Prix de l’opéra comique (f) : oblonsky met les formes

Autres informations / 05.07.2015

Prix de l’opéra comique (f) : oblonsky met les formes

 

Comme

Olanthia (Zamindar) dans le pendant pour les femelles, Oblonsky (Lope de Vega)

trouvait une bonne occasion d’ouvrir son palmarès dans le Prix de l’Opéra

Comique (F). Le r e p r é s e n t a n t d’Édouard de Rothschild s’est acquitté

de sa tâche avec application. Il a galopé calé à la corde, sur une deuxième

ligne, et a profité qu’Admit (Beat Hollow) se décale un peu de la corde pour

s’infiltrer et faire la différence sûrement. Oblonsky avait couru à deux

reprises, pour deux deuxièmes places, dans des lots qui n’ont pas vraiment

répété ensuite. Mais ce très beau poulain, bien équilibré, a fait ce qu’on lui

demandait pour sa troisième sortie.

LE FRERE

D’INDIAN DAFFODIL

Oblonsky

a été élevé par son propriétaire et est un fils de Danseuse Indienne

(Danehill), la propre soeur d’Indian Danehill, gagnant du Prix Ganay (Gr1), et

d’Indian Jones, lauréat du Prix de La Rochette (Gr3). Elle a aussi produit

Devious Indian (Dr Devious), gagnant du Prix Quincey (Gr3), Étendard Indien

(Selkirk), lauréat du Prix de Lutèce (Gr3), et Indian Daffodil (Hernando),

vainqueur du Prix Daphnis (Gr3). Oblonsky est d’ailleurs le dernier produit de

sa mère, décédée fin 2012. C’était une descendante d’Apachee, à qui l’on doit

Alexandrie, la mère de Poliglote notamment.