Grand critérium des anglo-arabes à 12,5 % : don tirso monte en puissance

Autres informations / 15.07.2015

Grand critérium des anglo-arabes à 12,5 % : don tirso monte en puissance

Don

Tirso (Zamouncho) était le favori du Grand Critérium des Anglo-Arabes à 12,5 %,

mercredi à Mont-de-Marsan. Il a confirmé l’estime de son entourage en

s’imposant d’une longueur et demie. Un peu allant au départ, il a voyagé en

troisième épaisseur, à mi-peloton. Dans le virage, il est venu à l’extérieur

pour aborder la ligne droite en pleine piste. Le poulain a bien répondu aux

sollicitations d’Alexandre Gavilan lorsqu’il a fallu lutter avec Clash Forez

(Gris de Gris). À deux cents mètres de l’arrivée, le futur lauréat avait course

gagnée.

LE

LEADER DE SA GENERATION.

Le

pensionnaire de Didier Guillemin décroche sa troisième victoire successive. À

ce jour, il est le leader de sa génération en France chez les anglo-arabes avec

trois succès et plus de 50.000 euros de gains. Lors de sa dernière sortie, à

Toulouse, Don Tirso avait fait un "truc". Si sa victoire de

Mont-de-Marsan est moins éclatante, il confirme néanmoins son leadership dans

la catégorie.

CLAH

FOREZ MONTRE SON VRAI VISAGE

Clah

Forez, très belle pouliche, a remporté en 2014 le titre de championne suprême

lors de la première édition du Grand show de l’anglo-arabe sur l’hippodrome de

La Teste-de-Buch. Elle avait déçu lors de ses deux premières sorties en se

classant cinquième et septième. Mercredi, à Mont-de-Marsan, elle a montré un

tout autre visage. Mouillée avant le départ, la pensionnaire de Thierry de

Laurière a voyagé en deuxième puis troisième épaisseur, non loin de l’animateur.

Dans la phase finale, Clash Forez a fait preuve de courage, luttant pour la

victoire jusqu’à mi-ligne droite. Jacques Grandchamp des Raux, le propriétaire

de la pouliche, est issu du monde des sports équestres. Il est un éleveur et

courtier reconnu dans cette filière, après avoir lui-même gagné au niveau

international en tant que cavalier. Il fut par ailleurs l’un des membres

fondateurs de l’agence de ventes aux enchères Nash, dédiée aux sports

équestres. Désormais installé en Gironde, il investit dans la filière galop.

SHREK A

BESOIN DE MURIR

Avant la

course, Thomas Fourcy a expliqué au sujet de son pensionnaire : « Je l’estime

et il est capable de bien accélérer, ce qui est la marque des bons chevaux.

Shrek (Full of Gold) a besoin de mûrir et d’apprendre. Il a un peu le même

caractère que sa mère mais, physiquement, il est différent. Il faudra le suivre

pour les courses de fin d’année. » L’élève de Michel Parreau-Delhote, qui avait

remporté sa classe lors de l’édition 2014 du Grand show de l’anglo-arabe, a

bien couru, refaisant beaucoup de terrain dans la ligne droite. Ce frère utérin

d’Art Sacré (Saint des Saints) se classe troisième, à moins de deux longueurs.

LA

FAMILLE D’EL CID III

Don

Tirso est issu de l’une des meilleures familles de l’élevage de la marquise de

Moratalla. Dona Carmen (Sollicitor), sa mère, avait décroché 8 victoires et 6

places en 14 sorties en plat. Elle avait notamment remporté le Grand National

et le Grand Prix des Pouliches, deux bonnes épreuves du programme des courses

pour anglo-arabes. Au haras, elle a produit l’étalon Regality (Jebeland

Pontadour), aujourd’hui disparu, qui fut le meilleur cheval de sa génération en

plat. Dona Carmen a également produit Don Simon (Jebeland Pontadour), qui a

gagné la Poule d’Essai des Anglo-Arabes avant d’entamer une bonne carrière de

sauteur. Il s’agit de la famille d’El Cid III (Nithard), qui fut certainement

le meilleur "25 %" des années 1960 avant d’être exporté au Japon où

il fut tête de liste des pères de gagnants.