Prix de diane longines j-3 : place aux audacieuses

Autres informations / 10.06.2015

Prix de diane longines j-3 : place aux audacieuses

Les seconds forfaits pour le Prix de Diane Longines (Gr1) ont été enregistrés mercredi matin par France Galop, et seule Pearly Steph (Oasis Dream), récente lauréate du Prix des Lilas (L), a été retirée de la liste. Elles sont donc encore dix-huit à prétendre au sacre, mais ce nombre va évoluer jeudi matin, avec deux supplémentations annoncées, et au moins un retrait possible, celui d’Irish Rookie (Azamour)

PHYSIOCRATE, DISCRÈTE MAIS EFFICACE

Henri-François Devin nous a confirmé que Physiocrate (Doctor Dino) serait supplémentée pour participer au classique. La pouliche qui défend la casaque de sa mère, Antonia Devin, est invaincue en deux sorties. Son dernier succès, dans le Prix de la Chapelle-en Serval (B), devant Desirée Clary (Sholokhov), a été suffisamment convaincant pour décider son entourage à débourser les 66.000 euros. Le jeune entraîneur, installé depuis deux ans seulement, nous a expliqué : « La pouliche a très bien travaillé mardi matin, montée par Alexis Badel qui lui sera associé dimanche. Elle a encore progressé sur sa dernière sortie. C’est une pouliche très facile, qu’un peloton fourni ne dérangera pas. Si nous y allons, c’est avec de grandes ambitions. Je n’ai aucune pression, car j’ai une grande confiance en elle. » Physiocrate n’a pas été engagée initialement dans le Prix de Diane Longines, car elle n’était pas démonstrative le matin : « Au moment des engagements, en février, elle ne montrait vraiment pas grand-chose et ne dépassait pas le petit canter.  Elle s’est vraiment révélée avec le temps et la compétition. » Henri-François Devin va donc vivre un grand moment en sellant son premier partant dans un classique. Un moment d’autant plus intense que Physiocrate a été élevée au haras familial du Mesnil. Elle est issue de la deuxième année de production seulement de son père, Doctor Dino, stationné au haras du Mesnil.

DESIRÉE CLARY POUR UNE REVANCHE

Desirée Clary, la dauphine de Physiocrate dans le Prix de la Chapelle-en-Serval, sera elle aussi ajoutée à la liste du Prix de Diane Longines jeudi matin. Gérard Larrieu, qui manage les intérêts de Jean-Louis Bouchard, nous a confié : « La pouliche va être supplémentée. Lors de sa dernière sortie, elle est, selon moi, plus surprise que battue. Son jockey avait calqué sa course sur Parade Music, la favorite. À miligne droite, quand celle-ci a craqué, Desirée Clary est venue en roue libre et elle n’a pas vu Physiocrate arriver. Elle a tendance à se relâcher quand elle prend l’avantage. » Gérard Larrieu a acheté la pouliche après son succès dans le Prix de Brunehaut (D), devant une autre pouliche allemande qui sera au départ dimanche, Nightflower (Dylan Thomas). Il nous a appris : « C’était la dernière course de la réunion, et deux pouliches estimées y prenaient part, Mitre Peak et Incahoots. Vu la façon dont elle les a déposées,  j’ai tout de suite appelé son propriétaire pour essayer de l’acheter. » Le Prix de Brunehaut avait servi de tremplin à Valyra (Azamour) pour son sacre dans le "Diane".

LE PRIX DE LA CHAPELLE-EN-SERVAL, UNE "B" QUI A FAIT SES PREUVES

L’édition 2015 du Prix de Diane Longines s’annonce ouverte. En remportant le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), Queen’s Jewel (Pivotal) a gagné le statut de favorite, mais elle ne fait pas figure d’épouvantail. Cela laisse de la place aux pouliches ayant emprunté des chemins de traverse. Physiocrate et Desirée Clary en font partie, même si la seconde nommée s’est placée de Groupe en Allemagne à 2ans. Le Prix de la Chapelle-en-Serval a déjà donné une lauréate de "Diane", West Wind (Machiavellian), en 2007. Shareta (Sinndar) l’avait aussi gagné avant de se classer septième du "Diane", et de remporter le Qatar Prix Vermeille (Gr1) l’année suivante. Au palmarès de la course, on trouve aussi les noms d’Éclair de Lune (8e du "Diane" puis gagnante de Gr1 aux États-Unis), L’Enjoleuse (qui s’est révélée au haras en produisant Charm Spirit), et surtout Millionaia, dauphine de Latice dans l’édition 2004 du Prix de Diane.

