Bathyrhon, le 14 juillet après royal ascot

Autres informations / 13.07.2015

Bathyrhon, le 14 juillet après royal ascot

Bathyrhon

(Monsun) reste sur une cinquième place dans le Gold Cup (Gr1), course mythique

du meeting de Royal Ascot. Le pensionnaire de Pia Brandt revient en piste à

Longchamp ce 14 juillet, jour célébrant la prise de la Bastille et la

Révolution française. Bathyrhon a les moyens de régner sur ce Prix Maurice de

Nieuil. La classe, il l’a. Les 2.800m ne seront pas un problème. Bathryrhon

s’adapte à tous les terrains et est de plus en plus maniable. Mais il ne doit

pas placer sa pointe de vitesse trop tôt, comme ce fut le cas en Angleterre,  où il a plafonné dans les cent derniers

mètres. Bathyrhon adore Longchamp et, même s’il rend du poids à ses adversaires

ce mardi, il sera difficile à battre. La seule interrogation est de savoir s’il

a bien récupéré du Gold Cup, une course toujours difficile pour les chevaux et

courue cette année sur une piste très rapide.

GLARING

ET MILLE ET MILLE SE RETROUVENT

Adepte

des bons terrains, Glaring (Champs Élysées) devrait à nouveau répondre présent

ce mardi. Le pensionnaire d’André Fabre a couru à deux reprises cette année,

pour deux deuxièmes places. En dernier lieu, il a été battu par Bathyrhon dans

le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). Sauf défaillance du pensionnaire de Pia

Brandt, il lui sera compliqué de prendre sa revanche, mais il a sa place sur le

podium. Dans le Prix Vicomtesse Vigier, Glaring était deuxième, dead-heat avec

Mille et Mille (Muhtathir). Le pensionnaire de Carlos et Yann Lerner se

comportait très bien pour son premier essai à ce niveau de compétition, lui qui

évoluait auparavant dans les gros handicaps. "Barré" dans ce type

d’épreuves, l’entourage du cheval avait fait le choix de l’aligner au niveau

Groupe et ce fut un essai réussi. À l’aise dans tous les terrains,  il doit confirmer qu’il a sa place parmi les

meilleurs stayers ce mardi.

PLUS

DIFFICILE POUR LES AUTRES

Sur les

sept concurrents, les trois précités se détachent. Cela s’annonce plus

compliqué pour les autres. Friné (High Chaparral) est une jument de qualité. On

notera qu’elle est confiée à Gérald Mossé, de retour en France suite à la fin

de saison de course à Hongkong, célébrée ce dimanche. Friné a remporté le Qatar

Prix de Royallieu (Gr2) avant de se classer sixième du Prix Royal Oak (Gr1).

Cependant, elle risque de manquer d’un petit quelque chose, effectuant sa

rentrée. Elle avait été engagée dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1)

remporté par Trêve (Motivator) et son entourage a finalement fait le choix de

la faire revenir en piste ce 14 juillet à Longchamp. La distance sera dans ses

cordes et elle devrait bien se comporter, même si cela s’annonce plus compliqué

pour la victoire. Spirit’s Revench (Spirit One) reste sur une quatrième place

dans le Prix de la Boétie (B). Il était venu trop tôt ce jour-là et avait

plafonné. Il s’agissait de son premier essai sur 2.800m, n’ayant jamais couru

sur aussi long dans le passé. En attendant, il peut mieux faire, même s’il

découvre une opposition bien plus relevée ce mardi. Spiritjim (Galileo) avait

effectué un essai non concluant sur 3.100m dans le Prix de Barbeville (Gr3). Le

pensionnaire de Pascal Bary vient de décevoir dans le Grand Prix de Chantilly

(Gr2), dont il a conclu quatrième. Son entourage le rallonge ce mardi mais

Spiritjim devra avoir progressé s’il veut jouer un premier rôle. Walzertakt

(Montjeu) peut, sur le papier, prétendre à une petite place.