Cakouet de bozouls face à la ligne du prix quitaine

Autres informations / 17.07.2015

Cakouet de bozouls face à la ligne du prix quitaine

On ne peut pas reprocher grand-chose à Cakouet de Bozouls (Dahess). Ce pensionnaire d’Élisabeth Bernard répond toujours présent et lorsqu’il a été battu, il l’a été par de très bons chevaux comme Mabrooka (Mahabb) ou Muraaqib (Munjiz). Ce représentant de Krzysztof Gozdzialski reste sur une bonne troisième place dans la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr1 PA). À cette occasion, il fournissait sa meilleure valeur depuis ses débuts. Courageux, il n’a échoué que d’une courte encolure pour la deuxième place. Sur le papier, le Shadwell Prix Tidjani (Gr3 PA) est largement à sa portée, même s’il court pour la première fois au-delà du mile.

LA LIGNE DU PRIX QUITAINE

Ibn Azadi (Azadi) s’est imposé de bout en bout lors de son unique sortie, le Prix Quitaine, début juin, sur 2.000m à Toulouse. Ce pur produit de l’élevage Mousli avait pris la tête dès la sortie des boîtes, menant la course à allure régulière avant de s’imposer facilement, simplement sollicité aux bras par Julien Augé. Même s’il n’est pas le plus expérimenté des concurrents de cette édition du Shadwell Prix Tidjani (Gr3 PA), ce pensionnaire de Thomas Fourcy est indéniablement une première chance si l’on se réfère à la manière dont il a acquis son premier succès. Samedi, Ibn Azadi retrouvera Spaghetti (Snoopi), un concurrent qui se classait troisième lors de leur unique sortie. Spaghetti est né de la rencontre de deux des meilleures familles de l’élevage d’Yves Plantin, dont les élèves portent souvent des noms empreints d’autodérision. Le pensionnaire de Philippe Sogorb s’est montré très vert lors de sa première sortie. Agité dans les boîtes, le fils de Snoopi (Akbar) a tiré en début de parcours. Après avoir évolué à l’arrière-garde, il s’est montré immature dans la ligne droite, louvoyant un peu. Le poulain a été respecté par Julien Grosjean et sa troisième place dans le cadre de ses débuts est prometteuse. Un troisième concurrent du Prix Quitaine tente sa chance au niveau supérieur. Dans cette épreuve, Civaldi de Montegut (Tabarly de Faust) était très mal sorti des boîtes. Après avoir recollé au peloton, le pensionnaire de Frédéric Sanchez s’était classé bon quatrième. Lors de sa sortie suivante, il a de nouveau décroché la quatrième place.

DEUX CANDIDATURES MOINS FACILES A SITUER

Quézakeau (Majd Al Arab) a débuté dans le Prix Norniz (G), fin mai, à Toulouse. Le pensionnaire, élève et représentant de Jean-Pierre Totain, se classait cinquième dans ce maiden très relevé, dont plusieurs protagonistes ont ensuite été dirigés avec succès au niveau Gr1. Quézakeau s’est ensuite facilement imposé, face à une opposition plus faible, sur l’hippodrome de Montauban. Samedi, il va découvrir la distance de 1.900m. Né dans la pourpre, Djelamer (Amer) est inédit. Ce pensionnaire d’Alban de Mieulle, arrivé en France il y a quelques mois, va débuter face à des concurrents plus expérimentés que lui.