Prix de diane longines j-9 : à la chasse aux meilleures candidates

Autres informations / 04.06.2015

Prix de diane longines j-9 : à la chasse aux meilleures candidates

Après un "Jockey Club" qui a fait la part belle aux milers (New Bay et Highland Reel), et qui a confirmé la friabilité de nombreuses "lignes" (via les échecs de Silverwave et Karaktar), le Prix de Diane Longines (Gr1) propose une problématique similaire. Peu de certitudes et beaucoup de doute sur les voies à retenir. Faut-il privilégier le Prix Saint-Alary ou la Poule d’Essai (Grs1) ? Décryptage des meilleures "lignes" et compilation des dernières informations collectées.

UN PRIX SAINT-ALARY QUI JOUE SON RÔLE MAIS…

Avec ses quatre candidates affublées de black type aux quatre premières places, le Pour Moi Prix Saint-Alary (Gr1) a sans doute joué son rôle. Il a surtout consacré la pouliche la plus titrée et attendue, en l’espèce Queen’s Jewel (Pivotal). Toujours invaincue, cette représentante de la casaque Wertheimer et Frère s’annonce comme la candidate française la plus légitime et ambitieuse au terme des rounds préparatoires. Pourtant le verdict du "Saint-Alary" ne s’appuie pas sur des fondations forcément très solides. Explications.

L’ENCHAINEMENT "PENELOPE/SAINT-ALARY" POUR QUEEN’S JEWEL

En seulement trois sorties, la fille de Pivotal compte déjà parmi ses titres un Gr3 et un Gr1. Les "lignes" parlent d’elles-mêmes et les distances à l’arrivée aussi. Dans le Prix Pénélope (Gr3), elle battait, par presque deux longueurs, deux pouliches au profil estimé. Sa dauphine, Spring Leaf (Footstepsinthesand), n’a pas recouru depuis mais son entraîneur, Stéphane Wattel, nous a confié qu’elle avait été acquise par Peter Baumgartner avec l’objectif de participer au Derby Suisse (L). Troisième du "Pénélope", Princess Charm (Rip van Winkle) pourrait décrocher son titre de Groupe dans le Prix Chloé (Gr3), lundi 29 juin à Chantilly. C’est du moins le scénario espéré pour cette pensionnaire de Carlos et Yann Lerner. Elle devrait donc être absente du "Diane". Dans le Pour Moi Prix Saint-Alary (Gr1), Queen’s Jewel a dominé avec classe Wekeela (Hurricane Run), laissant sa rivale à trois longueurs. Cela laisse évidemment peu de chance de revanche à la pensionnaire de Jean-Claude Rouget. L’entraîneur palois a, a priori, établi la même conclusion puisqu’il nous a appris que Wekeela ne devrait pas être au départ du Prix de Diane Longines. Son programme reste par ailleurs à définir. Ses titres auraient pourtant été suffisants. Avant son premier accessit du "Saint-Alary", Wekeela venait de conclure deuxième d’Impassable (Invincible Spirit)  dans une course B. Or, depuis, cette dernière a remporté le Prix de Sandringham (Gr2). Troisième du "Saint-Alary", mais à nette distance (six longueurs derrière Wekeela), Olorda (Lord of England) confirmait son succès dans le Prix Vanteaux (Gr3). Dans cette épreuve, la pouliche entraînée outre-Rhin par Michael Figge précédait Vedouma (Dalakhani). Cette dernière était un des espoirs classiques du printemps de Son Altesse l'Aga Khan. Malheureusement, elle a pour l’instant été retirée de l’entraînement. En conclusion, le recoupement des "lignes" du "Saint-Alary" nous oblige à citer beaucoup de protagonistes qui seront absentes dimanche 14 juin à Chantilly. Voilà un constat qui n’est jamais rassurant.

DE LOURDES OBLIGATIONS POUR QUEEN’S JEWEL

Le fait de défendre les intérêts de l’élevage et les couleurs "Wertheimer", avec un statut de favorite ou cofavorite, ne sera pas une sinécure pour Queen’s Jewel. Cette grande casaque française ne compte en effet, en tout et pour tout, que deux succès dans les Oaks françaises. Elle n’y a plus triomphé depuis la victoire d’Egyptband (Dixieland Band), en l’an 2000. Et la précédente lauréate était une autre authentique championne, en l’occurrence Reine de Saba (Lyphard) en 1978. Pour la petite histoire, Reine de Saba est devenue l'arrière grand-mère d’Egyptband. Il s’agit donc pour Queen’s Jewel de succéder à deux lauréates d’exception. Aucun lien de parenté en revanche entre Queen’s Jewel et ses glorieuses devancières. La fille de Pivotal a pour mère l’argentine Safari Queen (Lode). Entraînée par Todd Pletcher aux États-Unis, cette dernière avait remporté le Long Island Handicap (Gr2) devant Royal Highness (Monsun). Elle allait remporter par la suite trois Grs3, toujours sur la distance de 2.400m. À noter que Queen’s Jewel est la sœur de Royalmania (Elusive Quality), une pouliche que Freddy Head entraîne également.

