuxième place dans le Prix Robert Papin (Gr2,

1.100m). Après deux sorties anglaises, elle a dominé les meilleures épreuves françaises

(Prix La Flèche et du Bois). Elle est d’ailleurs toujours détentrice du

meilleur "chrono" dans le Prix du Bois (Gr3) en 0’56’’30. Elle est

revenue groggy de sa sortie dans les Nunthorpe Stakes (Gr1), en août, à

Newmarket, contre ses aînés (douzième) ! En trois tentatives à 3ans, elle a

toujours échoué, se montrant très en deçà de son niveau à 2ans. Tout comme

Percolator, Dijarvo (Iceman) nous a été envoyée de Grande-Bretagne. Titulaire

de trois sorties de mars à mai 2011 (une victoire et deux premiers accessits)

outre-Manche, elle a dominé la meilleure juvenile française du moment,  Ponte Vespucci (Anabaa), dans le Prix La

Flèche (L). Elle n’a couru qu’une seule fois par la suite, à l’âge de 3ans, se

montrant incapable de jouer un rôle dans un Gr3 américain, à Hollywood Park.

• LES

PRÉCOCES QUI N’ONT PAS ÉVOLUÉ

Autre

lauréate du Prix La Flèche (L), Miss Liberty (Statue of Liberty) s’est

construit un palmarès après ce premier titre d’importance. À 3ans, elle s’est

ainsi imposée deux fois, dont une fois au niveau Listed-race (Prix de

Bagatelle, 1.600m). La saison suivante, elle a réussi à décrocher une troisième

place dans la même catégorie aux États-Unis. Voilà donc une pouliche qui, sans

vraiment évoluer, a su se construire une carrière bien remplie. Gwenseb (Green

Tune) possède un profil encore plus qualitatif. Vainqueur du Prix La Flèche (L)

en 2005, elle a couru à sept reprises à l’âge de 2ans et a remporté le Prix du

Bois  (Gr3), avant de se classer deuxième,

pour sa dernière sortie de la saison, dans le Critérium de Maisons-Laffitte

(Gr2). La fille de Green Tune allait ensuite être absente près de huit mois

avant de retrouver le chemin des hippodromes. Pour sa deuxième tentative à

l’âge de 3ans, en août, elle a fait sien le Prix de Lieurey (L à l’époque) sur

une distance qu’elle découvrait, le mile. Deuxième de Gr3 en fin de saison, à

Saint-Cloud (Prix Perth), elle a continué à bien se défendre à 4ans (deuxième

de Listed) sans pouvoir s’imposer. Gwenseb fait actuellement reparler d’elle en

tant que mère d’Impassable (Invincible Spirit) qui vient de remporter le Prix

de Sandringham (Gr2).

• LES

CHAMPIONNES

S’imposer

en avril ou mai de ses 2ans ou remporter la première épreuve black type en

France pour 2ans, et devenir une lauréate classique à 3ans, c’est possible.

Plusieurs pouliches l’ont réussi ces dernières années, la plus récente étant Natagora

(Divine Light). Précoce, elle avait débuté le 1er mai 2007 par une

deuxième place dans Prix de la Vallée aux Loups (F). Pour l’anecdote, celle qui

la battait s’appelait Faslen (Fasliyev) et ne restera qu’une pure 2ans. Après

ses débuts, Natagora enchaînera quatre succès : dans une course B, dans le Prix

La Flèche (L), dans le Prix du Bois (Gr3) et dans le "Robert Papin"

(Gr2). Elle reste d’ailleurs toujours la détentrice des temps record des Prix

La Flèche et Robert Papin ! Dans le Prix Morny (Gr1), elle a buté sur Myboycharlie

(Danetime) mais a conclu sa première saison en beauté avec son sacre dans les

Cheveley Park Stakes (Gr1) à Newmarket. Elle a réussi à rester au sommet de la pyramide

l’année suivante, comme en attestent son succès dans les 1.000 Guinées (Gr1) de

Newmarket, sa troisième place dans le Prix du Jockey Club (Gr1), sur une

distance trop longue pour elle, et son premier accessit du Prix Jacques Le

Marois (Gr1) derrière Tamayuz (Nayef).

DIVINE

PROPORTIONS, VRAIMENT DIVINE

Mais

Natagora n’est pas un cas unique. L’autre pouliche ultra-précoce et classique

des temps modernes a été chez nous Divine Proportions (Kingmambo).

Contrairement à la grise Natagora, la fille de Kingmambo n’a couru qu’en France.

Impériale en 2004, elle est restée invaincue à 2ans, enchaînant notamment des

succès dans les Prix du Bois (Gr3), Robert Papin (Gr2), Morny et Marcel Boussac

(Grs1). La perfection en quelque sorte. Et, à 3ans, elle a continué à surfer

sur les sommets en alignant des titres dans le Prix de la Grotte (Gr3), la

Poule d’Essai des Pouliches, le Prix de Diane et le Prix d’Astarté (Grs1). Sa

seule fausse note sera enregistrée dans le Prix Jacques Le Marois (Gr1), où

elle ne put conclure que quatrième.

