Full mast et epicuris ensemble sur les aigles

Autres informations / 06.07.2015

Full mast et epicuris ensemble sur les aigles

C’est

accompagné de deux leaders que deux des pensionnaires de Christiane

Head-Maarek, à savoir Full Mast (Mizzen Mast) et Epicuris (Rail Link), ont

effectué un travail commun, ce lundi matin sur les pistes des Aigles, à

Chantilly. Ce travail semble avoir parfaitement satisfait les attentes de son

entraîneur. Ces deux 3ans aux physiques et aptitudes différents se sont

préparés pour deux échéances suivantes,  elles aussi différentes. Full Mast doit se

diriger vers le Prix Jean Prat (Gr1), dimanche prochain à Chantilly. Cette

épreuve va se dérouler sur le même parcours que le Prix Paul de Moussac (Gr3),

dans laquelle le fils de Mizzen Mast avait effectué sa grande rentrée, le 6

juin dernier, se classant deuxième en rendant du poids. Le retour en piste de

Full Mast en 2015 avait dû être retardé suite à un petit souci de santé.

Contactée par téléphone, lundi, Christiane Head-Maarek nous a donné des

nouvelles du poulain : « Le cheval est très bien rentré de sa course, c’est un

poulain imposant qui a beaucoup progressé sur cette sortie. Il n’est jamais

très démonstratif le matin. Il est un peu tôt pour évaluer la concurrence

étrangère mais, pour ce qui est de la France, il est certain que Territories

(Invincible Spirit) est un très bon cheval, qui s’annonce dangereux. Dans

l’hypothèse où tout se passe bien dans cette épreuve, la suite logique devrait

être le Prix Jacques Le Marois-Haras de Fresnay-le-Buffard (Gr1) à Deauville. »

EPICURIS

SUR PLUS COURT

La

dernière sortie d’Epicuris (Rail Link) a eu lieu outre-Manche, dans le Derby

d’Epsom (Gr1). Dans cette course, le poulain s’était bien comporté, mais les

2.400m se sont avérés le bout du monde. Il avait terminé à distance de son

lauréat, Golden Horn (Cape Cross), à la cinquième place. Son prochain objectif

se situe à Maisons-Laffitte, le 19 juillet prochain, dans le Prix Eugène Adam

(Gr2). Le fils de Rail Link va donc être raccourci de quatre cents mètres pour

retrouver les 2.000m, distance sur laquelle il avait remporté le Critérium de

Saint-Cloud (Gr1) à 2ans. Mais la principale interrogation avec Epicuris se

situe plus dans sa capacité à vouloir rentrer dans sa stalle de départ. À ce

sujet, son entraîneur nous a confié : « Je ne comprends pas pourquoi on

continue à m’interdire l’assistance de Nicolas Blondeau pour faire rentrer mon

cheval dans les stalles de départ. Cela n’a aucune conséquence sur le

déroulement de la course, surtout qu’il doit y avoir un cas similaire deux ou

trois fois par an. À croire qu’ils préfèrent que j’aille courir à l’étranger !

»