Prix de caen (b) : viserano, la visiere vers le "cabourg

Autres informations / 03.07.2015

Prix de caen (b) : viserano, la visiere vers le "cabourg

Quelques

éléments prometteurs étaient alignés au départ du Prix de Caen (B). Quatre des

cinq candidats s’étaient déjà imposés, dont trois lors de leur unique sortie.

Cela n’a nullement impressionné Viserano (Rock of Gibraltar), le maiden de

l’épreuve, qui est le plus fort et s’est imposé dans le cadre d’une arrivée

serrée. Monté en attentiste, en dernière position, sur les 1.200m en ligne

droite de Deauville,  le pensionnaire de

Didier Prod’homme a commencé sa progression à cinq cents mètres du but. Il a

profité de l’aspiration offerte par le favori Camp Courage (War Front) pour

venir à la hauteur des premiers. Et, dans les dernières foulées, il a réussi à

prendre l’ascendant sur Camp Courage. Comme son entraîneur Didier Prod’homme

l’avait confié avant l’épreuve, il s’agissait d’un test pour Viserano. Un test

que l’on peut qualifier de pleinement réussi. La première sortie de Viserano

avait eu pour cadre le Prix Épinard (F) 

dans lequel Marasquin (Zanzibari) s’était imposé, le 21 avril. « Cette

première sortie était une course école », a ajouté l’entraîneur. Ce dernier

nous a aussi appris que le poulain s’était mis à tousser quelques jours après

ses débuts. Il a bénéficié d’un temps de convalescence et ce Prix de Caen

constituait son retour à la compétition. À noter que, même si la piste de Deauville

s’y prêtait (cataloguée bonne, elle a séché durant l’après-midi), les temps de

cette épreuve sont très bons puisque les mille premiers mètres ont été couverts

en 57secondes et que les 1.200m ont affiché 1’09. Après l’épreuve, Didier

Prod’homme a expliqué au micro d’Equidia: « Le poulain a besoin de prendre de

la maturité, ce qui est plutôt bon signe. Son jockey a monté une belle course.

Je fais rarement venir les jockeys à la maison le matin, mais Michaël

[Barzalona, ndlr] était venu le travailler. Le poulain a grandi, après avoir

fait de la croissance. J’ai couru cette course-là en pensant au Prix de Cabourg

(Gr3 – 1.200m). Je ne pense pas qu’on puisse le rallonger pour l’instant.  C’est un cheval un peu bouillant et qui a

beaucoup de personnalité. Je ne pense pas qu’il ne sera qu’un 2ans. Il a encore

besoin de grandir et je l’imagine bien évoluer. »

CAMP

COURAGE OPPOSE UNE BELLE RESISTANCE AU LAUREAT

Camp

Courage (War Front) a été monté dans le sillage des animateurs. Il a été décalé

du dos de Bolting (War Front) à trois cents mètres du poteau d’arrivée. Il a

ensuite bien lutté avec le futur lauréat Viserano (Rock of Gibraltar), pour

finalement se faire dominer dans les ultimes mètres de l’épreuve, et doit se

contenter du premier accessit. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, a dit au

micro d’Equidia : « Le poulain court bien. Il a besoin de s’endurcir. Il est

battu par un poulain qui "galope". Le gagnant était bien décontracté

derrière, alors qu’il y a eu un peu de mouvement au sein du peloton. Je pense

que c’est un bon lot de poulains. Il ne devrait pas courir le Cabourg (Gr3),

mais plutôt se représenter à ce niveau pour qu’il puisse s’endurcir. » Le très

bien né Bolting (famille "Niarchos" de Coup de Génie) en a un peu

trop fait en début de parcours et l’a certainement payé pour finir. Il n’a pas

démérité pour accrocher la troisième place. Une distance plus longue pourrait

certainement plus lui servir.

LA

SOUCHE DE VISOR

Elevé

par le haras de Beauvoir, le lauréat Viserano a été acheté yearling aux ventes

Arqana pour 130.000 € par Didier Prod’Homme, qui est revenu sur cet achat : «

C’est un poulain qui m’avait "tapé dans l’oeil" l’an dernier. On a

d’ailleurs dû débourser un peu plus que notre budget initial. J’ai transmis mon

affection du cheval à M. Giraudon et il m’a suivi, ce dont je le remercie. Il

faut aussi féliciter son éleveur qui a fait un bel achat avec sa mère

[Visinada, ndlr]. Il présente son frère [le lot 187, Viserani, par Canford

Cliffs, ndlr] à la proche vente d’août. » La souche de la famille remonte à un

achat américain de Jean-Luc Lagardère, à savoir Visor (Mr Prospector). Cette

dernière a donné plusieurs produits qui se sont illustrés au plus haut niveau.

Elle a, entre autres, donné Visionnary (Linamix), troisième de la Poule d’Essai

des Poulains (Gr1),  Visorama (Linamix),

gagnante du Prix de Flore (Gr3), Visindar (Sinndar), lauréat du Prix Greffulhe

(Gr2), et Varenar (Rock of Gibraltar), vainqueur de l’édition 2009 du Prix de

la Forêt (Gr1).