SIX

PERFECTIONS, MASARIKA, SAKURA REIKO, SPECIAL DUTY

Dans un

passé un peu plus lointain, mais sans remonter aux temps immémoriaux, on peut

citer des pouliches qui ont combiné précocité et carrière classique. Dans cette

catégorie, citons Six Perfections (Celtic Swing) qui a débuté un 17 juin et

affiche un bilan de trois succès de Gr1, dont deux à 3ans. Citons aussi

Masarika (Thatch) qui a effectué des premiers pas victorieux le 21 mai 1983,

avant de s’imposer dans le Prix Robert Papin (Gr1 à l’époque) et de conclure deuxième

du Prix Marcel Boussac (Gr1). À 3ans, elle a tout simplement décroché la Poule

d’Essai des Pouliches (Gr1). Autre cas intéressant, celui de Sakura Reiko

(Kenmare), une des rivales de Miesque (Nureyev) à 2ans, qui avait débuté un 5

juillet (1988). Lauréate du Prix Morny (Gr1) devant Miesque (qui n’avait débuté

"qu’en" août), elle a conclu deuxième de cette dernière dans la Poule

d’Essai des Pouliches (Gr1) la saison suivante. Deuxième du Prix Yacowlef (L),

le 4 juillet 2009, Special Duty (Hennessy) peut être incluse dans la catégorie

des précoces. Elle a ensuite signé trois succès dans des Grs1 dont les

classiques 1.000 Guinées et la Poule d’Essai des Pouliches à 3ans. Ces succès

auront été marqués par la chance car ils ont été obtenus tous les deux sur

tapis vert !

LES CAS

BALBONELLA, VORDA ET TERSA : DES GAGNANTES DE GR1 A 2ANS SEULEMENT

En 1986

commençait la carrière de Balbonella (Gay Mecene). Ultra-précoce (elle a débuté

victorieusement le 6 avril !), la pensionnaire de François Rohaut a remporté le

Prix Robert Papin (Gr1 à l’époque). À 3ans, elle s’est imposée dans le Prix de

la Porte Maillot (Gr3) mais a dû se contenter de la quatrième place dans la

Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). On ne peut donc pas parler de vrai titre classique

la concernant. À 4ans, elle continué son périple victorieux, mais aux

États-Unis cette fois, décrochant notamment les Dahlia Stakes (Gr3). Voilà

incontestablement une carrière riche mais à laquelle on ne peut coller

l’étiquette de classique. Au haras, Balbonella est passée à la postérité comme

mère du top-étalon Anabaa (Danzig) et d’Always Loyal (Zilzal), gagnante de la

Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). En 2013, à l’âge de 2ans, Vorda (Orpen) a

réalisé une carrière de très haut niveau. La pensionnaire de Philippe Sogorb avait

montré beaucoup de précocité en débutant victorieusement le 29 avril 2013 à

Chantilly. Vorda allait ensuite se couvrir de gloire en remportant le Prix

Robert Papin (Gr2), avant de se classer deuxième de l’américain No Nay Never

(Scat Daddy) dans le Prix Morny (Gr1). Elle a ensuite culminé au top de la

promotion des 2ans européens en remportant les Cheveley Park Stakes (Gr1) à

Newmarket. Comme l’avait fait Natagora (Divine Light) avant elle. Après un clap

de fin raté à 2ans, dans le Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1), la fille

d’Orpen n’a pu continuer à s’imposer au niveau Gr1 à 3ans. Son échec dans les

1.000 Guinées (Gr1) anglaises a été honorable mais net. Sans doute limitée en

tenue, avec une aptitude maximale de 1.400m, elle a brigué en fin de carrière quelques

petites places dans des Grs1 pour flyers (quatrième du Qatar Prix de la Forêt).

Avec un tel palmarès, on peut légitimement considérer que Vorda n’a rien d’une

comète ou d’une étoile filante, dont le palmarès se circonscrit à son seul

début de carrière. Le cas de Tersa (Mr Prospector) est moins évident. Cette pensionnaire

de François Boutin signe un début de carrière tonitruant en 1986 (victoires

dans un maiden, le Prix du Bois et le Prix Morny) mais fléchit nettement

ensuite. Malgré neuf tentatives à l’âge de 3ans, elle ne grappillera qu’une

maigre troisième place dans un Gr3 deauvillais. Voilà bel et bien le prototype

d’une pure 2ans.

PRÉCOCITÉ

NE RIME PAS FORCÉMENT AVEC BRIÈVETÉ

Les

carrières qui combinent grande précocité et cursus classique par la suite

existent donc, nous les avons rencontrées…Évidemment, les noms qui demeurent

sont ceux d’authentiques championnes. Le fait important pour passer le cap et entrer

dans ce cénacle d’élite est à voir du côté de la tenue. Les vraies

"bonnes" doivent pouvoir franchir le seuil des 1.400m et évoluer sur

le créneau des 1.600m, voire au-dessus. C’est logique puisque la notion de

classicisme fait son apparition à partir du mile. Voilà une forme de

Lapalissade qu’il convient pourtant de rappeler, tant son évidence ne saute pas

forcément aux yeux. Le futur de Venecia Style, Goona Chope, Elegant Supermodel

passe par cette capacité. Vous êtes prévenues mesdemoiselles !