BUSINESS LAWYER, LE PREMIER “DIANE” D’OLIVIER PESLIER ?

Business Lawyer (Footstepsinthesand) arrive sur le Prix de Diane Longines en ayant remporté le Prix des Tertres. Cette course B disputée à Longchamp avait été remportée l’an dernier par Shamkala (Pivotal), quatrième ensuite du "Diane". Haya Landa (Lando) avait obtenu le même classement après avoir gagné ce Prix des Tertres. Benjamin Teboul, le fils de Francis Teboul, propriétaire de la pouliche en association avec Élie Lellouche, nous a donné de ses nouvelles : « Business Lawyer a fait un travail d’entretien ce lundi, sous la selle de Pauline Dominois. La pouliche avait en revanche fait un galop sérieux le 25 mai, sur l’hippodrome de Chantilly [qu’elle découvrait en cette occasion, ndlr], où elle était montée par Olivier Peslier. C’est d’ailleurs lui qui lui sera associé dimanche. Pour ce galop, Business Lawyer avait travaillé avec quatre leaders, dont Campione et Rosa Tea. Le premier a participé au Prix du Jockey Club, la seconde au Prix de Royaumont. La pouliche a dépassé ces derniers pour remporter son galop sur la main de son jockey. Pour sa rentrée dans le Prix Nobiliary à Maisons-Laffitte, et même pour sa victoire dernièrement à Longchamp, dans le Prix des Tertres (B), la pouliche n’était pas encore bien fleurie. Elle est née tardivement, à la mimai. Elle avait besoin de temps pour arriver au top de sa condition et cela semble être le cas désormais. Elle a aussi beaucoup évolué au niveau de son comportement. »

IRISH ROOKIE DEVRAIT RESTER SUR LE MILE

Deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) d’Ervedya (Siyouni), Irish Rookie (Azamour) avait été initialement programmée pour les French Oaks. Elle est d’ailleurs restée engagée ce mercredi matin. Mais son entraîneur, Martin Meade, pourrait changer ses plans, comme il l’a expliqué à la presse britannique : « L’objectif était de revenir en France, mais nous l’avons travaillée vendredi, et nous pensons qu’il faut la laisser sur le mile. De plus, elle a marché sur un caillou et s’est fait un petit hématome au pied après ce travail. Elle a donc été ralentie dans son travail quelques jours. Nous pensons que les Coronation Stakes peuvent être une bonne course pour elle. Il y aura plus de rythme qu’en France, et le terrain rapide ne devrait pas la déranger. Nous allons donc la supplémenter pour cette course. »

KATANIYA : LA DÉCISION SERA PRISE AU DERNIER MOMENT

Kataniya (Raven’s Pass), la lauréate du Prix de Royaumont (Gr3) le 31 mai, est restée sur la liste des engagées ce mercredi. Georges Rimaud, manager des Aga Khan Studs, nous a confirmé que la décision de courir ou pas ne serait prise qu’au dernier moment (vendredi donc), en fonction de l’état du terrain et de la concurrence.

POUR UNE HISTOIRE DE RADIOS…

Benjamin Teboul est aussi revenu sur une anecdote amusante, qui concerne l’histoire à rebondissements de la mère de Business Lawyer, Affaire Classée (Anabaa) : «La mère de Business Lawyer était issue de la première génération d’Anabaa. Cela coïncidait aussi avec la première année où l’on pouvait demander à voir les radios lors d’une vente aux enchères. Il s’agissait à l’époque de l’Agence Française. Nous avons acheté la jument sans vérifier les radios, alors que pour la première fois, nous avions la possibilité de les voir. Nous avons porté l’affaire en justice, pour savoir s’il était possible de revenir sur la vente. Finalement, à l’issue de ce procès, nous avons gardé la jument… et l’avons baptisée Affaire Classée ! Elle est entrée directement au haras. Sa carrière sportive était compromise après les trois ans qu’a duré le procès… » Affaire Classée a aussi produit des chevaux de la trempe d’American Trilogy (Sendawar) et Inside Man (Hawk Wing), tous deux lauréats de course principale. Son dernier produit est une pouliche yearling de Le Havre. Affaire Classée est décédée quelques mois après avoir donné naissance à cette pouliche. Mais la continuité de la famille est assurée par l’une de ses filles, Business Class (Aussie Rules). Business Class a donné en 2013 un mâle par Manduro, Joint Venture, qui vient d’arriver dans les boxes d’Élie Lellouche et que l’on devrait retrouver en fin d’année sur un hippodrome.