Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le yearling par deep impact et sarafina en vedette de la première journée de la vente de sélection japonaise

Autres informations / 13.07.2015

Le yearling par deep impact et sarafina en vedette de la première journée de la vente de sélection japonaise

Lundi 13

juillet, à Hokkaido, se tient la première journée de la vente de sélection

japonaise de la Japan Racing Horse Association (J.R.H.A.). La vente se déroule

sur deux jours : le lundi 13 juillet est dédié aux yearlings (244 lots

catalogués) et le mardi 14 juillet est consacré aux foals (240 lots

catalogués). Chaque année, cette vente prend de l’ampleur, avec de plus en plus

d’investisseurs étrangers répondant présent, 

principalement en provenance d’Australie. En 2014, la Select Sale avait

établi un nouveau record en termes de chiffre d’affaires, prix moyen et médian.

En 2015, cette tendance pourrait se poursuivre, même si le cheikh Fahad Al

Thani, leader chez les acheteurs en 2014, ne devrait pas être présent cette

année. Mais la vente devrait être portée par les résultats à l’international

des chevaux japonais: rappelons qu'en 2014, les deux meilleurs chevaux du monde

aux Longines ratings internationaux de la Fiah étaient japonais: Just a Way

(Heart’s Cry) et Epiphaneia (Symboli Kris S).

SARAFINA

ET LUSH LASHES EN VEDETTE DU JOUR 1

En

janvier 2012, Teruya Yoshida a acheté en privé Sarafina (Refuse to Bend) aux

Aga Khan Studs. La championne entraînée par Alain de Royer Dupré a remporté le

Prix de Diane et le Grand Prix de Saint-Cloud (Grs1). Elle s’est aussi classée

excellente troisième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en 2010, battue

par Workforce (King’s Best) et Nakayama Festa (Stay Gold). Tous deux sont

désormais étalons au Japon et Workforce a d’ailleurs signé son premier gagnant

ce dimanche à Hakodate, avec le 2ans Glory Mist. Le lot 71 est un yearling par

Deep Impact et Sarafina. Il s’agit du premier produit de la championne et il

devrait sans aucun doute attirer beaucoup de convoitises. Le prix de réserve

est de 100 millions de yens, soit environ 730.000 euros. Jument ayant brillé à

3 et 4ans, Sarafina a tous les atouts pour séduire les investisseurs japonais,

provenant aussi d’une très bonne famille Aga Khan. Chez les yearlings, un autre

lot devrait également attirer l’attention. Il s’agit 50, un mâle bai par Deep

Impact et Lush Lashes (Galileo), gagnante des Matron Stakes, des Coronation

Stakes et des Yorkshire Oaks (Grs1), placée du Tattersalls Gold Cup (Gr1) et du

Prix de l’Opéra (Grs1). Il s’agit de son troisième produit et du premier d’un

étalon japonais, puisque Lush Lashes a une 3ans par Lawman et un 2ans par Oasis

Dream.

DES

SOUCHES DU MONDE ENTIER

La

famille Yoshida investit depuis de nombreuses années dans des poulinières

venant du monde entier. Le catalogue de la Select Sale 2015 est à l’image de la

politique d’achat de Shadai : diversifié. On y retrouve des produits de

championnes européennes comme Sarafina et Lush Lashes, mais aussi de

championnes américaines comme Champagne d’Oro (Medaglia d’Oro), gagnante et

placée de Grs1, achetée 2,7 millions de dollars par Teruya Yoshida à Keeneland,

alors qu’elle était pleine de Tapit (yearling mâle, lot 108).  Le jour 1 proposera aussi un yearling frère

du champion américain Palace Malice, par Mineshaft, ou encore le deuxième

produit de la championne chilienne Belle Watling (Dushyantor). Les souches

françaises et/ou les juments entraînées en France seront bien représentées dans

cette section dédiée aux yearlings, avec par exemple les lots :

- 15,

par Heart’s Cry et Toupie (Intikhab), une élève du haras d’Etreham qui a déjà

donné Satono Rasen (Deep Impact), deuxième cette année du Derby japonais (Gr1)

- 75,

une yearling par Daiwa Major et Whortleberry (Starborough), une élève du haras

de la Reboursière et de Montaigu

- 78,

une fille de Deep Impact et de Coquerelle (Zamindar), élevée au haras du

Mézeray

- 99, un

mâle par Kurofune, petit-fils de Gazelle Royale (Garde Royale), gagnante du

Prix Vermeille (Gr1)

- 100,

une petite-fille de la "Wildenstein" Palme d’or (Sadler’s Wells), par

Stay Gold

- 117,

un yearling par Daiwa Major, descendant d’Erin Bird (Bluebird)

- 122,

un fils de Myboycharlie issu de Darsha (Sakhee), une jument achetée 170.000

euros par Shadai aux Aga Khan Studs à Arqana

- 133,

par Mayson, le deuxième produit d’Ana Americana (American Post), élevée par

l’écurie Bader et achetée 130.000 euros par Katsumi Yoshida au haras du Petit

Tellier, à Arqana

- 146,

un mâle issu d’Harbinger et de la "FR" Bubble Dream (Akarad). Cette

dernière est la mère de Love and Bubbles (Loup Sauvage), laquelle a donné le

gagnant de Derby japonais Deep Brillante (Deep Impact)

- 191

(par Lohengrin), un petit-fils de Moteck (Last Tycoon), gagnante du Prix de

Flore (Gr3) et mère de Saint Émilion (Zenno Rob Roy), gagnante des Oaks

japonaises (Gr1)

- 193,

un fils de Gold Allure et de Viane Rose (Sèvres Rose), une gagnante du Prix de

la Nonette élevée par François Bayrou

- 208,

un fils de Jungle Pocket et petit-fils de Miss Berbère (Bering), gagnante du

Prix d’Astarté (Gr2, à l’époque)

- 224,

un fils d’Harbinger et petit-fils de Dinner Time (Bering), élevée par Mathieu

Daguzan-Garros et Castlehaven Associates.