LE "SAINT-ALARY", HONNÊTE CONTRIBUTEUR AU "DIANE"

Lors des dix dernières années, le Prix Saint-Alary (premier Gr1 en France pour pouliches de 3ans sur une distance intermédiaire) a consacré plusieurs futures lauréates du Prix de Diane Longines (Gr1). En 2009, Stacelita (Monsun) et, en 2010, Sarafina (Refuse to Bend), figurent à son palmarès. Un point commun réunissait par ailleurs ces lauréates : elles étaient arrivées invaincues dans le Gr1. C’est justement le cas de Queen’s Jewel cette année…

JEAN-CLAUDE ROUGET DÉTIENT-IL LES CLÉS ?

Alors que certains entraîneurs dits "classiques" ne devraient pas être représentés dans la plus belle épreuve de l’année pour pouliche de 3ans [lire en fin de dossier], Jean-Claude Rouget pourrait disposer de deux cartouches au départ. Tenant du titre avec Avenir Certain (Le Havre) et trois fois au palmarès depuis 2009, l’homme de Pau affiche cette année sa préférence pour Mojo Risin. Cette dernière est programmée et annoncée haut et fort depuis plusieurs mois dans le "Diane".« C’est ma meilleure 3ans à l’entraînement», a dit l’entraîneur palois après la victoire de sa pensionnaire dans le Prix Caravelle (L), le 25 avril dernier. Ensuite, Jean-Claude Rouget possède un réservoir qui comprend Wekeela (Hurricane Run), dauphine de Queen’s Jewel dans le Prix Saint-Alary (Gr1), et Stay the Night (Arch). D’après nos informations, c’est la deuxième qui devrait épauler Mojo Risin dans le Prix de Diane Longines. Fille de Louve Royale (Peintre Célèbre), Stay the Night a pour aïeule Louve (Irish River) et bisaïeule Louveterie (Nureyev). Elle appartient donc à une très grande famille Wildenstein. Élevée et représentante de Joseph Allen, Stay the Night reste sur un deuxième accessit dans le Prix Cléopâtre (Gr3), à une longueur derrière Little Nightingale (Muhtathir). Avec ces deux candidates, Jean-Claude Rouget possède incontestablement, plus que d’autres, des chances de se succéder à lui-même.

MOJO RISIN, L’AUTRE INVAINCUE

La comparaison avec Queen’s Jewel – elles sont toutes les deux invaincues – n’a pas vraiment lieu d’être.  Contrairement à sa rivale annoncée, Mojo Risin n’a en effet participé à aucune épreuve désignée comme préparatoire. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, a tenu à lui faire suivre des chemins de traverse, la cantonnant aux hippodromes du Sud-Ouest (Toulouse deux fois pour son entraînement). Et pourtant, il la considère comme sa meilleure pouliche de 3ans depuis déjà longtemps.

MOJO RISIN DANS LES PAS DE TREVE

Comme Trêve (Motivator), Mojo Risin (Lope de Vega) arrivera invaincue sur le Prix de Diane Longines. Pouliche de bonne taille mais au physique "léger", Mojo Risin présente une histoire assez inhabituelle. Elle a débuté sous la casaque de Charley Lauffer et l’entraînement d’Éric Dell’Ova, le 30 décembre dernier sur la P.S.F. de Pau. Avant cela, elle était passée yearling sur un ring de ventes, celui de Tattersalls, en octobre 2013, où elle avait été rachetée 8.000 guinées. Étrange parallèle avec le cursus de Trêve, présentée en vente yearling à Arqana, en octobre 2011, et rachetée 22.000 euros par son vendeur, le haras du Quesnay. Et, comme Trêve, Mojo Risin affiche une sérieuse déficience de "lignes" au départ du "Diane". Elle n’est évidemment passée par aucune préparatoire connue et son dernier succès, au niveau Listed, dans le Prix Caravelle-Haras des Granges, lui a permis de battre Scarlet Honey (Holy Roman Emperor). Cette dernière a conclu troisième depuis du Prix des Lilas (L) à Longchamp, remporté par Pearly Steph (Oasis Dream), et réalisait une performance évaluée à 44,5 par les handicapeurs de France Galop. Voilà donc beaucoup d’inconnues autour de la candidature de Mojo Risin. Mais Trêve concentrait les mêmes inconnues.