Prix caprice (e) : vadariya progresse à grands pas

Autres informations / 01.07.2015

Prix caprice (e) : vadariya progresse à grands pas

Vadariya

(Sea the Stars) s’est montrée lutteuse pour remporter ce Prix Caprice (E).

Jamais loin, la pensionnaire d’Alain de Royer Dupré a bien accéléré dans la

ligne droite, tout en se heurtant à la résistance d’Al Anqa (Galileo), l’une

des animatrices, courageuse côté corde. Elle est deuxième à une tête. En pleine

piste, Full Attire (Champs Élysées) a fini vite mais trop tard, s’emparant de

la troisième place tout en échouant de très peu pour un meilleur classement.

Pouliche tardive, Vadariya venait de laisser une belle impression en ouvrant son

palmarès dans une "G", sur l’hippodrome de Saint-Cloud, alors qu’elle

était munie pour la première fois d’oeillères australiennes. Ce mercredi,

Vadariya portait à nouveau cet artifice, 

pour la découverte des 2.500m. Elle n’avait jamais couru sur plus long

que 2.100m dans le passé et a montré pouvoir tenir la distance. Alain de Royer

Dupré, son entraîneur, a expliqué au micro d’Equidia : « Il fait très chaud

aujourd’hui et les chevaux ont des courses dures. Elle s’est montrée courageuse

jusqu’au bout. Elle était dans le bon timing, même si Full Attire a fini vite à

l’extérieur. Aujourd’hui,  Christophe

Soumillon n’a pas utilisé le bâton. Mais c’est normal car il n’en avait plus,

il a dû le perdre en route ! Il a tout fait pour gagner, sans la cravache, ce

qui est moins évident. Elle donne l’impression d’avoir beaucoup progressé et

que cela devrait continuer. Après avoir couru sous cette chaleur, nous allons

lui donner du temps avant de la renvoyer sur une compétition. Elle a l’air

d’avoir plus de tenue que sa mère, Vadapolina.»

UNE

FILLE DE VADAPOLINA

Vadariya

est une fille de Sea the Stars et de Vadapolina (Trempolino). Vadapolina a

remporté les Prix Cléopâtre et de Psyché (Grs3). Au haras, elle a donné Veda

(Dansili), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et du Qatar Prix

Daniel Wildenstein (Gr2) de Solow (Singspiel). La deuxième mère, Vadaza

(Zafonic), s’est classée deuxième du Prix de la Seine (L). Elle a donné

Vadawina (Unfuwain), gagnante du Prix Saint-Alary (Gr1) et mère de Vadamar,

lauréat du Prix du Conseil de Paris (Gr2). Il s’agit de la famille de Valixir,

gagnant des Queen Anne Stakes et du Prix d’Ispahan (Grs1), et troisième du Prix

du Jockey Club et du Prix Jacques Le Marois (Grs1).